vendredi 22 décembre 2017

« Hits de Noël. Les succès musicaux des immigrants juifs » par Larry Weinstein


Arte diffusera le 24 décembre 2017 « Hits de Noël. Les succès musicaux des immigrants juifs » (Dreaming of a Jewish Christmas ; Christmas Songs. Jüdische Songwriter und Weihnachten) par Larry Weinstein. « La plupart des tubes américains de Noël, tels que « Silver Bells » ou « White Christmas », ou Let It Snow! "ont été écrits par des immigrants juifs arrivés aux États-Unis au XXe siècle. Ces chansons devenues des classiques ne proposent d'ailleurs bien souvent aucune référence à l’histoire chrétienne de Noël... »


Né dans une famille juive américaine, Larry Weinstein était amené, enfant, par ses parents dans un restaurant chinois le soir de Noël. Une habitude commune à de nombreux Juifs américains qui le matin allaient au cinéma, et le soir allaient dans ces restaurants. Les deux seuls endroits ouverts en cette fête de Noël.

Pauvres, les immigrés juifs vivaient au début du XXe siècle souvent dans le Lower East Side, et étaient victimes de discriminations.

Chants patriotiques, chansons d'amour... De 1920 à 1940, des compositeurs juifs américains composent aussi des chants de Noël. Une manière de s'intégrer aux Etats-Unis et d'être Américains. En outre, ces artistes "déjudaisent" ou américanisent leurs noms : né en Russie, Isidore Beilin (1888-1989) devient Irving Berlin. Pour celui-ci, Noël était associé à un événement familial tragique : la mort de son fils. En 1941, Irving Berlin  écrit White Christmas, chanson créée par Bing Crosby. Pour les soldats américains luttant loin de leur patrie pendant la Deuxième Guerre mondiale, cette chanson évoque l'Amérique.

« The Christmas Song (Chestnuts Roasting on an Open Fire) », « Silver Bells », « Do You Hear What I Hear? », « White Christmas » ou encore « Rudolph, the Red-Nosed Reindeer »… « Même sur le Vieux Continent, ces chansons de Noël américaines font depuis longtemps partie des classiques ».

« Mais qui les a écrites ? Des immigrants juifs arrivés aux États-Unis au XXe siècle et parvenus mieux que quiconque à mettre en musique l’excitation qui caractérise ce moment particulier de l’année ». "L'action de justice sociale relève du Tikkoun Olam (réparation du monde). Les chants de Noël écrits par des artistes juifs réunissent tout le monde pour les festivités". Ils "n'ont rien de religieux. On a créé une nouvelle mythologie : Rudolph, le petit renne au nez rose".

Rudolph, le petit renne au nez rose est devenue une histoire populaire américaine écrite en 1939 par Robert L. May, inspiré de son enfance, puis la chanson, Rudolph the Red-nosed Reindeer, écrite par Johnny Marks (1909-1985) en 1949. "L'idée est que Rudolph reste ce qu'il est et qu'il est apprécié pour ce qu'il est. C'est l'histoire des Juifs. Nous ne voulons pas renoncer à être juifs, mais nous ne voulons pas être isolés", confie un artiste juif américain.

« Do You Hear What I Hear? » a été écrite en octobre 1962, lors de la Guerre froide, lors de la crise des missiles à Cuba. Les paroles sont signées par Noël Regney et la musique par Gloria Shayne Baker, artiste juive pacifiste de gauche, qui, enfant, avait pour voisins les Kennedy. Tous deux étaient alors mariés.

« D'ailleurs, la plupart de ces tubes populaires ne proposent aucune référence à l’histoire chrétienne de Noël ». « The Christmas Song (Chestnuts Roasting on an Open Fire) » est interprétée par le chanteur Nat King Cole. Tout un sens.

« Ce constat pose la question du lien de cette fête avec celle de Hanouka, la célébration juive des lumières, qui se déroule chaque année pendant huit jours en décembre ». Les personnes interviewées réduisent cette fête juive à... la toupie !

« Grâce à des archives, des extraits de spectacles et des interviews, ce documentaire lève le voile sur ces compositeurs méconnus et nous plonge en musique dans la magie des fêtes de fin d’année ».

La fin du documentaire m'a semblé gnan-gnan.


« Hits de Noël. Les succès musicaux des immigrants juifs » par Larry Weinstein
Sur Arte le 24 décembre 2017 à 23 h 40

Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire