Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

jeudi 14 janvier 2021

« Ashcan : la prison secrète » de Willy Perelsztejn

Arte diffusera le 14 janvier 2021 « Ashcan : la prison secrète » (Ashcan - Das geheime Gefängnis ; Codename Ashcan), "documentaire fiction théâtrale" de Willy Perelsztejn. « Mai 1945. Dans les jours qui suivent la victoire alliée, les hauts gradés allemands tombés entre les mains des Américains sont emmenés dans le plus grand secret jusqu’au Palace Hôtel de la station thermale luxembourgeoise de Mondorf-les-Bains. Ils resteront en détention pendant trois mois dans ce lieu ultrasécurisé, baptisé du nom de code "Ashcan".


Le 8 mai 1945 marque la capitulation de l'Allemagne nazie et la fin de la Deuxième Guerre mondiale en Europe.

« C’est la période grise entre la fin de la guerre et le procès de Nuremberg. Les alliés ont gagné la Seconde Guerre mondiale. Mais ils ne savent quasiment rien du régime nazi qui a mis l’Europe à feu et à sang. Ils veulent comprendre.»

Parmi les nazis arrêtés, la question se pose avec une acuité particulière pour les Alliés : que faire des dirigeants allemands nazis ? 

Les Américains les conduisent, secrètement, au Palace Hôtel, à Mondorf-les-Bains, station thermale au Luxembourg.

Ces Nazis « resteront en détention pendant trois mois dans ce lieu ultrasécurisé, baptisé du nom de code « Ashcan ». 

« Parmi les prisonniers figurent notamment Hermann Göring, l’officier de marine Karl Dönitz, qui succédera brièvement à Hitler après sa mort, Wilhelm Keitel, Rosenberg, Robert Ley, Hans Frank, Seyss-Inquart, Lutz von Krosigk, Franz von Papen, Walter Warlimont, ou encore Julius Streicher, directeur du journal Der Stürmer. » 

« Leurs geôliers américains – militaires et universitaires spécialistes de l’Allemagne – entendent obtenir des informations à travers des entretiens informels, notamment pour préparer le procès de Nuremberg qui se tiendra l’année suivante. Mais avant cela, il faut mettre les prisonniers en confiance… »

« Durant cette étrange parenthèse s’installent des rapports de pouvoir ambigus entre des vainqueurs horrifiés et fascinés par ce qu’ils apprennent et des vaincus pleins d’arrogance et sûrs de leur fait ». 

« Sans le moindre usage de la force ou de la torture, une poignée de jeunes officiers américains vont obtenir des pires criminels de l’humanité des informations exceptionnelles sur le régime vaincu. Le film dévoile les informations conservées secrètes jusqu’à ce jour ».

« En 2017, le Théâtre national du Luxembourg a présenté une pièce de théâtre reconstituant ces interrogatoires dont il ne reste que des comptes-rendus parcellaires. » 

Juriste de formation, auteur de "David Susskind. Sois un Mensch mon fils !" (2007), producteur de « La brigade des papiers » de Diane Perelsztejn, « le réalisateur belge Willy Perelsztejn nous fait découvrir la genèse du spectacle, complétée d’analyses d’historiens et du passionnant témoignage de l’un des interrogateurs, John Ernest Dolibois, décédé en 2014. » 

« Son documentaire met ainsi en lumière les vertigineux ressorts psychologiques de cet épisode historique méconnu. » 

« Le film plonge le spectateur au cœur de la découverte du régime nazi et de ses dirigeants par le renseignement militaire américain. »

« ASHCAN était une opération secrète de service de renseignement de l’armée américaine. Notre docu-fiction est basée sur les rapports classifiés, rédigés par les interrogateurs américains », a déclaré le réalisateur.

Du 20 novembre 1945 au 1er octobre 1946, le  procès de Nuremberg se déroule dans le palais de justice de Nuremberg, ville bavaroise alors située dans la zone d'occupation américaine.


« Ashcan : la prison secrète » de Willy Perelsztejn

Belgique, Luxembourg, Allemagne, Les Films de la mémoire, Nowhere Land Productions, 2018, 90 min

Coproduction : Théâtre National du Luxembourg, Film Fund, CNA, RTBF, Arte Strasbourg, RTL Luxembourg, VRT, BRF, Saarländischer Rundfunk, France 3 Lorraine, SVT Suède, LRT Lituanie, Ceska TV, Conseil de Transmission de la Mémoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Sur Arte le 14 janvier 2021 à 00 h 50

Disponible du 13/01/2021 au 19/01/2021

Visuel : © Les Films de la mémoire

A lire sur ce blog :

Les citations sur les films sont d'Arte.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire