Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

lundi 30 juin 2014

« L’Europe et le spectre du califat » de Bat Ye’or


Le 29 juin 2014, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ou en anglais Islamic State of Iraq and al-Sham (ISIS) - al-Sham désignait la province de Syrie dans les précédents califats - a annoncé le rétablissement du  califat aboli en 1924, et sera désormais dénommé « Etat islamique » (EI). Ce  califat sunnite sera dirigé par le chef de cet Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, qui devient donc le nouveau calife, "successeur du prophète dans l’exercice du pouvoir politique". Il s'étend "d'Alep, au nord de la Syrie, à Dyiala, dans l'est de l'Irak". Il est le plus riche mouvement djihadiste : sa fortune d'environ 2,3 milliards de dollars lui permet notamment de rémunérer 60 000 terroristes pendant un an et provient d'aides financières de l'Arabie saoudite, des butins de guerre - pétrole -, des pillages en particulier des banques dans les régions contrôlées, de l'"impôt révolutionnaire", des rançons versées notamment par des Etats occidentaux pour récupérer leurs ressortissants, de la jizya, impôt infligé aux chrétiens à Mosul (deuxième ville d'Iraq), etc.
Le 5 juillet 2014, Abou Bakr Al-Baghdadi est apparu pour la première fois dans une vidéo non identifiée et postée sur des sites djihadistes, réclamant, lors d'un prêche dans une mosquée importante de Mossoul, ville située au nord de l'Iraq, l’allégeance de tous les musulmans. "Portant une longue barbe, une abaya et un turban noirs, Bagdhadi affirme aux fidèles être « le wali (leader) désigné pour [les] diriger ». « Obéissez-moi tant que vous obéissez à Dieu en vous », a-t-il martelé".

Sous domination islamique, les indigènes non-musulmans - juifs, chrétiens, hindous, bouddistes, zoroastriens, etc. - vaincus à la suite du jihad se trouvent confrontés à cette douloureuse alternative : soit la conversion à l’islam, soit la reprise du jihad, soit la dhimmitude, un statut cruel et inégalitaire réservé aux non-musulmans (cf. lexique infra).
Universaliste, l’islam vise à appliquer la sharîa et à établir le califat, la gouvernance islamique mondiale à la fois politique, religieuse et législative.

Tel est le dessein de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), une organisation transnationale faîtière qui regroupe 56 pays et entité musulmans ou à majorité musulmane et 1,3 milliard de musulmans.

Un but avoué par les islamistes et dont ont pris conscience des responsables de l'administration Bush comme Dick Cheney, alors vice-président, et Donald Rumsfeld, alors Secrétaire à la Défense.

Dès les années 1970, l’OCI bénéficie d’une conjoncture favorable (cf. chronologie infra).

Forte d’avoir su unifier un continent européen en paix, l’Union européenne a cependant réduit la souveraineté de ses Etats membres et imposé les décisions de sa bureaucratie.

Après le double choc pétrolier et l’afflux des pétrodollars, en croyant assurer sa sécurité menacée par le terrorisme islamiste, marquée par l'alliance entre les dirigeants nazis et leurs homologues du monde arabe ou/et musulman ainsi que de l'adhésion enthousiaste de foules arabes pour le Führer et l'idéologie antisémite du IIIe Reich, elle s’est rapprochée du monde arabe, dont elle partage nombre d’idées, pour former Eurabia.

Ce faisant, elle sacrifie l’Etat d’Israël et les chrétiens d’Orient persécutés sur l’autel de ses intérêts et de ses faiblesses. Occulte son histoire. Néglige son identité. Impose une terminologie « politiquement correcte » qui imprègne aussi des médias...

Dialogue euro-méditerranéen, multilatéralisme, multiculturalisme, Alliance des civilisations (UNAOC), dialogue des cultures… Tels sont les instruments promus par une Europe négligeant son passé ou par une ONU (Organisation des Nations unies) influencée par une majorité automatique incluant les Etats et entité membres de l’OCI.

Les buts ? Affaiblir les Etats-Unis, superpuissance leader du monde occidental ; imposer des concessions unilatérales et sans réciprocité à un Occident culpabilisé par son passé colonial ; instiller la sharîa (finance islamique, interdiction du blasphème), etc.

Ainsi, à l’insu des populations européennes, et à des siècles de distance, des mécanismes institutionnels et des réseaux œuvrent au rétablissement du califat universel aboli par Atatürk en 1924. Un califat dont le siège serait à Jérusalem, ville définie comme la capitale de la « Palestine ». Ce qui révèle la volonté de détruire l'Etat Juif.

Par cet essai documenté, au style clair, synthèse augmentée et mise à jour de ses précédents travaux, déjà publié en italien (2009) et prochainement édité aux Etats-Unis, Bat Ye’or, essayiste qui a forgé le terme dhimmitude, offre des clés pour comprendre le monde contemporain et ses enjeux.

Un livre passionnant dont les analyses ont été involontairement validées par le refus de François Descoueyte, directeur du CAPE (Centre d’accueil de la presse étrangère) d'une conférence de presse de Bat Ye'or et le silence de média sur les faits analysés.


AddendumAhmet Davutoglu, ministre turc des Affaires étrangères, a déclaré les 3 et 4 mars 2013 : "Le Yémen et Skopje ont fait partie du même pays voici 110 ans... Les peuples qui ont historiquement vécu ensemble dans cette région ont été séparés au siècle dernier... Le siècle dernier a été seulement pour nous une parenthèse [que] nous allons fermer. Nous le ferons sans guerre, sans appeler quiconque ennemi, sans être irrespectueux des frontières. Nous allons de nouveau relier Sarajevo à Damas, Benghazi à Erzurum à Batumi. C'est le cœur de notre puissance... Quand nous disons ceci, c'est appelé le "nouvel Ottomanisme".

Bat Ye'or, L'Europe et le spectre du califat. Editions Les Provinciales, 2010. 215 pages.  ISBN : 978-2-912833-22-8

QUELQUES REPERES CHRONOLOGIQUES

587 avant l'ère commune. Le roi Nabuchodonosor II détruit le Premier Temple qui avait été construit à Jérusalem par le roi juif Salomon, au Xe siècle, pour abriter l’Arche d’Alliance.

70. Reconstruit (19 av. JC-63) par Hérode 1er, roi de Judée, le Deuxième Temple est détruit par les Romains.

380. L’édit des empereurs Théodose et Gratien (édit de Thessalonique) impose le christianisme comme seule religion officielle et obligatoire de l’empire romain

628.  Le traité signé à Hudaybiya par Mahomet et la tribu de Quraysh, qui contrôle la Mecque, établit une trêve de dix ans.

630. Alléguant une infraction des Hudaybiya, Mahomet brise ce traité et s'empare de La Mecque.

632. A la mort de Mahomet, Abou Bakr est nommé calife.

661. Califat des Omeyyades, dont la capitale est Damas, jusqu’en 750.

717. Le Pacte d'Omar fixe la dhimmitude, statut des non-musulmans (juifs, chrétiens) sous domination islamique.

732. Bataille de Poitiers au cours de laquelle Charles Martel, maire du Palais du royaume franc, victorieux, met un terme à l’expansion musulmane en France.

750. Califat des Abbassides, dont la capitale est Bagdad, jusqu’en 1258.

1095. La première des neuf Croisades permet l’accès des pèlerins à Jérusalem.
Création des Etats latins d’Orient qui disparaissent en 1291.

1261. Califat des Fatimides, dont la capitale est Le Caire.

1453, 29 mai. Constantinople est prise par les troupes ottomanes menées par le sultan Mehmet II. C'est la fin de l'empire byzantin.

1492. Les rois catholiques espagnols achèvent la Reconquista de l’Espagne sous domination maure depuis 718.
         
1492-1492. al-Maghîlî, docteur tlemcénien, fixe le système de la dhimma "dont l'autorité est encore invoquée par le ulémas marocains au XIXe siècle".

1517. Califat ottoman qui s’étend sur une partie de l’Asie, de l’Afrique et une partie de  l’Europe de l’Est, et sera aboli en 1924 par Atatürk, président turc.

1529. Soliman II le Magnifique échoue à s’emparer de Vienne.

1571. Bataille victorieuse à Lépante de la flotte de la Sainte-Ligue contre celle ottomane.

1683. Vienne résiste victorieusement aux Turcs qui lèvent leur siège de la ville.

1801-1805. Première des deux guerres barbaresques gagnées par les Etats-Unis contre les Etats barbaresques en Méditerranée afin de n’avoir plus à payer de tribut pour la sécurité de leurs navires. La seconde guerre barbaresque se déroule en 1815. En mars 1794, le Congrès américain a adopté l'Act to provide a Naval Armament pour se doter de l'US Navy.

1924. Mustafa Kemal Atatürk, président turc, abolit le califat ottoman institué en 1517.

1933. Mohammad Amin al-Husseini, grand mufti de Jérusalem, exprime son soutien au nazisme triomphant en Allemagne. Il devient un collaborateur efficace et rémunéré des nazis.

1945. 8 mai. La capitulation de l'Allemagne nazie marque la fin en Europe de la Seconde Guerre mondiale pendant laquelle six millions de juifs ont été exterminés (Shoah ou Holocaust). Des nazis fuient vers l’Amérique latine et vers des pays arabes dont l'Egypte et la Syrie.

1948. 14 mai. Restauration de l’Etat d’Israël.
Déclaration universelle des droits de l'homme adoptée par les Nations unies dont le principal rédacteur est René Cassin.

1973. Guerre du Kippour : alors que l’Etat d’Israël est attaqué par des armées arabes, l’Europe ferme son espace aérien aux avions américains le ravitaillant.
Premier choc pétrolier : en quelques mois, le prix du baril de pétrole triple. Boycott arabe (OPEC ou OPEP, Organisation des pays exportateurs de pétrole) contre les pays amis de l’Etat juif.

1975. Publication de l’opuscule Eurabia.

1979. Deuxième choc pétrolier qui se traduit par une hausse considérable du prix du pétrole.

1989. Auteur des Versets sataniques (1988), Salman Rushdie est visé par la fatwa de l’ayatollah iranien Khomeiny l’accusant de « propos blasphématoires » envers l’islam.

1990. Déclaration du Caire des droits de l’homme en islam fondée sur la sharîa.

2001. 11 septembre. Attentats terroristes islamistes perpétrés par al-Qaïda aux Etats-Unis.

2004. Un islamiste tue le réalisateur néerlandais Théo van Gogh, co-auteur avec Ayaan Hirsi Ali, du film Soumission, dénonçant la condition des femmes sous l’islam.

2005. Le journal danois Jyllands-Posten publie 12 dessins sur Mahomet. Ce qui suscite l'ire de musulmans et des menaces de mort pour les auteurs de ces oeuvres, notamment Kurt Westergaard.

2006. Le Figaro publie Face aux intimidations islamistes, que doit faire le monde libre ? du philosophe Robert Redeker, qui est alors menacé de mort.

2008. Le politicien néerlandais Geert Wilders réalise Fitna, film critique sur l’islam. Menacé de mort, il vit sous protection policière.
Le Conseil onusien des droits de l’homme adopte une résolution sur La lutte contre la diffamation des religions.

2009. 29 novembre. Vote majoritaire en Suisse contre la construction de nouveaux minarets. Réactions négatives de la communauté internationale.

2010. 21 octobre. Le Conseil exécutif de l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture) adopte cinq résolutions dont l’une islamise et palestinise deux sites juifs - le Tombeau des Patriarches à Hébron et la Tombe de Rachel à Bethléem - et demande à Israël de les retirer de sa liste des sites du patrimoine national.

2013. 25 juin. Inauguration de la Mission de l'OCI auprès de l'Union européenne. De nombreux dirigeants ont participé à la cérémonie officielle à Bruxelles (Belgique).

2014. 29 juin. L'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ou en anglais Islamic State of Iraq and al-Sham (ISIS) - al-Sham désignait la province de Syrie dans les précédents califats - a annoncé le rétablissement du  califat et sera désormais dénommé « Etat islamique ». S'étirant "d'Alep, au nord de la Syrie, à Dyiala, dans l'est de l'Irak", ce  califat sunnite sera dirigé par le chef de cet Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, qui devient donc "le successeur du prophète dans l’exercice du pouvoir politique".

LEXIQUE

Blasphème : en islam, il détermine la condamnation des « infidèles » et des musulmans qui, accusés de ce délit, peuvent être condamnés à mort et même assassinés.

Califat : territoire gouverné par le calife conformément à la sharîa.

Coran : parole incréée d’Allah, révélée à Mahomet par l’ange Gabriel.

Da’wa : appel de l’islam ; prédication, propagation universelle de l’islam.

Dar al-islam : territoire sous gouvernance musulmane. Il se différencie du dar al-harb (domaine de la guerre), territoire visé par le jihad afin de le soumettre à l’islam et y appliquer la sharîa.

Dhimmi : non musulman soumis par les armées du jihad, il cède au calife sa terre et sa souveraineté en échange d’une protection contre le jihad. Cette protection lui assure une sécurité relative et conditionnée à des prescriptions et des discriminations avilissantes.

Eurabia : titre d’une revue et nom donné à un nouveau continent unissant l’Europe et le monde arabe par les tenants de cette idéologie.

Fiqh : jurisprudence islamique.

Frères musulmans : mouvement islamiste fondé par Hassan al Banna, en 1928, en Egypte.

Hadith : relation des actes et propos du prophète Mahomet. Un des deux fondements de l’islam avec la Coran.

Jihad : guerre obligatoire non abrogeable contre les infidèles.

Jizya : taxe coranique obligatoire pour les non musulmans dhimmis et qui doit être perçue avec humiliation (Cor. 9, 29).

Sharîa : gouvernance fondée sur le Coran et la Sunna.

Sunna : compilations des hadiths et traditions se rapportant à Mahomet. Source avec le Coran de la juridiction islamique.

Théologie de la libération palestinienne : elle vise à extraire le christianisme de sa matrice juive.

Wakf : bien appartenant à Allah ou de mainmorte et géré au bénéfice de la communauté islamique ou d’œuvres charitables.


Articles sur ce blog concernant :
Articles in English

Cet article a été publié le 14 décembre 2010, puis le 23 mars 2013,
- le 22 mai 2013 à l'approche de la diffusion sur France 3, à 21 h 55, de La Confrérie de Michaël Prazan ;
- le 28 juin 2013 et le 26 juillet 2013 alors que Rached Ghannouchi, chef du mouvement islamiste Ennahdah,  a annoncé l'avènement du califat et d'une "constitution islamique", et alors que  "Le long de la route du Califat des Omeyyades" est un projet qui "conçoit des itinéraires culturels à travers sept pays. Ce programme financé par l'UE de coopération transfrontalière méditerranéenne (CTMED) vient de lancer un nouveau projet visant à promouvoir l'héritage culturel des Omeyyades". Cette "première dynastie islamique a laissé dans les différents pays méditerranéens un patrimoine culturel et architectural extraordinaire, qui, malheureusement, a souvent été sous-estimé d'un point de vue touristique". Le "projet UMAYYAD (Amélioration de la cohésion territoriale méditerranéenne à travers la mise en place d’un itinéraire touristico-culturel) concevra et lancera un circuit touristique couvrant, à travers" sept pays - Egypte, Espagne, Italie, Jordanie, Liban, Portugal, Tunisie -, "l'extension initiale de l’empire allant de l'Atlantique au Proche Orient". La réunion de lancement a eu lieu à Grenade (Espagne), du 25 au 27 juin 2013, et "a rassemblé tous les partenaires du projet" ;
- 25 janvier 2014. Bat Ye'or est l'une des oratrices du colloque L'Union européenne et les nouvelles formes de la "question juive", organisé par l'Université populaire du judaïsme, le 26 janvier 2014 à Paris.

9 commentaires:

  1. Véronique , je vous en prie , arrêtez de semer la haine qui existe aux 4 coins du monde et n'est pas seulement islamistes ! Lisez plutôt ceci , ce qui devrait faire la une de votre blog : "Auschwitz: des imams de différents pays prient pour les victimes de l'Holocauste" ! Nous avons TOUS à nous pardonner les uns les autres .

    http://actu.voila.fr/actualites/societe/2013/05/22/auschwitz-des-imams-de-differents-pays-prient-pour-les-victimes-de-l-holocauste_12956188.html

    Cordialement , Christine GLM .

    RépondreSupprimer
  2. Madame,

    Si la "haine existe aux 4 coins du monde", je ne la sème donc pas.

    En quoi sèmerais-je la haine ? Vos allégations sont graves.

    Les sourates ou hadiths haineux à l'égard des Juifs ne vous indignent pas. C'est curieux.

    l'imam Barakat Hasan de Ramallah a déclaré : "Je suis de Palestine et mon peuple souffre depuis 65 ans maintenant, alors bien sûr je ressens ce que d'autres ont pu souffrir". Ce parallèle infame entre la Shoah et la vie des Arabes en "Palestine" ne vous choque pas ?! "Depuis 65 ans", donc depuis la recréation de l'Etat d'Israël !?

    Les alliances entre les dirigeants nazis et leurs homologues dans le monde musulman - http://www.veroniquechemla.info/2009/12/la-croix-gammee-et-le-turban-de.html, http://www.veroniquechemla.info/2009/10/la-conference-islamiquement-correcte-de.html - ne vous offusquent pas !? Le documentaire de M. Prazan diffusé hier soir par France 3 les a évoquées.

    Cordialement,

    RépondreSupprimer
  3. Bonsoir ,
    Ma réponse :
    Bien entendu , qu'il y a des paroles du Coran auxquelles je n'adhère pas mais il y en a aussi dans l'Ancien Testament tout aussi offusquantes et qui soulèvent l'indignation . Pour autant et pour défendre la foi musulmane , tous ceux qui lisent le Coran ne deviennent pas des terroristes ni des meurtriers . Et ce sont ces voix là qu'il faut entendre ! De plus , il existe de nombreuses versions avec des traductions multiples . Le Coran a été écrit dans un contexte historique particulier ; l'état d'Israël n'existait pas .
    Quand cet Imam s'exprime , il veut simplement dire que toutes les souffrances dues au rejet sont terribles et peuvent avoir des conséquences horribles comme la Shoa . Loin de lui , je pense , d'établir une échelle : à partir de quel degré doit-on prendre en considération la souffrance de l'autre ? Il reconnaît l'injustice dont le peuple juif a été victime et il voudrait que l'on reconnaisse celui du peuple palestinien pour que cessent les violences et les meurtres ! Je trouve que cette main tendue est louable , n'oubliez pas que ces Imams risquent aussi leurs vies par ce geste . Certains extrémistes peuvent ne pas être d'accord et en vouloir à leurs vies.
    Le véritable problème du monde musulman est qu'il a tendance à mêler la religion à la politique d'où d'interminables conflits .
    Quant à la recrudescence du nazisme , elle s'observe , hélas un peu partout en Europe . Et justement ces Imams font entendre leur rejet de ce qui fut le plus grand crime de l'humanité pour que cela ne recommence pas . A ce titre , il faut les encourager afin que de nombreux musulmans les rejoignent et n'écoutent pas les « sirènes » des islamistes .
    Pour terminer , je vous renvoie également à un autre article qui fait peur . Il y a eu la bombe atomique dont vous étiez fière , il n'y a pas si longtemps, qu'elle soit le fruit d'une grande physicienne juive non reconnue . Il y aura les drones qui provoqueront aussi de grandes injustices et de grandes souffrances !
    http://actu.voila.fr/actualites/economie/2013/05/23/israel-premier-exportateur-mondial-de-drones-selon-une-etude_12968175.html

    Amitié , Christine .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Madame,
      1. La Bible hébraïque, que vous appelez l'Ancien Testament, n'est pas comparable au Coran. (cf. ma réponse infra)

      2. Le Coran ne se veut pas un livre réductible au contexte de l'apparition de l'islam.

      3. Le souffrance n'est un paramètre mesurable que dans les services de soins médicaux. Ce n'est pas un critère permettant de déterminer la pertinence d'un propos.

      4. Israël comme peuple Juif existait quand est apparu l'islam.(http://www.veroniquechemla.info/2013/10/juifs-musulmans-si-loin-si-proches-par.html)

      5. La Shoah n'est pas un événement étranger au monde musulman ou/et arabe. (http://www.veroniquechemla.info/2009/10/la-conference-islamiquement-correcte-de.html)

      6. Je n'ai jamais écrit être "fière de la bombe atomique". Vos allégations sont infondées. J'ai rendu compte d'un documentaire sur Lise Meitner (http://www.veroniquechemla.info/2013/02/lise-meitner-mere-de-la-bombe-atomique.html), une physicienne allemande juive pacifiste qui méritait le Prix Nobel.

      7. Les drones ont de multiples usages : militaires et civils. Ils donnent des vues aériennes pour les documentaires et les reportages, etc.

      Supprimer
  4. Bonsoir,

    La Bible hébraïque et le Coran ne sont pas comparables. Le Coran renferme la parole incréée d’Allah, révélée à Mahomet par l’ange Gabriel (http://www.veroniquechemla.info/2010/10/interview-de-bat-yeor-sur-son-livre.html)
    Et le Coran parle des Juifs, en termes souvent haineux.
    Les religions « véhiculèrent souvent, l’intolérance, le fanatisme, la violence et des tendances humaines criminogènes et pathologiques. Ces aspects cependant ne doivent pas dissimuler les principes universels enseignés par la Bible : l’égalité des êtres humains (Lévitique), la sacralité et l’intangibilité de la vie (les Dix Commandements), la liberté de l’homme (Exode), le libre-arbitre et ses corollaires : le choix, la responsabilité et le repentir- la liberté de pensée et la contestation sociale, l’amour du prochain et l’aide aux démunis (Lévitique), les bénédictions sur l’humanité (Isaïe), l’acceptation des différences religieuses (lois noachides), la justice non conditionnée par un monopole exclusif idéologique et représentée universellement dans les diverses nations par leurs Justes, la séparation de la religion et de la politique, l’indépendance de la justice, le compagnonnage et l’association de Dieu et de l’homme dans l’œuvre de perfectionnement de l’humanité, le repos hebdomadaire, etc. L’ancrage du christianisme dans la Bible et l’histoire d’Israël a rendu ces principes universels » (Bat Ye’or, Riposte laïque, 2 avril 2012).
    Certains n'ont pas le choix : c'est au cri du jihad que des islamistes les assassinent et les massacrent.

    Cet imam a dit exactement ce qu'il pensait. Il ne risque rien. Les autres non plus. Leurs déclarations scandaleuses les protègent. Ils se sont exprimés sur une Shoah "islamiquement correcte". Votre exégèse ne reflète que vos pensées, pas les siennes.

    L'islam ne distingue pas la religion de la politique.

    Quand et où ai-je écrit que je serais fière de la bombe atomique ? J'ai simplement constaté, comme d'autres, que l'arme atomique américaine a protégé les alliés des Etats-Unis, notamment les pays européens.

    Les drones assurent votre, notre sécurité.Et sont pourvoyeurs d'emplois.

    Cordialement,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que les intervenants osent comparer Jésus Christ et Mahomet est démonstration de leur aveuglement.

      Contrairement à Mahomet et ses disciples sanguinaires : Jésus Christ et ses disciples n'ont tué personne, n'ont colonisé personne, et ne déclaraient pas "prendre plaisir à exterminer les incroyants".

      Si les intervenants prenaient la peine d'apprendre les conquêtes de l'Islam, ils ne s'aventureraient pas à comparer l'incomparable.
      (y compris s'agissant de comparer les croisades avec les bains de sang des conquêtes Islamiques)

      La lobotomie d'état et la déculturation auront bien rempli leur œuvre. Pffftt

      J'imagine, comme d'habitude, on me rétorquera la colonisation, dont l'Islam n'est pas exempt très loin de là. (il suffit d'étudier la question)

      Puis viendra l'esclavage, là encore une fois cela ne fonctionne pas, l'esclavage en Europe aura duré 300 ans, en terre d'Islam il aura duré 1400 ans !

      Supprimer
  5. Ok , merci .
    mais il nous faut convaincre des musulmans et ce n'est pas par la violence ni par le rejet ... comment faire ?

    RépondreSupprimer
  6. En disant la vérité.
    En ne nous leurrant pas par le "mythe al-Andalus".

    RépondreSupprimer
  7. Veronique
    bravo pour votre courage et clairvoyance. je regrette qu un trop grand nombre de nos concitoyens parlent de haine quand bien meme leur naivite nous porte atteinte. je conseille a toute ces personnes d apprendre l arabe pour comprendre ce qui se dit REELEMENT dans les mosques sur les non musulmans. qu ils aillent egalement en Arabie Saoudite pour consater les traitements mulsulmans - non musulmans y compris sur les autoroutes. continuer votre activite et compter sur la lucidite de beaucoup d entre nous quant aux autres partez svp.

    RépondreSupprimer