Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

lundi 18 décembre 2017

« Bette Davis - La reine d’Hollywood » par Sabine Carbon


Arte diffusera le 18 décembre à 23 h 05 « Bette Davis - La reine d’Hollywood  » (Bette Davis - Der dunkle Blick. Größer als das Leben ) par Sabine Carbon. « Son regard hypnotique derrière des paupières lourdes et sa troublante aura l’ont hissée au sommet du cinéma hollywoodien. Portrait de Bette Davis (1908-1989), une star souveraine dont l’audace a contribué à l’émancipation de la femme ».


« Petit bout de femme aux yeux immenses, Bette Davis ne craignait rien ni personne ». 

« Rebelle dans l’âme, cette enfant de la Nouvelle-Angleterre, née en 1908, qui adopte bientôt l’allure garçonne des Années folles, n’aura de cesse de se libérer de son éducation puritaine ».

« Précocement prête à conquérir le monde – et ce père avocat qui les avait abandonnées, sa sœur, sa mère et elle –, la jeune première de Broadway, élève de Martha Graham, est révélée sur grand écran à 26 ans par « L’emprise » de John Cromwell. La star en devenir y incarne non sans audace une jeune sadique qui maltraite son amant handicapé ». 

« Un an plus tard, sa présence hypnotique de femme fatale dans « L’intruse » lui vaut son premier Oscar ». 

« Travailleuse acharnée et résolument indépendante, l’inoubliable Margo de Joseph L. MankiewiczÈve ») n’hésite pas à défier les studios, dont la Warner, à une époque où leurs créatures se soumettent docilement à leurs mentors ». 

« Une cigarette coincée entre les doigts, cette pionnière au glamour trouble ose tout, se comporte comme un homme – quatre mariages et trois enfants, dont deux adoptés – et excelle dans les rôles de garce, comme « L’insoumise » de William Wyler, jouant de son ambiguïté avec une remarquable intelligence, doublée d’une jubilation transgressive ». 

« Et quand sa carrière décline, Bette Davis publie une annonce dans « Variety » : « Actrice cherche emploi stable »...

« Nourri de nombreux témoignages dont celui de la classieuse Gena Rowlands et truffé d’anecdotes qui lui ressemblent, ce film dresse le portrait du mythe et de la femme souveraine et indomptable, qui a splendidement assumé ses contradictions comme ses rides (« Qu’est-il arrivé à Baby Jane ? ») ». 

« Celui, aussi, d’une écorchée pudique dont la bouleversante profondeur affleure derrière le talent de comédienne dans le beau « Now Voyager » (« Une femme cherche son destin ») ».


« Bette Davis - La reine d’Hollywood  » par Sabine Carbon
Allemagne, 2016
Sur Arte le 18 décembre 2017 à 23 h 05, 6 janvier 2018 à 6 h 35

Articles sur ce blog concernant :
Les citations sont extraites d'Arte.

1 commentaire: