Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mardi 11 août 2020

« Le Liban, otage du Moyen-Orient » par Michael Richter


Arte rediffusera le 12 août 2020 « Le Liban, otage du Moyen-Orient » (LibanonEin Land als Geisel) par Michael Richter. « Le Hezbollah menace le fragile équilibre libanais entre ses communautés religieuses et ethniques. Retour sur l’installation au pouvoir du mouvement chiite et sur son poids politique au pays du cèdre ». Un groupe terroriste.

Vers un « vote halal » en France, en Belgique, en Grande-Bretagne et en Israël ? 
« Humoristes et musulmans » de Frank Eggers  
« Des humanitaires sur le chemin d’Allah » par Claire Billet, Constance de Bonnaventure et Olivier Jobard 
« Nouvelle génération, la bande dessinée arabe aujourd’hui » 
« Riad Sattouf. L’écriture dessinée »
« La croix gammée et le turban, la tentation nazie du grand mufti » de Heinrich Billstein 
« Pour Allah jusqu’à la mort. Enquête sur les convertis à l’islam radical » par Paul Landau
L'Etat islamique 
Interview de Bat Ye’or sur le califat et l’Etat islamique/ISIS 
« Les armes des djihadistes » par Daniel Harrich 
« L'argent de la terreur »
« Alger, la Mecque des révolutionnaires (1962-1974) » par Ben Salama
« Pictures for Peace. La douleur après l’attentat - Hocine Zaourar » par Rémy Burkel 
« Cheikh Zayed, une légende arabe » par Frédéric Mitterrand
« Emirats, les mirages de la puissance », par Frédéric Compain
L’Arabie saoudite 
Hajj, le pèlerinage à La Mecque
L’Irak, une ex-mosaïque ethnico-religieuse 
« Iran-Irak, la guerre par l'image » par Maryam Ebrahimi
« Oman, au pays des contes » par Nadja Frenz
Le keffieh, c'est tendance !
  
« Au Liban, le Hezbollah est devenu depuis quelques décennies un acteur politique incontournable ». Un acteur terroriste. A l'initiative de la France, l'Union européenne distingue une branche armée figurant sur sa liste des mouvements terroristes d'une branche politique tolérée.

« Dans ce pays où l’équilibre et la paix entre les différentes communautés religieuses relèvent d’une alchimie complexe et incertaine depuis la fin de la guerre civile en 1990, le "Parti de Dieu" chiite, en grande partie financé par Téhéran, menace la stabilité nationale et régionale ».

« Doté d’une milice plus puissante encore que l’armée libanaise, il pèse de plus en plus lourd dans les urnes ».  

« Grâce au jeu des alliances, le Hezbollah est devenu la première force politique du pays et dispose désormais de deux ministres au sein du gouvernement ». Il mobilise enfants et adolescents dans son mouvement Les scouts d'al-Mahdi.


C'est un pays Jüdenrein. Les Juifs libanais ont fui le pays du Cèdre en quelques décennies alors que leur implantation était bimillénaire. Seul, l'Etat d'Israël permet la coexistence multiconfessionnelle.

Le documentaire souligne que la création au début du XXe siècle d'un Etat chrétien au Proche-Orient reposait sur l'idée d'un pays majoritairement chrétien. Or, la démographie musulmane a bouleversé la donne initiale.


« Le Premier ministre Saad Hariri, sunnite, doit donc composer avec les velléités du chiite Hassan Nasrallah, secrétaire général du Hezbollah, qui se révèle être un partenaire gênant ».

« Quand il ne menace pas dans ses discours le voisin israélien, lequel reproche au Hezbollah d’agir pour le compte de l’Iran, il s’en prend aux puissants États-Unis, dont le président Donald Trump n’a de cesse d’intimider le gouvernement de Téhéran ».

« Les tensions internationales croissantes font pointer le risque d’une escalade militaire entre Israël et le Hezbollah, dont l’arsenal de défense continue de se renforcer ».

« Cette enquête documentée analyse la situation géopolitique explosive du Moyen-Orient, et notamment l’habile montée en puissance du Hezbollah, un "État dans l’État" capable de paralyser les institutions étatiques ».

« Face à l’ascension hégémonique du mouvement chiite, l’opposition s’organise. Menée par des forces issues de la société civile, elle aspire à imposer par des voies démocratiques une alternative aux conflits interreligieux qui gangrènent la région ».

En 2019, le Hezbollah dispose de 40 000 soldats, dont 15 000 réservistes, et d'un arsenal militaire de 150 000 missiles et roquettes. Une armée entraînée en vue d'un nouveau conflit avec l'Etat d'Israël.

L'Iran, son principal soutien financier, qui lui versait un milliard de dollars par an, lui alloue désormais 600 000 dollars.

Explosions à Beyrouth
Le 4 août 2020 vers 18 h, plusieurs explosions, au moins trois, ont eu lieu dans le port de Beyrouth, au Liban. Plus précisément dans l'un des hangars de la zone portuaire. Ce qui a causé des dégâts humains et matériels très importants dans la capitale et "parmi les navires mouillant au port", et laissé un cratère de 120 m de diamètre et de 43 m de profondeur.

Au 16 août 2020, ces explosions visibles par des fumées de couleurs différentes, ont induit 177 morts et plus de 6 500 blessés - dont 120 dans un état critique -, et des dizaines de disparus. On évalue le montant des dégâts matériels à des milliards de dollars.

La synagogue a subi de légers dommages.

Les pistes, essentiellement explorées par le quotidien allemand Die Spiegel, mènent au Hezbollah et à l'Iran.


« Le Liban, otage du Moyen-Orient » par Michael Richter
Allemagne, 2019
Sur Arte les 24 septembre 2019 à 22 h 25, 11 octobre 2019 à 10 h 15, 12 août 2020 à 00 h 15
Disponible du 11/08/2020 au 08/11/2020
Visuels : © Michael Richter

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations proviennent d'Arte. Cet article a été publié le 25 septembre 2019.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire