Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mardi 5 octobre 2021

« France-Allemagne. Une histoire commune » de Roland Théron

Arte rediffusera en octobre et novembre 2021 « France-Allemagne. Une histoire commune » (Deutsch-französische Geschichten) de Roland Théron. 
« Une réflexion stimulante sur l'histoire commune de la France et de l'Allemagne à travers dix regards thématiques » diffusés dans un ordre illogique rendant peu compréhensible cette histoire.

« Descendants de nazis. L’héritage infernal » de Marie-Pierre Raimbault et Michael Grynszpan 


« Longtemps « meilleures ennemies », la France et l'Allemagne ont connu bien des différends au cours des siècles ». 

« Pourtant d’innombrables liens les unissent : monuments, vestiges et frontières témoignent d'une histoire parallèle ». 

« Tourisme et industrie sidérurgique dévoilent une interdépendance économique et le réchauffement climatique représente un défi environnemental commun ». 

Une réflexion stimulante sur l’histoire commune des deux pays à travers dix regards thématiques.

L'Union européenne (UE), qui a succédé à la Communauté économique européenne (CEE), est souvent présentée comme une construction ayant mené à une zone pacifique. 

Mais ces deux entités s'avèrent différentes : l'UE avance vers le fédéralisme, a absorbé une grande partie des souverainetés nationales de ses Etats-membres et est marquée par la domination en son sein même d'une Allemagne réunifiée, industrialisée, atlantiste, ayant bénéficié de transferts de technologie française, s'appuyant sur un Hinterland (arrière-pays) et peut-être en voie d'obtenir une partie du siège de la France au Conseil de sécurité des Nations unies (ONU).

Sujet tabou : 
Walter Hallstein, juriste sous le IIIe Reich d’Hitler, premier président de la Commission de la Communauté économique européenne (CEE) "promoteur d'une Europe fédérale" contre le général de Gaulle, président de la France et "partisan d'une Europe des Etats". Dans son « Autobiographie politique. De la découverte du dhimmi à Eurabia », Bat Ye’or « décèle clairement le rôle de l’antisémitisme dans la déchéance de l’Europe contemporaine ». Elle souligne « l’influence des nazis et des fascistes dans la construction européenne... Maintenus dans l’après-guerre à des postes ministériels influents et dans les arcanes des organisations internationales, ils rafraîchirent le cadre juridique et économique agréé en 1938 par Hitler et le pouvoir fasciste italien pour construire la Nouvelle Europe. L’auteur de ce plan, Walter Hallstein (1901-1982), affilié aux organisations nazies dès la première heure, officier de la Wehrmacht, fut aussi un juriste célèbre... Sa conception d’une Europe unifiée sous la dictature du IIIe Reich incluait l’application des lois de Nuremberg afin d’éliminer toute présence juive. Devenu dans l’après-guerre Secrétaire d’État du Chancelier Konrad Adenauer, il y retrouva un ancien collègue qu’il admirait, Hans Josef Globke, auteur précisément des lois antisémites racistes de Nuremberg et promu Conseiller d’État du Chancelier. Hallstein fut élu premier président de la Communauté européenne (1958-1967) par les gouvernements européens ».

Autre proche d'Hallstein et nazi ayant poursuivi une carrière sans être inquiété : Carl Friedrich Ophüls (1895-1970), juriste, universitaire et diplomate. Il a été secrétaire allemand au tribunal d'arbitrage mixte germano - britannique de Londres (1925-1930), puis a travaillé au tribunal régional supérieur de Francfort-sur-le-Main (1931-1945). Il a été membre du NSDAP (1933-1945). Après la fin de la Deuxième Guerre mondiale, il a collaboré au bureau juridique de l'administration de l'Espace économique uni (Bizone) de 1948 à 1949. Après la création de la République fédérale d'Allemagne (RFA) en 1949, il devint chef du département du droit international général, du droit international spécial et des questions juridiques du règlement de la paix au ministère fédéral de la Justice jusqu'en 1952. A ce titre, il a été membre de la délégation entre 1951 et 1952 de la conférence sur la formation d'une armée européenne et expert de la délégation pour le remplacement du statut d'occupation. Parallèlement, il a été professeur honoraire de droit des brevets, de droit international et de droit anglo-américain à l' Université de Francfort en 1949. En 1952, il a rejoint le service diplomatique, où il dirige la subdivision pour l'organisation internationale et supranationale du ministère des Affaires étrangères. Il est nommé ambassadeur de la RFA en Belgique (1955-1958). Il a aussi été Représentant permanent auprès de la CEE et de l' Euratom. Il a signé le traité instituant la Cour de justice de la CE

A tort, certains politiciens ou intellectuels dressent un parallèle entre les relations franco-allemandes et celles entre les Israéliens et les "Arabes palestiniens", et augurent une paix au Proche-Orient à l'instar de celle en Europe. Mais, l'irrédentisme d'"Arabes palestiniens" se différencie des anciennes revendications germaniques : les chartes de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) et du mouvement islamiste Hamas visent la destruction de l'Etat Juif.

A partir de 2006, trois manuels d’histoire commune franco-allemands ont été publiés sous le titre "Histoire/Geschichte" afin de créer « une vision commune franco-allemande ». Ce projet a été initié en 2003 par Jacques Chirac, alors Président de la République, et Gerhard Schröder, alors chancelier allemand. Il reprenait "l'idée lancée par le Parlement franco-allemand des jeunes, à l'occasion du 40e anniversaire du traité de l'Elysée.

Une équipe d'historiens et de responsables pédagogiques des deux Etats ont contrôlés l'exécution de cette initiative. 

Par appels d'offres, Ernst Klett Verlag (Stuttgart) et les éditions Nathan (Paris) qui ont été sélectionnées pour les publier.

Publié en 2006, destiné aux classes de Terminales, le premier tome de ce manuel aborde "l'Europe et le monde depuis 1945". Edité en 2009, le volume "L'Europe et le monde du congrès de Vienne à 1945" vise les lycéens de Premières. Quant au troisième volume, il couvre, pour les élèves de Secondes, l'histoire de l'Europe et du monde de l'Antiquité à 1815.

L'analyse de deux de ces manuels scolaires révèle un traitement partial des Juifs, du Judaïsme et de l'Etat d'Israël.

Le manuel des lycéens de Terminales (336 pages) propose, en "Repères" (pp. 80-81) "La poudrière du Moyen-Orient". Les "repères chronologiques" indiquent en 1947 "Plan de partage adopté par l'ONU" - partage de quoi ? Quatre cartes (1947, 1949, 1967, 2006) illustrent "Une terre, deux peuples, 50 ans d'affrontements". Existe-t-il un "peuple palestinien" ? Les "mots clés" définissent le panarabisme, mais pas le sionisme. Quant à la conférence de Bandung (1955), elle est illustrée en page 88 par une carte dans laquelle la "Palestine" est substituée à l'Etat d'Israël !? Le dossier "Religion et société en Europe" comprend en page 2015 un tableau ayant comme source un ouvrage publié en 2005 et indiquant pour dix pays européens, dont l'Allemagne de l'Est, l'Allemagne de l'Ouest, la France, la Grande-Bretagne et la Pologne, le pourcentage de catholiques, protestants, orthodoxes, musulmans, autres et sans religion. Les Juifs sont absents. Pourquoi ?

Publié en 2009, "L'Europe et le monde du congrès de Vienne à 1945" (384 pages). La "destruction des Juifs d'Europe" (pp. 330-331) omet de préciser que la Shoah visait tous les Juifs du monde, où qu'ils vivaient. Les persécutions antisémites du régime de Vichy appliquées dans son empire ou ses départements d'outre-mer sont occultées. En pages 348-349, la "France résistante" omet les résistances juives : maquisards, les organisations de sauvetage d'enfants juifs, etc. Quid des camps d'internement de Juifs en Afrique du nord ? Le lexique définit les "nationalités", mais pas le sionisme.

Curieusement, lors de la présentation en 2006 du premier manuel, aucun ministre, aucun journaliste, aucun historien n'a relevé ces faits. Pourquoi ?

« Les traces de la guerre froide »
Arte rediffusera le 3 octobre 2021 « Les traces de la guerre froide » (Spuren des Kalten Krieges).

« Cet épisode explore les traces de la Guerre froide, qui a scindé le monde en deux blocs et vu Américains et Russes déployer des troupes un peu partout en Europe. »

« À l’époque, la France comptait une trentaine de bases militaires en Allemagne, divisée par cette frontière entre Ouest et Est, notamment le long du mur de Berlin ». 

« Vu d’en haut, le paysage conserve des marques durables du conflit ». 

« On les observe dans la géographie de nos deux pays, mais aussi dans le cœur des hommes qui ont vécu cette période. »


« Paysages de vacances »
Arte rediffusera sur son site Internet « Paysages de vacances » (Auf der Spur der Ferienkultur).

« 80 millions de touristes se rendent chaque année en France. Parmi eux, 20 % sont Allemands ». 

« Derrière ces chiffres se cache une réalité née dans l’après-guerre : l’émergence du tourisme de masse, liée à la généralisation des congés payés dans le monde occidental. »

« La course au soleil et à la mer marque le territoire franco-allemand. Un survol des côtes des deux pays permet de se rendre compte de l’impact de ce phénomène, qui explosera véritablement dans les années 1960-1970. »


« Les défis de la nature »
Arte rediffusera sur son site Internet « Les défis de la nature » (Zwischen Naturgewalt und Klimawandel).

« La France et l'Allemagne ont été façonnées par des phénomènes géologiques et climatiques communs avec lesquels les populations ont appris à cohabiter ».
 
« Entre urbanisation mal contrôlée et réchauffement de la planète, les deux pays sont actuellement confrontés aux mêmes dérèglements de la nature : tempêtes, inondations, vagues de froid et sécheresses. » Quid de l’artificialisation et de la bétonisation des sols ainsi que des réseaux d'assainissement sous-dimensionnés ? Ce qui empêche les eaux de pluie de s’infiltrer dans le sol.

« Des phénomènes qui dessinent de nouvelles frontières. » 


« Au temps des princes »
Arte rediffusera le 4 octobre 2021 « Au temps des princes » (Prunk und Pracht der Königreiche).

« Le pouvoir de l'aristocratie, qui s’incarne dans les domaines, les châteaux et les jardins, emprunte à un modèle commun : Versailles. » 

« Au XVIIe siècle, les rivalités dynastiques sont vives entre la maison de France (les Valois, puis les Bourbons) et les Habsbourg. La France, siège d’un pouvoir déjà en partie centralisé, exerce une attraction indéniable sur les princes allemands. »

« Au XVIIIe siècle, grâce au rayonnement de la pensée des Lumières, au gré des voyages et des correspondances, un espace commun se dessine et unit les deux territoires. »

« La route des marchands »
Arte rediffusera le 6 octobre 2021 « La route des marchands » (Legendäre Handelswege).

« Les liens commerciaux entre France et Allemagne racontent une longue histoire de collaboration, qui remonte au moment où se dessine l’Europe du Moyen Âge sur un axe Méditerranée-Baltique ». 

« C’est dans cet espace que s’inventent les foires de commerce, les lettres de change, le tissage ou la chimie, et que les villes et les ports prennent leur essor… »

« En 2014, le commerce franco-allemand s'élevait à 169,4 milliards d'euros. Les deux pays sont des partenaires commerciaux historiques tenus par un important flux d'importations et d'exportations engendrant une interdépendance économique. »

« De la cité-jardin aux grands ensembles »

« Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les deux pays doivent mener une politique de reconstruction sans précédent ». On peine à imaginer la crise du logement jusque dans les années 1950.

Ville hanséatique située dans le Land de Basse-Saxe, « la ville de Brême est détruite à plus de 40 %, Dunkerque à près de 80 %. Pour absorber les flux de population, la reconstruction se cherche des modèles. »

« Dans les deux pays, les politiques urbaines diffèrent mais s'inspirent parfois des mêmes savoir-faire. Sur les décombres des villes industrielles vont s’expérimenter de nouvelles formes d’habitat collectif : lotissements, grands ensembles et habitats pavillonnaires bouleversent en profondeur les modes de vie. » Des alliances chromatiques audacieuses rompent la monotonie de la ligne de la rue.

Les pavillons offrent la possibilité pour les acheteurs, surtout modestes, de se constituer un patrimoine.

« Les traces de la révolution industrielle »

« L'histoire de l'industrie de l'acier a profondément marqué les deux pays ». Elle a été un enjeu lors des négociations de paix. 

« Mines de fer, de charbon, hauts fourneaux et terrils, l’industrie sidérurgique au XIXe siècle a modifié l'urbanisme de régions entières, créant d’immenses bassins industriels. » Et ce, parallèlement à l'essor du chemin de fer.

Les propriétaires de ces mines ont développé un "capitalisme social" pour les hommes et les femmes (cours de couture), et pour les familles des lotissements.

« En survolant la Sarre, chaque côté de la rivière laisse voir les mêmes friches, vestiges d’un passé commun qui a marqué les paysages et les hommes. »

« Des frontières entre guerres et paix »

« Dernier épisode de cette série documentaire sur l'histoire commune de la France et de l'Allemagne ». 

« Les frontières sont des constructions culturelles, même si elles épousent parfois des barrières naturelles. »

« Vues d’en haut, les frontières portent souvent les traces des conflits passés. Celle qui sépare la France de l'Allemagne en est l’illustration : elle n’a cessé d’évoluer au fil des affrontements entre les deux pays, pour progressivement devenir une ligne de paix ».

« Du pain, de la bière et du vin »
Arte rediffusera le 24 octobre 2021 « Du pain, de la bière et du vin » (Von Brot, Bier und Wein).

« Dans ce volet : l’alimentation, qui façonne le paysage, lui donne ses couleurs et ses textures, au fil des siècles et des saisons ». 

« Quelles sont les raisons historiques de notre diversité alimentaire ? La France est-elle le pays du blé et du vin, et l’Allemagne celui du seigle et de la bière ? »

« Si on remonte le cours du temps, ces oppositions ne tiennent plus. L’histoire dessine une cartographie mouvante de ces frontières alimentaires, fruit d’un passé commun ».


« Mille ans de religion »
Arte rediffusera le 15 novembre 2021 « Mille ans de religion » (1000 Jahre Religion).

« Depuis le Moyen Âge, les deux pays ont vu leurs horizons rural et urbain dominés par des édifices religieux qui sont aussi des monuments artistiques et culturels ». 

« Les réalisations des bâtisseurs ont ainsi marqué les paysages, mais aussi les hommes et leurs communautés. »

« Au Moyen Âge, le réveil de l'art roman va marquer la première Renaissance européenne ». 

« Cette émergence accompagne un mouvement sans précédent de création de bourgs et de cités sur les deux territoires que sont le royaume de France et le Saint Empire romain germanique ». 

« Au fil des siècles, la France et l'Allemagne ont vu leurs horizons rural et urbain dominés par des édifices religieux qui sont aussi des monuments artistiques et culturels ». 

« Les réalisations des bâtisseurs ont ainsi marqué les paysages, mais aussi les hommes et leurs communautés. »



France, 2015, 10 x 26 min
Coproduction : ARTE France, Point du Jour
Sur ARTE :
« Les traces de la guerre froide  » : le 3 octobre 2021 à 15 h 15. Disponible du 20/09/2021 au 25/11/2021
« Paysages de vacances  » : Disponible du 22/09/2021 au 27/11/2021
« Les défis de la nature  » : Disponible du 23/09/2021 au 28/11/2021
 « Au temps des princes  » : 4 octobre 2021 à 15 h 35. Disponible du 27/09/2021 au 02/12/2021
« La route des marchands  » : 6 octobre 2021 à 03 h 50. Disponible du 28/09/2021 au 03/12/2021
« De la cité-jardin aux grands ensembles  » : 6 octobre 2021 à 15 h 35 et 11 octobre 2021 à 3 h 15. Disponible du 29/09/2021 au 04/12/2021
« Les traces de la révolution industrielle  » : 7 octobre 2021 à 15 h 35 et 18 novembre 2021 à 6 h 20. Disponible du 30/09/2021 au 05/12/2021
« Des frontières entre guerres et paix  » : 8 octobre 2021 à 15 h 35. Disponible du 01/10/2021 au 06/12/2021
« Du pain, de la bière et du vin  » : le 24 octobre 2021 à 04 h 05. Disponible du 21/09/2021 au 26/11/2021
« Mille ans de religion  » : 15 novembre 2021 à 06 h 20. Disponible du 24/09/2021 au 29/11/2021
Visuels : © Point du jour

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire