Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 18 mars 2020

Mozart (1756-1791)


Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) est un compositeur prolifique de génie, excellent pianiste et violoniste, et enfant prodigeArte diffusera le 18 mars 2020 "Mozart : Thamos, roi d'Égypte" (Mozart: Thamos, König in Ägypten) et le 15 avril 2020 "Davide penitente", oratorio de Mozart - Bartabas à Salzbourg" (Mozart - Minkowski - Bartabas - "Davide penitente", Oratorium von W.A. Mozartréalisé par Andy Sommer.


"Ô privilège du génie ! Lorsqu’on vient d’entendre un morceau de Mozart, le silence qui lui succède est encore de lui". Sacha Guitry (1885-1957), in Toutes réflexions faites (1947)

Enfant prodige, Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) est un compositeur prolifique de génie, excellent pianiste et violoniste

"L'enlèvement au sérail"

« Créé en 1934 par John Christie, grand mélomane anglais marié à une chanteuse professionnelle, le bucolique (et très chic) festival de Glyndebourne compte parmi les plus charmants d’Europe ». Le petit théâtre originel a été métamorphosé : sa capacité est passée de 300 places à 1 200 sièges. Une salle comparable à celle de grandes scènes mondiale.

« Depuis la première édition, qui avait pour point d’orgue Les noces de Figaro et Così fan tutte, le Festival est réputé pour ses productions d’opéras de Mozart ».

L’édition 2015 présente une nouvelle mise en scène de L’enlèvement au sérail par David McVicar, qui s’était distingué pour avoir monté Giulio Cesare de Haendel ou La Bohème de Puccini. 

« L’Enlèvement au sérail » (Die Entführung aus dem SerailThe Abduction from the Seraglio) est un opéra de Wolfgang Amadeus Mozart, sur un livret en allemand de Gottlieb Stephanie.

Sur une commande de l’empereur d’Autriche Joseph II, le livret en est signé Gottlieb Stephanie, et Wolfgang Amadeus Mozart y a contribué. 

Inspiré de la pièce de Christoph Friedrich Bretzner, cet opéra a été créé le 16 juillet 1782 à Vienne. C’est un singspiel en trois actes qui fait s’affronter, par le dialogue, chrétiens captifs et musulmans de l’empire ottoman.

« Trop de notes, mon cher Mozart ! », critique l’empereur Joseph II. « Sire, pas une de trop ! », se défend Mozart.

« Construit tel un Singspiel, forme d'art lyrique germanique où alternent parlé et chanté », L’enlèvement au sérail, « premier grand opéra en allemand, témoigne de l’influence » sur l’empire d’Autriche de l’Empire ottoman, pourtant récemment vaincu : la Crimée tatare a été annexée par l'Empire russe de Catherine II en 1782.

Ce « feu d'artifice, aux mélodies virtuoses et aux ornementations orchestrales orientales, défend de nobles et modernes vertus telles que le courage, la tolérance et le pardon ».

L’intrigue : noble d’Espagne, Belmonte tente de libérer Konstanze, sa fiancée, Blonde, sa suivante, Pedrillo, son valet et amant de Blonde, enlevés « par des pirates et vendus au pacha turc Selim. Pendant ce temps, Konstanze résiste stoïquement aux avances de Selim », gardien du sérail.

Reflétant l’idéologie des Lumières, des scènes opposent la condition de la femme sous l’islam à celle en Europe, constituent des odes à la liberté de la femme, exhortent à son respect. 

Le pacha et de Selim représentent deux musulmans au caractère différent : le pacha finira par être magnanime en pardonnant et en consentant à la liberté des deux jeunes couples chrétiens, alors que Selim aurait préféré que ces derniers soient tués.

C'est ce dialogue entre deux cultures si contraires qui inhibe parfois des artistes. Une oeuvre similaire pourrait-elle être créée en ce début du XXIe siècle ? On peut en douter.

Comme l’œuvre musicale est tombée dans le domaine public, il est loisible aux artistes d’instrumentaliser ou de déformer cet opéra et ses messages, en en modifiant souvent le contexte sous prétexte de moderniser l’oeuvre.

Ainsi, dans une version montrée au festival de Salzbourg  en 1997, sur une mise en scène de François Gaspar (1951-2011), "franco-palestinien" qui avait choisi comme patronyme Abou Salem, et sous la direction d’orchestre de Marc Minkowski, des textes et morceaux musicaux arabes ont été ajoutés à ceux de Mozart, et les spectateurs observaient sur scène les « barbelés d'un émirat patrouillé de gardes portant kalachnikov en bandoulière », un casque bleu…

Session Mozart
Le 11 août 2019, Arte diffusa "Session Mozart" ("Die Mozart-Session") réalisé par Michael Beyer. "Rencontre musicale et enjouée entre la soprano Anna Prohaska, le clarinettiste Andreas Ottensamer et le pianiste Caspar Frantz qui revisitent des pièces de Mozart et tentent de convaincre le public de la pertinence de leur interprétation".

"Dans l'atmosphère intimiste d'une petite salle de concert berlinoise, la soprano Anna Prohaska, le clarinettiste Andreas Ottensamer et le pianiste Caspar Frantz échangent leurs impressions sur les compositions de Mozart, sa vie et l’époque dans laquelle s’inscrivaient ses œuvres. Au cours de cette rencontre musicale et enjouée, les trois artistes revisitent des pièces du compositeur et tentent de convaincre le public de la pertinence de leur interprétation. Un exercice musical réussi qui met en exergue la beauté et l’intemporalité des œuvres de Mozart."

"Davide penitente", oratorio de Mozart - Bartabas à Salzbourg"
Commandée à Mozart par la Wiener Tonkünstler-Societät en 1785, Davide penitente, K. 469, de Mozart est créée au Burgtheater de Vienne le 13 mars 1785. L'oeuvre se fonde sur les Psaumes, dans une traduction de Saverio Mattei (1742–1795), et le Premier livre de Samuel de la Bible hébraïque.

Arte diffusera le 15 avril 2020 "Davide penitente", oratorio de Mozart - Bartabas à Salzbourg" (Mozart - Minkowski - Bartabas - "Davide penitente", Oratorium von W.A. Mozart) réalisé par Andy Sommer. "Quand la musique sacrée rencontre l’art équestre : l'oratorio de Mozart "Davide penitente", chorégraphié par Bartabas et dirigé par Marc Minkowski, avec les musiciens du Louvre-Grenoble, le Choeur Bach de Salzbourg, la soprano Christiane Karg, la mezzo-soprano Marianne Crebassa et le ténor Stanislas de Barbeyrac."

"Directeur musical de la "Semaine Mozart" 2015, qui se tient tous les hivers à Salzbourg – en contrepoint du très réputé festival d’été –, Marc Minkowski a fait appel au chorégraphe écuyer Bartabas pour s'emparer d’un oratorio peu joué de l’enfant du pays, Davide penitente, dans le cadre impressionnant du Manège des rochers, sculpté dans la montagne à la fin du XVIIe siècle.Tandis que la baguette experte du chef français guide les musiciens du Louvre-Grenoble, douze écuyers à cheval, face au Chœur Bach de Salzbourg et à trois solistes répartis dans les loges en étages – la soprano Christiane Karg, la mezzo-soprano Marianne Crebassa et le ténor Stanislas de Barbeyrac –, délivrent sur scène une envoûtante chorégraphie. Musique sacrée et ballet équestre dialoguent ainsi avec une grâce spectaculaire."

Curieusement, Arte s'avère aussi disert sur les interprètes et Bartabas que muette sur l'inspiration biblique.

"Thamos, roi d'Égypte"
"Laurence Equilbey dirige "Thamos, roi d'Egypte" de Mozart à la Seine Musicale" ("Thamos, König in Ägypten“ - Laurence Equilbey dirigiert Mozarts Frühwerkréalisé par Isabelle Soulard. "Sous la houlette de Laurence Equilbey, Insula orchestra et le chœur accentus s’associent pour interpréter deux œuvres jeunesse de Wolfgang A. Mozart : les "Litanies du vénérable Autel " et "Thamos, Roi d’Égypte".


"C’est à l’âge de 16 ans que Mozart compose les "Litanies du vénérable Autel ". Il écrit cette œuvre pour Hieronymus von Colloredo-Mannsfeld - maître de chapelle de la famille Mozart - à l’occasion de l’élection de ce dernier au poste de prince-évêque de Salzbourg. Mozart compose "Thamos, Roi d’Égypte" un an plus tard. On voit déjà poindre dans cette œuvre les prémices de "La Flûte Enchantée" : opposition entre raison et obscurantisme, imagerie maçonnique, contexte orientalisant, personnage du grand prête… Les graines d’un chef d’œuvre. Aux côtés de Laurence Equilbey, quatre chanteurs : la soprano Sandrine Piau, l’alto Aline Martin, le ténor Reinoud van Mechelen et le baryton Andreas Wolf. Ces voix sont sublimées par un univers visuel signé Yannis Kokkos. Une mise en espace rendue possible grâce à Guillaume Carreau (dessin en direct), Yohann Olivier (manipulation) et Emmanuel Larue (vidéo)"

Arte diffusera le 18 mars 2020 "Mozart : Thamos, roi d'Égypte" (Mozart: Thamos, König in Ägypten) réalisé par Isabelle Soulard. "Dans l’écrin de la Seine Musicale, une oeuvre méconnue de Mozart, sous la direction de Laurence Equilbey. Le metteur en scène Yannis Kokkos a convoqué une jeune génération d’artistes visuels pour élaborer un dispositif mêlant vidéos, dessins et animations en direct, jeux d’ombres et de lumières. Étonnant !"

"En résidence à la Seine Musicale, vaisseau architectural posé sur l’île Seguin, à Boulogne-Billancourt, Laurence Equilbey et sa formation, l’Insula Orchestra, se plaisent à imaginer des formats novateurs de concerts. En 2018, la chef d'orchestre a choisi de présenter Thamos, roi d’Égypte, une musique de scène de Mozart composée à la demande du baron franc-maçon Tobias Philipp von Gebler pour accompagner son drame héroïque. La pièce, qui préfigure La flûte enchantée, se dévoile ici sous un jour inédit. Le metteur en scène Yannis Kokkos a ainsi convoqué une jeune génération d’artistes visuels pour élaborer un dispositif mêlant vidéos, dessins et animations en direct, jeux d’ombres et de lumières. La dramaturgie de l’œuvre se révèle de manière spectaculaire tandis que la force expressive de la partition est magistralement transmise par l’Insula Orchestra, le chœur Accentus et un quatuor de solistes de renom (la soprano Sandrine Piau, l’alto Aline Martin, le ténor Reinoud Van Mechelen et le baryton Andreas Wolf). Renforçant encore l’imbrication entre musique et image, le film du spectacle fait dialoguer les instrumentistes avec un chevalier animé ou met le feu à l’orchestre ! Un formidable opéra animé au cœur de la mythologie égyptienne."


"Davide penitente", oratorio de Mozart - Bartabas à Salzbourg" par Andy Sommer
Allemagne, 2015, 51 min
Composition : Wolfgang Amadeus Mozart
Direction musicale : Marc Minkowski
Orchestre : Les Musiciens du Louvre Grenoble
Chorégraphie : Bartabas
Direction de chœur : Alois Glassner
Choeur : Salzburger Bachchor
Costumes : Sophie Manach
Lumière : Bertrand Couderc
Avec Christiane Karg (soprano), Académie Equestre de Versailles, Stanislas de Barbeyrac (ténor), Marianne Crebassa (mezzo-soprano)
Sur Arte le 15 avril 2020 à 05 h 00
Disponible du 08/04/2020 au 14/05/2020

"Laurence Equilbey dirige "Thamos, roi d'Egypte" de Mozart à la Seine Musicale" par Isabelle Soulard
France, 2018, 91 min
Direction musicale : Laurence Equilbey
Orchestre : Insula Orchestra
Programme :
Wolfgang A. Mozart - Litanies du vénérable Autel
Wolfgang A. Mozart - Thamos, Roi d’Égypte
Concert capté le 26 juin 2018 à la Seine Musicale, Boulogne-Billancourt.
Disponible du 14/03/2019 au 13/12/2020

"Mozart : Thamos, roi d'Égypte" (Mozart: Thamos, König in Ägypten)
France, 2018, 56 min
Avec Sandrine Piau (soprano), Aline Martin (alto), Reinoud Van Mechelen (ténor), Andreas Wolf (baryton)
Direction musicale : Laurence Equilbey
Orchestre : Insula Orchestra
Choeur : accentus
Compositeur auteur : Wolfgang Amadeus Mozart
Scénographie : Yannis Kokkos
Vidéo : Emmanuel Larue
Dessinateur, Graphiste : Guillaume Carreau
Sur Arte le 18 mars 2020 à 05 h 00
Disponible du 23/02/2020 au 23/03/2020

"Session Mozart" réalisé par Michael Beyer
Allemagne, 2017
Avec Andreas Ottensamer (clarinette), Anna Prohaska (soprano), Caspar Frantz (piano)
Composition : Wolfgang Amadeus Mozart
Orchestre : Kammerakademie Potsdam
Sur Arte le 11 août 2019 à 18 h 25
Visuels :
La session Mozart : Les musiciens Anna Prohaska (au milieu), Andreas Ottensammer (à gauche) et Caspar Frantz (à droite) parlent autour du piano.
La session Mozart : la soprano Anna Prohaska chante.
© Bernhard von Hülsen
  
« L’Enlèvement au sérail », de Mozart
ZDF, 2015, 180 min
Sur Arte le 15 août 2015 à 20 h 50
Chœur : The Glyndebourne Chorus
Chorégraphie : Andrew George
Composition : Wolfgang Amadeus Mozart
Direction musicale : Robin Ticciati
Décors : Vicki Mortimer
Lumière : Paule Constable
Orchestre : Orchestra of the Age of Enlightenment
Présentation : Annette Gerlach
Réalisation : David McVicar
Réalisation TV : François Roussillon
Avec : Sally Matthews(Constance), Tobias Kehrer(Osmin), Edgaras Montvidas(Belmonte), Mari Eriksmoen(Blonde), Brenden Gunnell(Pedrillo)
Visuels : © Richard Hubert Smith

Articles sur ce blog concernant :
Cet article a été publié le 13 août 2015, puis le 10 août 2019.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire