Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 16 juin 2021

Le périple des Juifs allemands du « Saint-Louis »

En mai 1939, 963 Juifs allemands fuient l'Allemagne nazie à bord du Saint Louis, (MS St. Louis) ancien paquebot transatlantique allemand dont le commandant est Gustav Schröder. Les Etats-Unis et le Canada refusent d'accueillir ces réfugiés, contraints de retourner en Europe où certains pays les accepteront sur leur sol. C'est le "voyage des damnés". Une histoire dramatique instrumentalisée par des journalistes, des politiciens et des ONG au profits des "migrants".

Arte diffusera le 18 juin 2021 « Les indésirables - L'errance du "Saint-Louis"  (Die Ungewollten - Die Irrfahrt der St. Louis), téléfilm de Ben von Grafenstein. 

« Descendants de nazis. L’héritage infernal » de Marie-Pierre Raimbault et Michael Grynszpan 

Le 13 mai 1939 : plus de 900 Juifs allemands fuient l'Allemagne nazie en embarquant à Hambourg à bord du Saint Louis (MS St. Louis), ancien paquebot transatlantique allemand dont le commandant est Gustav Schröder. Parmi les passagers : Arno Gunther Motulsky (1923-2018), professeur de génétique médicale et des sciences du génome à l'Université de Washington. 

Victimes de l'antisémitisme du IIIe Reich, ces passagers espèrent trouver un refuge outre-Atlantique.

Le 27 mai 1939, le gouvernement cubain dirigé par le président Federico Laredo Brú, refuse d'accueillir ces réfugiés. Après cinq jours de négociations, seulement 28 passagers, dont 22 titulaires de visas d'entrée pour les Etats-Unis, peuvent débarquer à Cuba.

Or, le secrétaire d'État Cordell Hull, le secrétaire au Trésor Henry Morgenthau et le Comité de distribution juif américain "Joint" s'étaient efforcés de convaincre Cuba d'accepter les réfugiés. 

L'entrée aux États-Unis et au Canada des 907 réfugiés restants leur est refusée. 

Conscient des risques pour ses passagers d'un retour en Europe, le capitaine du navire envisagent plusieurs actions possibles.

De retour en Europe, la France, la Belgique, le Royaume-Uni et les Pays-Bas acceptent d'accueillir ces Juifs allemands. 

Les Nazis avaient prouvé qu'ils laissaient leurs citoyens juifs quitter librement l'Allemagne, et que les Juifs demeuraient indésirables dans nombres d'Etats.

Durant la Deuxième Guerre mondiale, environ un quart périt lors de la Shoah.

Après la guerre, la République fédérale d'Allemagne (RFA) a distingué le capitaine Gustav Schröder par l'Ordre du Mérite. En 1993, le commandant Gustav Schröder est considéré par Yad Vashem comme Juste parmi les nations.

Ce "voyage des damnés" a inspiré des œuvres" artistiques, dont Schipper naast God, pièce de théâtre de Jan de Hartog (1942) traduite en anglais en "Skipper next to God" (1945), Voyage of the Damned" film de Stuart Rosenberg (1976) avec Faye Dunaway, Oskar Werner, Lee Grant, Max von Sydow, James Mason et Malcolm McDowell, St. Louis Blues, opéra de Chiel Meijering, (1994), Denied Entry: A Survivor's Story of Fate, Faith, and Freedom, autobiographie commentée de Philip S. Freund (2011).

« Les indésirables - L'errance du "Saint-Louis"
Arte diffusera le 18 juin 2021 « Les indésirables - L'errance du "Saint-Louis"  (Die Ungewollten - Die Irrfahrt der St. Louis), téléfilm de Ben von Grafenstein. « En 1939, près d’un millier de Juifs allemands embarquent sur le "Saint-Louis" pour trouver refuge à Cuba. Mais l’issue de leur voyage va s’avérer tragique... S’appuyant sur des faits réels, une émouvante fiction historique. »

« Le 13 mai 1939, un luxueux transatlantique allemand, le Saint-Louis, quitte le port de Hambourg pour mettre le cap sur La Havane ». 

« À son bord prennent place plus de neuf cents Juifs allemands qui fuient les persécutions, parmi lesquels d’anciens prisonniers de camps de concentration chassés par le régime hitlérien, ainsi qu’une poignée d’"observateurs" nazis ». 

« Alors que le navire aborde les côtes cubaines, les réfugiés se voient brusquement interdits de débarquer, malgré leurs visas dûment obtenus ». 

« Commence alors une longue et douloureuse errance pour le Saint-Louis ». 

« En dépit des tractations et des ruses du capitaine, déterminé à secourir ses passagers avec l’aide d’organisations juives, les autorités des États-Unis et du Canada leur refusent tour à tour l’asile, ne leur laissant d’autre choix qu’un retour en Europe… » 

« Cet épisode peu glorieux de l’immédiat avant-guerre est raconté du point de vue des passagers, oscillant entre espoir et abattement, et à travers les mémoires du capitaine du navire, Gustav Schröder, qui sera reconnu à titre posthume "Juste parmi les nations". 

« Alors que les persécutions antisémites redoublent de violence en Allemagne, l’histoire du Saint-Louis illustre l’inaction coupable de la communauté internationale – notamment celle de Roosevelt – vis-à-vis des réfugiés du IIIe Reich. Ponctuée d’images d’archives, une tragédie historique qui fait écho aux enjeux de la crise migratoire actuelle. »

"Migrants"
A l'été 2015, la chancelière allemande Angela Merkel a accepté l'arrivée de plus d'un million de "migrants" en Allemagne, via la Grèce et l'Italie. Des migrants accueillis notamment en France.

Pour contrer les craintes de nombreux Européens, des politiciens, médias - Mediapart - et ONG ont dressé un parallèle infondé et choquants entre les passagers juifs du Saint-Louis et ces "migrants", dont beaucoup quittaient des zones sans guerre.

Le 11 juin 2018, la sénatrice EELV Esther Benbassa, historienne et sénatrice EELV (Europe Ecologie Les Verts) de Paris,  a twitté
"#LaBelleVie. Salvini ferme les ports italiens à L'Aquarius. 629 #migrants  dont 123 mineurs et 7 femmes enceintes. Salvini le néo-fasciste réinvente ces bateaux pleins de Juifs en fuite dont nul ne voulait dans les années noires. Le Saint-Louis, le Struma."
Le 12 juin 2018, Frédéric Haziza, journaliste sur Radio J sur la fréquence juive francilienne et sur LCP-AN, a twitté :
"1947:L’Exodus des survivants de la Shoah arraisonné par la marine britannique et interdit de débarquer en Palestine. 2018:l’Aquarius des 600 migrants dont l’Europe ne veut pas. Comment ne pas faire la comparaison? Il y a des leçons de l’Histoire à ne pas oublier #Aquarius #Exodus"
Le 13 juin 2018, Jean-Marie Fardeau, délégué national de Vox Public, association qui accompagne des individus "dans des campagnes d’interpellation auprès des décideurs publics (conseils média, stratégie, plaidoyer, formation)", a twitté :
"En 1939, la France accueillait 250 Juifs, sur les 963 présents sur le paquebot Saint-Louis fuyant l'Allemagne et refoulés par Cuba, Etats-Unis et Canada. En 2018, la France refuse d'accueillir ceux qui sont sur #Aquarius. Macron/Philippe en dessous de Reynaud/Daladier. Grave."

Le 25 septembre 2018, France Culture a twitté
"Alors que l’#Aquarius cherche un port où accoster, il y a quatre-vingts ans un bateau de plus de 900 réfugiés juifs fut prié de retourner en Europe, sous le régime nazi. Quand l'histoire bégaie..." 

  
Allemagne, 2019, 1 h 28
Scénario : Susanne Beck, Thomas Eifler
Production : UFA Fiction
Producteurs : Marc Lepetit, Benjamin Benedict
Costumes : Markus Maria Ernst
Décors de film : Susanne Abel
Image : Raphael Beinder
Montage : Alex Murygin, Ben von Grafenstein
Musique : André Feldhaus
Son : Ingo Voelker
Chargé(e) de programme : Marc Brasse, Silke Schütze, Esther Schapira, Rolf Bergmann, Ulrike Becker
Avec Ulrich Noethen (Capitaine Gustav Schröder), Britta Hammelstein (Martha Stern), Golo Euler (Walter Stern), Elgar do Rosário (Leo Stern), Johannes Kienast (Klaus Ostermeyer), Florian Panzner (Hendrich), Pedro Lacerda (Max Loewe), Gabriela Barros (Elise Loewe)
Sur Arte les 18 juin 2021 à 20 h 55 et 22 juin 2021 à 1 h 10
Disponible du 18/06/2021 au 17/07/2021
Visuels : © NDR/ARD Degeto/David Dollmann

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire