Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mardi 15 septembre 2020

« Tucker - L'homme et son rêve » de Francis Ford Coppola


Arte diffusera le 21 septembre 2020 « Tucker - L'homme et son rêve » (Tucker - Ein Mann und sein Traum), film américain réalisé par Francis Ford Coppola (1988). « L’ascension et la chute du constructeur visionnaire d’automobiles Preston Tucker, incarné par Jeff Bridges, et dont Francis Ford Coppola fait son poignant alter ego. »


Le sujet du film tenait particulièrement et depuis longtemps à Francis Ford Coppola : son père, Carmine Coppola, avait investi dans la fabrication de l'automobile. Et le réalisateur détient deux voitures produites par Preston Tucker (1903-1956), ingénieur, homme d'affaires, designer automobile visionnaire.

« À Detroit, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'ingénieur Preston Tucker jouit d’une certaine notoriété pour avoir conçu un blindé ultrarapide, mais surtout une tourelle qui a équipé les avions de combat ».

« Rêvant de proposer aux Américains une voiture révolutionnaire conciliant vitesse, élégance et sécurité, il parvient à entraîner dans son projet Abe Karatz, un investisseur doté d'un précieux entregent. Grâce à son appui et à une audacieuse campagne de publicité, Tucker obtient de la ville de Chicago un permis provisoire pour installer une chaîne de production dans une usine désaffectée de l'armée de l'air. Il a cinquante jours pour présenter un prototype de sa fameuse Tucker…

« C'est une fresque flamboyante de l’âge d’or de Detroit, quand l'Amérique y fabriquait du rêve à la chaîne, que brosse Francis Ford Coppola (Apocalypse Now Redux, la trilogie du Parrain…) ».

« Centrant son biopic sur le destin brisé de l'éphémère constructeur automobile Preston Tucker, auquel Jeff Bridges (True Grit, The Big Lebowski) apporte un détonant mélange de candeur et d’enthousiasme, Coppola met en scène la manière dont ce visionnaire fut foudroyé par le système – Ford, General Motors et Chrysler, les "trois grands" de l'industrie automobile d'alors, voulant continuer de régner sans partage ».

« Accusé de publicité mensongère, de tentative de fraude et d'escroquerie, et bien qu'acquitté en 1949 à l'issue d'un retentissant procès, Tucker fut acculé à la faillite et vit son rêve partir en fumée ».

« Comme un écho à l’épreuve dont est parvenu à se relever le cinéaste après les cinglants échecs commerciaux de ses deux films précédents, Coup de cœur et Cotton Club. »

En 1989, Martin Landau reçoit le Golden Globe du Meilleur second rôle masculin pour son interprétation d'Abe Karatz, un Américain juif solitaire, partenaire de Preston Tucker, un WASP (White AngloSaxon Protestant).

"Tucker" de Francis Ford Coppola - Un regard, une minute » ("Tucker" von Francis Ford Coppola - Ein Film, eine Minute) éclaire ce film américain. « Produite par George Lucas et réalisée par Francis Ford Coppola en 1988, cette biographie filmée retrace le destin de l’ingénieur américain Preston Tucker, qui conçoit en 1948 une automobile révolutionnaire. Se sentant menacés dans leur monopole, les trois grands constructeurs Chrysler, Ford et General Motors déclenchent une contre-attaque pour tuer le projet dans l’œuf. »
  


« Tucker - L'homme et son rêve » de Francis Ford Coppola
Etats-Unis, 1988
Scénario : Arnold Schulman, David Seidler
Production : Lucasfilm
Producteur/-trice : Fred Roos, Fred Fuchs
Image : Vittorio Storaro
Montage : Priscilla Nedd-Friendly
Musique : Joe Jackson
Costumes : Milena Canonero
Décors de film : Dean Tavoularis et Armin Ganz
Avec Jeff Bridges (Preston Thomas Tucker), Joan Allen (Vera Tucker), Elias Koteas (Alex Tremulis), Mako (Jimmy Sakuyama), Frederic Forrest (Eddie Dean), Dean Stockwell (Howard Hughes), Martin Landau (Abe)
Sur Arte le 21 septembre 2020 à 20 h 55
Visuels :
Preston Tucker (Jeff Bridges)et Vera Tucker (Joan Allen)
Abe Karatz (Martin Landau)
Preston Tucker (Jeff Bridges)
ZDF / © TM/Lucasfilm Ltd 1988

"Tucker" de Francis Ford Coppola - Un regard, une minute »
France, 2020, 2 min
Disponible du 01/09/2020 au 30/09/2020

Articles sur ce blog concernant :
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire