Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

dimanche 3 février 2019

« Docteur Folamour » par Stanley Kubrick


Arte diffusera le 4 février 2019 « Docteur Folamour » (Dr. Strangelove or: How I Learned to Stop Worrying and Love the Bomb ; Dr. Seltsam oder: Wie ich lernte, die Bombe zu lieben) par Stanley Kubrick. « Pris de folie, un général américain lance une offensive nucléaire sur l’URSS... Réalisé par Stanley Kubrick en 1964, un chef-d’œuvre d’humour noir servi par les multiples apparitions de Peter Sellers qui interprète trois personnages hilarants ».


« Convaincu que les communistes veulent empoisonner l’eau potable des États-Unis, le général Ripper lance une offensive de bombardiers B-52 sur l’URSS. Croyant à un exercice pour motiver les troupes, son second, le capitaine Mandrake, accepte de déclencher l’alerte rouge. Informé de ce coup de folie, le général Turgidson fait part de l’événement au président Muffley qui s’empresse de convoquer l’état-major à la salle d’opérations du Pentagone. Après discussions, il décide de prévenir le leader de l’URSS de cette “bévue” et de demander conseil au docteur Folamour, un ancien physicien nazi en charge de la recherche sur les armes… »

« Alors que le monde est encore sous le choc de la crise de Cuba et vit dans l’angoisse d’une prochaine guerre nucléaire, l’enfant terrible du cinéma américain commet le film le plus grinçant sur le péril atomique ».

Stanley Kubrick s’inspire de 120 minutes pour sauver le monde (Red Alert), écrit par Peter George. Il apprend que le réalisateur Sidney Lumet va réaliser "Point limite" (Fail-Safe), adapté du roman éponyme de Eugene Burdick et Harvey Wheeler sur un thème similaire au sien, Kubrick redoute que le film de Lumet ne soit distribué avant le sien et n'attire tout le public réceptif à une histoire née de la Guerre froide et de la crise des missiles à Cuba et exprimant la crainte d'une guerre nucléaire. Il lance un procès pour plagiat concernant le livre adapté et obtient que Columbia Pictures retarde la sortie du film dramatique de Lumet après la sortie du Dr Folamour. Bien accueilli par la critique, Fail-Safe enregistre un succès commercial limité.

« Après avoir envisagé une adaptation dramatique du roman de Peter George, Stanley Kubrick se ravise : son film sera une “comédie cauchemardesque”, une débauche de situations burlesques et de satires bien senties, avec, comme hilarant héraut, Peter Sellers ».

« Le cinéaste avait déjà utilisé les talents de transformiste de l’acteur dans son précédent film, Lolita, sous les traits de l'étrange Clare Quilty. Ici, il incarne trois rôles distincts : le flegmatique président Muffley, le british capitaine Mandrake et l’inoubliable docteur Folamour. Pour chacun, il improvise gestes et mimiques – notamment le tic du salut nazi que le docteur Folamour tente vainement de retenir ».

Le personnage du Dr Folamour est inspiré de Wernher von Braun, scientifique allemand ayant travaillé sur les V2 pour les Nazis, puis après 1945, pour les Etats-Unis dans le cadre du programme spatial américain, du géostratège de la RAND Corporation Herman Kahn, d'Edward Teller, ingénieur et inventeur de la bombe H, et du mathématicien et du physicien John von Neumann - ces deux derniers étant des savants Juifs hongrois ayant travaillé aux Etats-Unis sur le projet Manhattan durant la Deuxième Guerre mondiale. L’accent du Dr Folamour est inspiré par celui du photoreporter Juif américain Weegee, qui a travaillé pour Kubrick.

 « Les autres comédiens ne sont pas en reste : George C. Scott brille dans son rôle de général puéril et boudeur, toujours prêt à se battre contre les “cocos” ; Slim Pickens agitant son Stetson, à califourchon sur la bombe, restera à jamais mythique ».

« Ajoutez à cela une bande son symphonique et ironique à souhait, une esthétique irréprochable, un générique signé Pablo Ferro (où de fines lettres blanches viennent animer le ballet érotique d’un ravitailleur et d’un bombardier), de superbes décors (notamment l’impressionnante war room)… et vous obtenez un chef-d’œuvre à l’humour ravageur, qui déplut franchement à l’Amérique anticommuniste mais qui la dissuada peut-être de recourir à l’arme atomique ».

Le film est distingué par le British Academy Film Award du meilleur film.

En 1989, la Library of Congress l’inscrit sur sa liste pour être préservé dans le National Film Registry.

En 2000, l’American Film Institute l’a placé au troisième rang dans son classement des meilleurs films « humoristiques » américains.


« Docteur Folamour » (Docteur Folamour ou : comment j'ai appris à ne plus m'en faire et à aimer la bombe) par Stanley Kubrick
Royaume-Uni, 1964
Scénario : Stanley Kubrick, Peter George, Terry Southern
Production : Hawk Films Ltd.
Producteur/-trice : Stanley Kubrick, Victor Lyndon, Leon Minoff
Image : Gilbert Taylor
Montage : Anthony Harvey
Musique : Laurie Johnson
Avec Peter Sellers, George C. Scott, Sterling Hayden, Keenan Wynn, Slim Pickens, Peter Bull, James Earl Jones, Jack Creley, Roy Stephens, Frank Berry, Robert O'Neil, Glenn Beck, Shane Rimmer, Hal Galili
Auteur : Peter George
Sur Arte le 4 février 2019 à 22 h 45
Visuels :
Im ãwar roomÒ des Pentagon verfolgt man die Bahnen der amerikanischen Bomber. © Kirch Media Foto: ZDF Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger

PrŠsident Muffley (Peter Sellers, li.) versucht unter den Augen des Botschafters Sadesky (Peter Bull, re.) den sowjetischen Premier ans Telefon zu bekommen. © Kirch Media Foto: ZDF Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger

Dr. Seltsam (Peter Sellers) hat Probleme mit seinem ãfŸhrerlosenÒ Arm. © Kirch Media Foto: ZDF Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger

General Turgidson (George C. Scott, Mi.) und PrŠsident Muffley (Peter Sellers, re.) streiten zum €rger des Botschafters Sadesky (Peter Bull) Ÿber den Umgang mit den Russen. © Kirch Media Foto: ZDF Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger

Der texanische Pilot T.J. 'King' Kong (Slim Pickens) versucht seine angeschossene B-52 auf Kurs zu halten. © Kirch Media Foto: ZDF Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger

General Turgidson (George C. Scott) und seiner Geliebten Mrs. Foreign Affaires (Tracy Reed) passt der nukleare Ernstfall gerade sehr schlecht. © Kirch Media Foto: ZDF Honorarfreie Verwendung nur im Zusammenhang mit genannter Sendung und bei folgender Nennung "Bild: Sendeanstalt/Copyright". Andere Verwendungen nur nach vorheriger Absprache: ARTE-Bildredaktion, Tel.: Carine Haggiag +33 3 88 14 21 37 und Silke Wšlk +33 3 88 14 22 25, E-Mail: bildredaktion@arte-tv.com
MotsCles : Komšdie ; S/W ; Spielfilm
Credit : © Kirch Media

Articles sur ce blog concernant :
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire