Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

lundi 8 novembre 2021

Alan J. Pakula (1928-1998)

Alan J. Pakula (1928-1998) est un réalisateur principalement de thrillers avec des stars 
et producteur juif américain. Il est l'auteur de Klute, À cause d'un assassinat, Les Hommes du président, Le Choix de Sophie, L'Affaire Pélican... Arte diffusera le 8 novembre 2021 « Présumé innocent » d’Alan J. Pakula avec Harrison Ford, Raul Julia, Greta Scacchi, Bonnie Bedelia et Brian Dennehy.


Alan J. Pakula est né dans une famille d'imprimeurs immigrés juifs originaires de Pologne. 

Diplômé de la prestigieuse université Yale, il débute comme metteur en scène de théâtre, puis se rend à Hollywood en 1949.

De 1957 à 1969, il produit les films de Robert Mulligan dont Du silence et des ombres et Une certaine rencontre.

Après Pookie, il réalise Klute, film policier avec Jane Fonda, Donald Sutherland et Roy Scheider. Un succès.

Puis, il enchaine sur À cause d'un assassinat sur le meurtre de Robert Kennedy et Les Hommes du président avec Robert Redford and Dustin Hoffman sur le scandale du Watergate. Deux thrillers qui assoient sa réputation d'auteur engagé.

Après les échecs du Souffle de la tempête, western avec James Caan et Jane Fonda, et Une femme d'affaires avec Jane Fonda, Kris Kristofferson et Hume Cronyn, Alan J. Pakula réalise Le Choix de Sophie (1982), distingué par l'Oscar de la Meilleure actrice pour Meryl Streep.

Dans sa filmographie : Présumé innocent en 1990, L'Affaire Pélican (1993) avec Julia Roberts, Denzel Washington, Sam Shepard, John Heard et Tony Goldwyn et Ennemis rapprochés (1997) avec Harrison Ford et Brad Pitt.

En 2019, Alan Pakula: Going for Truth, documentaire de Matthew Miele a retracé le parcours de cet auteur décédé prématurément lors d'un accident de la circulation.

« Présumé innocent »
Arte diffusera le 8 novembre 2021 « Présumé innocent » (Aus Mangel an Beweisen ; Presumed Innocent) d’Alan J. Pakula (1990) avec Harrison Ford, Raul Julia, Greta Scacchi, Bonnie Bedelia et Brian Dennehy.

« Un juriste réputé est accusé du meurtre de son ex-maîtresse. Est-il la victime d'une machination ou un monstre froid et rusé ? Interprété par l'impeccable Harrison Ford et orchestré par Alan J. Pakula, un film à l'habile suspense, qui tient le spectateur en haleine jusqu'au coup de théâtre final. »

« Marié depuis dix ans avec Barbara, qui a cessé de travailler pour élever Nat, leur fils de 9 ans, Rusty Sabich mène une vie sans histoires. Premier substitut du procureur, ce juriste réputé rejoint chaque matin en ferry le cabinet où il travaille avec la jeune Carolyn Polhemus, aussi séduisante qu'ambitieuse. Lorsque cette dernière est retrouvée assassinée à son domicile, il est chargé de l'affaire. La victime travaillait sur un cas de corruption dont le dossier a mystérieusement disparu, tandis que les empreintes de Sabich sont retrouvées sur un verre dans son appartement. Celui-ci reconnaît avoir eu une liaison avec elle et devient le principal suspect. Arrêté, Sabich confie sa défense à un brillant avocat, Sandy Stern… »

« Le premier substitut du procureur Rusty Sabich – Harrison Ford, impeccable – est-il la victime d'une machination, ou un monstre froid usant de sa parfaite connaissance de la machine judiciaire pour tenter d'échapper aux conséquences de ses actes ? » 

« Tenant le spectateur en haleine jusqu'au coup de théâtre final, Alan J. Pakula (Les hommes du président, Ennemis rapprochés…) orchestre un solide suspense tissé de flash-back, de rebondissements et de scènes de tribunal. »

"Ce thriller judiciaire s’articule autour de trois axes forts. D’abord la haine que se vouent plusieurs procureurs généraux concurrents, en pleine campagne électorale. Cette rivalité va jouer un rôle important dans le procès que raconte le film. Présumé innocent s’intéresse aussi à une crise conjugale et aux terribles secrets qui soudent un couple confronté à l’infidélité et à la jalousie. Enfin, le film décrit le scandale ontologique que représente une jeune femme ambitieuse, indépendante et sexuellement libérée travaillant dans l’univers essentiellement masculin d’un cabinet d’avocats – elle est interprétée par la magnifique Greta Scacchi", a écrit Olivier Père pour Arte (28 février 2018).

Et Olivier Père d'analyser le personne incarné par la blonde actrice italo-britannique, naturalisée australienne, Greta Scacchi (Chaleur et Poussière de James Ivory, Good Morning, Babylon, de Paolo Taviani et Vittorio Taviani) : "Désignée comme un danger et une menace, aussi bien pour la santé psychologique, la vie de famille et la carrière professionnelle des hommes qu’elle séduit, elle sera impitoyablement sacrifiée dès les premières minutes pour que la machine fictionnelle puisse se déployer."

"Présumé innocent est le produit d’une époque. Il est sorti au début d’une décennie où la paranoïa envahissait dans le cinéma américain la sphère de l’intime (couple, famille) après avoir contaminé les milieux des médias, de la police et de la politique. Il n’est pas si étonnant de retrouver aux manettes du film Alan J. Pakula, l’une des principales signatures du thriller conspirationniste dans les années 70, sous une forme allégorique (À cause d’un assassinat) ou directement inspiré de l’actualité (Les Hommes du président). La photographie ténébreuse de Présumé innocent est signée Gordon Willis, chef opérateur emblématique du Nouvel Hollywood qui avait déjà travaillé avec Pakula sur Klute en 1971 : un autre film nimbé de puritanisme qui traitait par l’entremise d’une intrigue politico-policière des dangers et de la peur du sexe", a conclu Olivier Père.



« Présumé innocent » d’Alan J. Pakula
Etats-Unis, 1990, 2 h
Auteur : Scott Turow
Scénario : Frank Pierson, Alan J. Pakula
Production : Mirage Enterprises, Warner Bros.
Producteurs : Sydney Pollack, Mark Rosenberg
Image : Gordon Willis
Montage : Evan Lottman
Musique : John Williams
Avec Harrison Ford (Rusty Sabich), Raul Julia (Sandy Stern), Greta Scacchi (Carolyn Polhemus), Brian Dennehy (Raymond Horgan), Bonnie Bedelia (Barbara Sabich), Paul Winfield (le juge Larren Lyttle), John Spencer (l'inspecteur Daniel Lipranzer), Jesse Bradford (Nat Sabich)
Sur Arte les 8 novembre 2021 à 20 h 55, 09 novembre 2021 à 13 h 35, 19 novembre 2021 à 13 h 35
Visuels :
Harrison Ford et Greta Scacchi
Harrison Ford (au centre)
Harrison Ford et Bonnie Bedelia
Raul Julia (à gauche), Bonnie Bedelia (au second plan), et Harrison Ford (à droite).
Greta Scacchi
© 1990 Warner Bros. Inc.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire