Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 19 février 2020

« River Phoenix, l'étoile filante » de Jobst Knigge


Aîné d’une fratrie d’acteurs talentueux, River Phoenix (1970-1993) débute enfant dans des publicités, séries et films télévisés, puis aborde avec succès les rôles d’adolescent et de jeune homme, incarnant des rôles souvent dramatiques : Stand by me (1986), dont le titre et la musique sont empruntés à une chanson interprétée par Ben E. King décédé le 30 avril 2015, Mosquito Coast, Indiana Jones et la dernière croisade, My Own Private Idaho… Acteur primé, chanteur, guitariste et danseur à claquettes, artiste engagé, River Phoenix est mort à 23 ans d’une overdose de drogues. Dans la série « Trop jeune pour mourir »  (Too Young to Die) et dans le cadre de Summer of the 90s, « River Phoenix, l'étoile filante » (River Phoenix, der scheue Star) est un documentaire réalisé par Jobst Knigge. Le 9 février 2020, à Hollywood, Joaquin Phoenix, acteur âgé de 45 ans, a reçu l'Oscar du Meilleur acteur pour son rôle dans Joker (2019) de Todd Phillips. Emu, il a cité son frère River Phoenix.


« Il faut se souvenir qu’il avait une belle âme. Il était toujours en train de réfléchir, de créer. Toute la famille Phoenix était formidable », résume Josh Greenbaum, bassiste et ami de River Phoenix dont il décrit "le côté excentrique".

Rare acteur célébré par la critique et aimé du public, River Phoenix symbolise les errements d’Américains, et la vulnérabilité d’un artiste particulièrement sensible qui semblait s’identifier avec les personnages incarnés et avoir du mal à s’en détacher après le tournage du film.

"Nouveau James Dean"
River Phoenix est né River Jude Bottom en 1970. Son père John Bottom est un charpentier californien catholique, et sa mère Arlyn Dunetz est une secrétaire newyorkaise issue d’une famille Juive d’origines russe et hongroise.

Hippies, ses parents choisissent comme prénoms de leurs enfants des noms en lien avec la nature - Rain, Summer - ou symboliques : Liberty. Le prénom “River” semble tirer du « Fleuve de la Vie », roman initiatique Siddhartha de Hermann Hesse.

L’enfance de River Phoenix est nomade : ses parents sont membres de la secte des Enfants de Dieu, et séjournent comme missionnaires au Mexique, à Porto Rico, à Caracas (Venezuela)… La famille devient végétalienne. Elle survit difficilement, et les enfants dont River jouent d'instruments de musique.

Après avoir rompu avec cette secte, la famille, opposée au flirty fishing du gourou, revient aux Etats-Unis en 1978 sans le sou, et change en 1979 de nom patronymique : Phoenix est substitué à Bottom. Vraisemblablement en lien avec leur nouvelle vie, leur renaissance. Une volonté de rupture assumée. Arlyn Phoenix trouve un emploi de secrétaire pour NBC et son époux John comme architecte en Californie.

Âgé de dix ans, repéré par l'impresario Iris Burton, River Phoenix participe à des concours de chants, puis à des castings pour des publicités – Mitsubishi, Ocand Spray, Saks Fifth Avenue - et la télévision à Hollywood.

Il débute avec sa soeur Rain dans Fantasy (1980), puis dans la série Seven Brides for Seven Brothers (1982-1983), puis est choisi dans des téléfilms, en particulier Celebrity (1984), Surviving (1985) et Robert Kennedy and His Times (1985), et la série Sacrée famille (1985).

Après un rôle de scientifique génial dans Explorers de Joe Dante (1985) avec Ethan Hawke et James Cromwell, il est révélé par “Stand by me” (1986) de Rob Reiner d’après le roman de Stephen King avec Kiefer Sutherland, Richard Dreyfuss, Corey Feldman, Jerry O'Connell et Wil Wheaton.

Ce dernier film est un succès public qui en fait un enfant-star "magnétique", curieux, posant des questions, "débordant d'idées" pour interpréter un personnage, "prêt à se métamorphoser physiquement" pour incarner un personnage. Grâce à son nouveau statut, River Phoenix peut désormais choisir ses rôles et donner à sa carrière les inflexions qu'il souhaite.

"Il avait une fragilité peu commune.. Il voulait des rôles profonds, excitants. Il était destiné à devenir un très grand acteur", confie Chris Snyder, son impresario.


River Phoenix vit en famille, soucieux de préserver la Nature et participe aux campagne pour la défense des droits des animaux au côté de l'association PETA.


Il enchaîne trois films par an, avec notamment The Mosquito Coast, de Peter Weir (1986) avec Harrison Ford, Helen Mirren et Martha Plimpton, et À bout de course (Running on Empty) de Sidney Lumet (1988). Deux histoires qui ressemblent à son itinéraire…


L'intrigue de The Mosquito Coast, de Peter Weir : "Allie Fox, inventeur misanthrope et surdoué, en a assez des États-Unis, pourris par le matérialisme. Ses voisins fermiers n'ont que faire de ses machines révolutionnaires ; les boutiquiers ne lui proposent que de la camelote japonaise. L'Amérique moderne n'est plus pour lui qu'une terre décadente, pourrie par le matérialisme. Avec son épouse et ses quatre enfants, il part s'installer en pleine jungle du Honduras, le long de la Mosquito Coast pour y bâtir le village idéal. Là, Allie compte donner la pleine mesure de son talent de bricoleur et bâtir son propre Eden... Une odyssée à la Joseph Conrad, avec Harrison Ford". 


Dans son Guide des films, Jean Tulard écrit ; "Superbement interprété par Harrison Ford qui - fagoté n'importe comment dans une ridicule chemise hawaïenne, aux allures illuminées d'intellectuel rêveur - se renouvelle avec courage, Mosquito Coast propose un intéressant sujet. En méditant l'échec d'Allie Fox, idéaliste sincère qui se fourvoie en refusant de se remettre en question et en devenant le dictateur de sa famille, le spectateur peut comprendre pourquoi des hommes de bonne volonté peuvent être amenés, par dogmatisme obstiné, à devenir les bourreaux de ceux pour lesquels ils se sont battus."

La prestation de River Phoenix dans À bout de course (Running on Empty) de Sidney Lumet lui vaut d'être nommé aux Oscar comme meilleur second rôle.

Cet acteur incarne le jeune Indy dans Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989) de Steven Spielberg, avec Harrison Ford, Sean Connery et John Rhys-Davies, et aborde la comédie avec Je t'aime à te tuer (I Love You to Death) de Lawrence Kasdan (1990) avec Kevin Kline, Tracey Ullman et Keanu Reeves.

Cette enfance chaotique et la nécessité de contribuer à la survie économique de la famille expliquent la rare scolarisation de River Phoenix.

Mais c’est "My own private Idaho" de Gus Van Sant (1991) avec Keanu Reeves qui marque un tournant majeur dans sa filmographie. Il y incarne un toxicomane narcoleptique homosexuel qui se prostitue… Un long métrage devenu un "film-culte". River Phoenix est récompensé par la Coupe Volpi à la Mostra de Venise.

Parallèlement à sa carrière d’acteur - Les Experts (Sneakers) de Phil Alden Robinson (1992) avec Robert Redford, Sidney Poitier, David Strathairn et Dan Aykroyd -, River Phoenix poursuit une carrière musicale : avec sa soeur Rain, il fonde le  groupe de rock Aleka’s Attic et fait des tournées sur la côte Est des Etats-Unis.

River Phoenix est distingué par un Prix du Meilleur Acteur de la National Society of Film Critics.

Cet artiste idéaliste, défenseur des animaux – Humanitarian Award de PETA en 1992 - et de l’environnement, véganiste – refus de consommer tout article provenant d’animaux et de leur exploitation -, et devient l’artiste emblématique et adulé d’une génération. Parmi ses pairs : Keanu Reeves, Brad Pitt et Johnny Depp.

Dans la nuit du 30 au 31 octobre 1993, River Phoenix meurt à l'âge de 23 ans d’un arrêt cardiaque consécutif à une overdose de drogues près de Viper Room, boite de nuit de Johnny Depp, et dans les bras de Rain Phoenix et Joaquin Phoenix.

Silent Tongue - Le gardien des Esprits de Sam Shepard, dans lequel River Phoenix joue aux côtés de Richard Harris et Alan Bates, sortira après sa mort…

De nombreux œuvres évoquent cet artiste mort prématurément : Belinda Carlisle dans sa chanson California (1996), John Frusciante dans Smile From The Streets You Hold, etc.

Hommage de Joaquin Phoenix

Le 9 février 2020, à Hollywood, Joaquin Phoenix, acteur âgé de 45 ans, a reçu l'Oscar du Meilleur acteur pour son rôle dans Joker (2019) de Todd Phillips, coproduit par Bradley Cooper, et avec Robert De Niro, Zazie Beetz, Frances Conroy. Son interprétation lui avait aussi valu les Bafta, SAG Award et Golden Globes.


Bouleversé, l’interprète d’Arthur Fleck n’a pu contenir son émotion lors de son discours de remerciements. « Je déborde de reconnaissance », a-t-il déclaré en recevant sa précieuse statuette, avant de rendre hommage à son frère l'acteur River Phoenix, décédé le 31 octobre 1993 d'une overdose. Le compagnon de Rooney Mara a ainsi cité une parole de chanson écrite par son frère alors âgé de 17 ans. « Cours après l'amour et la paix suivra», a-t-il lu avant de continuer son discours. 

"Le comédien a également saisi l'occasion de faire son mea culpa. «J'ai été un scélérat toute ma vie, a-t-il confessé. J'ai été égoïste. J'ai parfois été cruel, difficile au travail et je suis reconnaissant à tant d'entre vous dans cette salle de m'avoir donné une seconde chance. »


"Joaquin Phoenix a également évoqué des combats qui lui tiennent à cœur, notamment la sauvegarde de l’environnement et des animaux. « Le plus beau cadeau que le cinéma m’a fait, c’est l’opportunité d’utiliser ma voix au profit de ceux qui n’en ont pas, a-t-il poursuivi. Nous pillons le monde naturel de ses ressources. Nous nous sommes autorisés à inséminer artificiellement une vache et à lui voler son bébé. »

"L'acteur, qui participait le vendredi 10 janvier à Washington à une marche pour le climat au côté de Jane Fonda, cultive pourtant une vision optimiste de l'avenir. « L'humanité peut être si inventive et si créative, nous pouvons développer et mettre en œuvre des systèmes de changement qui seront bénéfiques pour tous les êtres vivants et pour l'environnement», a-t-il ajouté. Outre ses engagements en faveur de l'écologie et de la cause animale, l'acteur a milité en faveur de l'égalité entre les hommes et les femmes, des droits pour les minorités et de la lutte contre le racisme".


«Je pense que nous envoyons un message très clair aux gens de couleur : ils ne sont pas les bienvenus ici, avait-il dénoncé lors de la cérémonie des Bafta, le 2 février. (…) Je n’ai pas fait tout ce qu’il y avait en mon pouvoir pour m’assurer que les projets sur lesquels je travaille soient inclusifs. Nous devons faire un travail de fond pour comprendre pleinement le racisme systémique.» Il dénonçait alors le manque de diversité dans l'industrie du cinéma."


River Phoenix, l'étoile filante ” de Jobst Knigge
 ZDF, 2013, 52 min 

Visuels : 
© Broadview TV GmbH

The Mosquito Coastde Peter Weir
© 1986 The Saul Zaentz Company 

Cet article a été publié les 9 août et 22 septembre 2014 : Arte a diffusé The Mosquito Coastde Peter Weir les 22 et 23 septembre, et 2 octobre 2014, 3 mai 2015, 14 mai 2016. Il a été modifié le 18 février 2020.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire