Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mercredi 25 octobre 2017

« L’histoire d’Oscar, victime de l’antisémitisme »


Arte diffusera le 26 octobre 2017 « L’histoire d’Oscar, victime de l’antisémitisme ». Ce «reportage se penche sur le cas d’un jeune de 14 ans vivant à Berlin. Pendant des mois, il a été insulté, harcelé et battu dans son école. Son tort : être juif... »

           
« Pour la première fois depuis deux ans, le nombre de délits antisémites a augmenté en Allemagne ». Selon « le ministère allemand de l’Intérieur, de janvier à août 2017, 681 incidents ont été recensés en Allemagne ; 92% ont été commis par des extrémistes d’extrême-droite. Dans 23 cas, des motivations politiques tel le conflit israélo-Arabe était impliqué ». Le député Vert Volker Beck a considéré que le problème vient de toute la société, et il craint que le nombre d’agressions antisémites non déclarées soit beaucoup plus élevé.

Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne, a déclaré au Bild am Sonntag : « Dans certains quartiers de villes importantes, je conseille aux gens de ne pas s’identifier comme juifs. L’expérience a montré que porter une kippa ou un collier avec l’Etoile de David suffit à attirer des menaces verbales ou physiques ». Il a accusé le gouvernement de ne pas prendre les mesures nécessaires, notamment de ne pas désigner un Représentant pour recenser les agressions et servir de contact aux victimes d’agressions. L’Union européenne a invité les Etats membres à nommer un tel Commissaire. Josef Schuster a aussi estimé que « toute la société doit traiter de l’antisémitisme islamique ».

Le 24 avril 2017, une étude gouvernementale allemande a révélé qu’environ 33 millions d’Allemands, soit 40% des 82 millions d’habitants de l’Allemagne, « éprouvent l’antisémitisme contemporain – la haine de l’Etat Juif » et approuvent cette phrase : “En me fondant sur des politiques israéliennes, je peux comprendre que des gens aient quelque chose contre les Juifs ». Ce rapport a cité le psychanalyste israélien Zvi Rex, qui, dans les années 1980, a affirmé : “Les Allemands ne pardonneront jamais Auschwitz aux Juifs ».

En juillet 2017, l’American Jewish Committee (AJC) a publié une étude sur 27 professeurs de 21 écoles de Berlin. Ces enseignants ont observé une recrudescence d’antisémitisme chez les élèves ayant une origine Arabe ou turque et une interprétation stricte de l’islam. Le mot « Juif » est utilisé de manière insultante, notamment à l’égard des homosexuels, des filles, des musulmans laïcs. Directrice de l’AJC à Berlin, Deidre Berger a souligné combien l'antisémitisme fait partie de l’idéologie salafiste, et la nécessité du dialogue sur le Moyen-Orient. Et d’ajouter que des enseignants rechignaient à évoquer ce sujet.

Si l’Allemagne a adopté le 20 septembre 2017 la définition de l’antisémitisme de l’International Alliance for Holocaust Remembrance (IAHR) qui regroupe 31 Etats, elle émet des signaux inquiétants : en septembre 2017, la police d’Ulm, ville natale d’Albert Einstein, a déclaré n’avoir aucune indication que l’individu ayant endommagé une synagogue à plusieurs reprises en août 2017 ait été motivé par l’antisémitisme, le gouvernement de la chancelière Angela Merkel a soutenu la directive de l’Union européenne en 2015 visant à étiqueter les articles produits en Judée ainsi qu'en Samarie et a autorisé à l'été 2015 l'entrée de plus d'un million d'immigrés illégaux venant essentiellement de pays inculquant des préjugés antijuifs, le ministre allemand des Affaires étrangères Sigmar Gabriela a dit au Hamburger Abendblatt en avril 2017 que « le gouvernement actuel n’est pas Israël » et en 2014 avait qualifié la présence israélienne à Hebron de « régime d’apartheid », l’Université HAWK de Sciences et d’Art appliqués a allégué pendant des années que le gouvernement israélien « d’apartheid » « faisait du trafic d’organes palestiniens et commettait des atrocités génocidaires », l’association catholique Pax Christi prône le boycott des produits israéliens, etc.

« L’entrée récente au Parlement de l’AfD (Alternative pour l’Allemagne), qui compte dans ses rangs des extrémistes de droite et des nazis, n’arrangera probablement pas les choses ». Chi lo sa ? L’AfD, qui a recueilli 12,6% des voix aux élections législatives, est un "parti nationaliste conservateur" plutôt pro-israélien.

« Quelles sont les conséquences sur les 250 000 juifs d’outre-Rhin ? » Soit environ 0,25% de la population allemande.

Ce « reportage se penche sur le cas d’un jeune de 14 ans vivant à Berlin. Pendant des mois, il a été insulté, harcelé et battu dans son école. Son tort : être juif. Les brimades ont commencé pendant le cours d’éthique, lorsqu’Oscar a expliqué qu’il est juif ». Comme en 2003, au lycée Montaigne, établissement prestigieux parisien.

« Puis, son ami turc n'a plus voulu lui parler car « les juifs sont égoïstes et tuent les meurtriers et les Arabes ». Une allusion à l’affaire al-Dura ?

« À la fin, Oscar s'est fait menacer par un faux pistolet ressemblant à s’y méprendre à un vrai et a eu peur de mourir ». « Un simulacre d’exécution », résume le père, Wenzel Michalski.

Gemma et Wenzel Michalski, parents d’Oscar, « en ont tiré les conséquences et l'ont retiré de l’école... » Comme en France.
      

2017, 31 min
Sur Arte le 26 octobre 2017 à 13 h

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire