Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

samedi 22 septembre 2018

« Vox Pop - Banalisé, l’antisémitisme ? » réalisé par Nicolas Thepot


Arte diffusera le 23 septembre 2018 « Vox Pop - Banalisé, l’antisémitisme ? / Un pays sans SDF ? » (Vox Pop - Wird Antisemitismus banalisiert? Ein Land ohne Obdachlose?) réalisé par Nicolas Thepot. « Banalisé, l’antisémitisme ? Enquête en Allemagne où, depuis 2013, le nombre d’actes antisémites a doublé / Un pays sans SDF ? Entretien avec le Finlandais Juha Kaakinen, initiateur du programme national Housing First, et reportage au Royaume-Uni, où des municipalités multiplient les arrêtés antimendicité et organisent la chasse aux sans-abri. »


« Chaque dimanche à 20 h 05, emmené par Nora Hamadi, Vox Pop s'immerge avec impertinence dans la société européenne. Dotée d'un nouvel habillage, l'émission s'articule toujours autour de deux grands débats ».

Nora Hamadi
« Après avoir œuvré sur la chaîne parlementaire Public Sénat, Nora Hamadi prend les rênes de Vox pop".

"Avec détermination et dynamisme, la journaliste sillonne l'Europe et interroge des hommes politiques, des acteurs économiques ou des personnalités engagées afin de décrypter l’actualité et les enjeux de société de l'UE ». Nora Hamadi a grandi à "Longjumeau, dans l'Essonne, ville scindée entre les pavillons au nord et les "barres" au sud, où elle a grandi. Plus tard, au cours de ses premiers jobs d'été, elle découvre la violence de la condition ouvrière. Après des études de sociologie, elle se destine à l'enseignement et à la recherche. Elle vient d'une famille de militants algériens qui "considéraient un peu les journalistes comme vendus à la doxa libérale. Mais à la faveur d'un remplacement au Parisien, elle sent naître une vocation pour le métier. Le journaliste Christophe Barbier, qui chapeaute à l'époque le service Politique de L'Express, lui met le pied à l'étrier. La jugeant "peu impressionnable", il lui conseille ensuite de tenter sa chance à la télévision".

"Si sa profession suscite encore  quelques débats familiaux, la nouvelle de son arrivée à Vox pop a comblé ses parents, fidèles spectateurs d'Arte. "Pour eux, c'était la consécration", s'amuse-t-elle. Nora Hamadi "se réjouit de dépasser le débat politico-politique 'pout aborder les vrais problèmes, faire remonter la parole citoyenne. On se nourrit de l'expérience de nos voisins, c'est ce qui est passionnant dans cette émission".

Banalisé, l’antisémitisme ?
« 76 % des Européens considèrent que la haine des juifs a augmenté ces cinq dernières années ».

« En Allemagne, en France ou en Grande-Bretagne, les incidents se multiplient ». « Incidents » ? Un euphémisme pour ne pas désigner les assassinats ? Ou un anglicisme ?

« Faut-il craindre un retour en force et une banalisation de l’antisémitisme ? » Dix-huit ans après la recrudescence du nombre d’actes antijuifs parallèlement au déclenchement de l’Intifada II par l’Autorité palestinienne dirigée par Yasser Arafat, Arte semble ignorer que l’antisémitisme fait déjà partie de la vie quotidienne en Europe, et qu’il est largement toléré par des « élites » françaises comme en témoigne l’affaire Mehdi Meklat.

Pour Vox pop, Franck Berteau « a enquêté en Allemagne où, depuis 2013, le nombre d’actes antisémites a doublé ». Pourquoi pas avoir enquêté aussi en France ? Cette "enquête" évoque "les vieux démons qui ont resurgi", et insiste uniquement sur les négationnistes et l'extrême-droite néo-nazie. Quid des slogans et banderoles antijuives ou/et pro-terroristes lors des manifestations de la "rue islamique" et de ses complices ? Quid de l'assassinat de Susanna Feldmann, juive allemande âgée de 14 ans, violée et assassinée par un "migrant" dans la nuit du 22 au 23 mai 2018 ? Pourquoi n'avoir pas indiqué qui avait harcelé et battu le lycéen juif allemand Oscar ?

Rappelons qu’en 2017 Arte avait refusé de diffuser « Un peuple élu et mis à part : l’antisémitisme en Europe » par Joachim Schroeder et Sophie Hafner, documentaire désignant l’antisémitisme musulman, puis l’avait diffusé une seule fois, à un horaire très tardif, suivi d’un « débat » partial le décrédibilisant.

Pourquoi Nora Hamadi et Franck Berteau n'ont-ils pas traité ces thèmes ? Par respect du "politiquement correct" ?

Quand la chaîne publique franco-allemande Arte osera-t-elle traiter ces sujets sensibles ?

Un pays sans SDF ?
« En Europe, le nombre de personnes sans domicile fixe a littéralement explosé. Comment lutter contre le phénomène, alors que le tout-sécuritaire fait de plus en plus d’adeptes dans les pays membres ? Vox pop s'entretient avec le Finlandais Juha Kaakinen, initiateur du programme national Housing First. Sans oublier un reportage au Royaume-Uni où des municipalités multiplient les arrêtés antimendicité et organisent la chasse aux sans-abri. »


France, 2018, 29 min
Sur Arte le 23 septembre 2018 à 20 h 05

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire