Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

dimanche 16 juin 2024

Boycott antisémite étatique d'Israël à Eurosatory


Eurosatory est le Salon international consacré à la défense et à la sécurité terrestres et aéroterrestres (17-20 juin 2024) à Villepinte, dans la banlieue au nord de Paris, près de l'aéroport international de Paris. A la différence du salon du Bourget, il n'est ouvert qu'aux professionnels et à la presse, et pas au public. En mai 2024, sous la Présidence d'Emmanuel Macron et le gouvernement du Premier ministre Gabriel Attal, la France décidait d'interdire les stands d'Israël, un rival de l'industrie de la défense française, à Eurosatory. Le 14 juin 2024, le Tribunal de Bobigny a élargi l'interdiction à l'entrée de tout Israélien représentant l'armement israélien, et à ses intermédiaires, à ce Salon. Aucun élu ou candidat de la majorité présidentielle n'a exprimé d'indignation face à ce boycott antisémite.

Jean Boulet (1920-2011), émérite pilote d'essai sur hélicoptère
L’ALAT propose une carrière militaire... sous les cocardes et sous les rotors

En 2007, avec 4,7 milliards de dollars de vente d’armes à l’étranger, Israël était le 4e exportateur mondial d’armement, après les Etats-Unis, la Russie et la France, mais avant la Grande-Bretagne.

Outre l’atout de l’expérience opérationnelle et son rôle dynamique dans l’économie, l’une des caractéristiques de cette industrie de l’armement est sa teneur en haute technologie.

Au sein du ministère israélien de la Défense, le SIBAT-Exportation de Défense et Coopération à la Défense « coordonne les activités d’exportation des produits de défense, participe à la formulation de la politique d’exportation de ces produits et est responsable de leur mise en œuvre ». L’un des moyens pour mieux pénétrer les marchés extérieurs est de coopérer avec les compagnies locales (Elbit/Thales) ou de créer des joint-ventures : ainsi, en février 2008, Israel Aerospace Industries (IAI) et le groupe indien Tata ont signé un accord pour développer et fabriquer des produits dans le domaine de la défense.

Si son principal marché extérieur demeure les Etats-Unis, Israël s’efforce de développer ses relations avec les puissances émergentes, notamment en Extrême-Orient et en Inde, avec des risques de transfert de technologies.

Eurosatory est le Salon international consacré à la défense et à la sécurité terrestres et aéroterrestres (17-20 juin 2024) à Villepinte, dans la banlieue au nord de Paris, près de l'aéroport international de Paris. A la différence du salon du Bourget, ce Salon bisannuel, qui se déroule en alternance avec celui du Bourget, n'est ouvert qu'aux professionnels et à la presse, et pas au public

A Eurosatory, Israël a montré depuis des décennies ses solutions pour les conflits de basse ou haute intensité, dans le Homeland security (sécurité intérieure), contre le terrorisme et contre les insurrections. La gamme était large : des armes de combat aux équipements de protection (Rabintex Industries), des systèmes téléguidés (unmanned) pour des opérations aériennes (drones), terrestres (UGV) ou maritimes (USV) aux systèmes optroniques, des leurres gonflables sur mesures aux cibles factices (MAGAM Safety)…

Les stands israéliens ultramodernes - projections sur quasi 180° de vidéos impressionnantes, etc. - sont parmi les plus appréciés des militaires, notamment français. Ils soulignent que leur matériel est  “battle-tested” ou “field-proven”, testé, amélioré, sur les champs de bataille.

 Le Dôme d’acier (Iron Dome) et la Fronde de David (David’s Sling)
Rafael Advanced Defense Systems Ltd a exposé l’Iron Dome, (Dôme d'acier) une solution mobile de défense contre les roquettes à courte portée visant les zones peuplées du Nord et du Sud d’Israël. Le missile n’est lancé que si la roquette se dirige vers une zone sensible. Le système comprend un radar, une unité de contrôle de gestion de la bataille et de contrôle d’armes, un intercepteur avec une ogive qui explose les menaces jusqu’à 70 km, et une unité de tir de missile. Il a intercepté 85% des roquettes tirées par les terroristes gazaouis lors de l'Opération Pilier de défense (14-21 novembre 2012).

David’s Sling (Fronde de David) est produit par Rafael et la société américaine d’armement Raytheon. Il est utilisé contre les roquettes de moyenne et longue portées, les missiles balistiques et les missiles de croisière de courte portée.

Ces deux systèmes sont en cours de développement. L’Iron Dome devrait être prêt pour son déploiement au 1er trimestre 2010.


Les radars électro-optiques passifs
Magan BSP Ltd a développé un système fondé sur la détection à l’aide de la vision stéréoscopique. « Le système a deux ou quatre caméras – deux pour la vision diurne, deux pour celle nocturne - qui donnent la sensation tridimensionnelle. Il sait évaluer les distances et peut écarter les objets sans intérêt. Par exemple, les oiseaux, les mouvements naturels des branches. Il alerte quand la cible l’intéresse. A la demande de Thales, nous avons réduit sa taille », explique Lévy Zruya, fondateur de la société. Ce système crée une muraille virtuelle, installée près de la bande de Gaza. Ses applications civiles : les aéroports pour éviter les collisions ou détecter des petits objets sur les pistes d’envol ou d’atterrissage.

La barrière virtuelle Tarantula
Spider fabrique des barrières virtuelles et des systèmes de détection volumétrique. Il a révélé Tarantula, « une technologie de détection 3D qui allie les activités de détection et d’interprétation assurant ainsi une plus grande sécurité que les barrières visuelles et physiques ». Cette technologie identifie et localise les intrusions et génère rarement de fausses alertes.
  
Le GuardiumTm
G-nius conçoit et fabrique des robots terrestres sans pilote. Le système Guardium « emploie des robots terrestres sans pilote téléguidables par un opérateur à plusieurs kilomètres de distance et est capable de faire de la surveillance et réagir rapidement en cas d’urgence. Grâce aux technologies modernes, le GuardiumTm peut aller sur tout terrain, épargnant ainsi le personnel militaire des dangers ».

TGM
TGM est leader dans la fourniture de systèmes, services et solutions intégrées en particulier aux forces militaires et agences de renseignement, forces de maintien de l’ordre. Ses applications sont aussi destinées au secteur du divertissement.

Il conçoit et produit des caissons ou containers spéciaux, ayant subi notamment les contrôles de résistance à la chaleur et aux vibrations. Il participe aux projets d’industriels de l’armement dès la conception. Ses solutions clés en main permettent le transport de toutes les pièces d’un satellite, de simulateurs de vol, de radars, de missiles, etc.

Eurosatory 2014
Le Parc des Expositions de Paris Nord-Villepinte a accueilli 1501 sociétés dont 51 israéliennes lors d'Eurosatory (16-20 juin 2014). Des militants du BDS (Boycott Désinvestissement Sanctions) ont crié devant le pavillon israélien : "Ici, on tue des enfants", "Boycott Israël". Ils ont été interpellés par le service d'ordre du Salon non ouvert au public. 

Il s’est tenu du 16 au 20 juin 2014 au Parc des expositions à Villepinte, près de Paris. Sous l’égide du SIBAT, près de 50 sociétés israéliennes y étaient présentes. Les Etats-Unis en présentaient 126, l’Allemagne 106 et le Royaume-Uni 88.  61 sociétés israéliennes étaient présentes lors d'Eurosatory 2012.

Eurosatory 2016
Eurosatory s'est déroulé du 13 au 17 juin 2016, avec "1 572 exposants de 56 pays et 55 500 visiteurs de 152 pays ; 1 018 journalistes se sont accrédités pour visiter le Salon". Israël y était présent avec 54 exposants."Cette édition 2016 a vu aussi une croissance importante des visiteurs de haut niveau, 213 délégations officielles de 94 pays représentant 827 délégués VIP ayant visité le salon. Eurosatory a également reçu la visite de 13 ministres, 23 vice-ministres et secrétaires d’Etat. 25 directeurs nationaux d’armement et 19 Chef d’Etat-Major des armées et des armées de Terre ont aussi été accueillis."

"Salon international, salon des technologies et salon du business, Eurosatory s’affirme toujours plus également comme un pôle de réflexion, avec l’organisation de plus de 80 conférences où des opérationnels, des industriels, des politiques, des médias et des chercheurs ont réfléchi ensemble au moyen d’assurer pour l’avenir un monde plus sûr. Les organisateurs remercient tous les participants qui ont fait de cette édition 2016 une grande réussite et vous donnent rendez-vous du 11 au 15 juin 2018 pour la 26ème édition d’Eurosatory". 

Le Dôme d'acier a intercepté 90% des roquettes tirées contre Israël à partir de la bande de Gaza depuis le lancement de l'opération israélienne Protective Edge. Avoir consacré tant d'argent à ce système et avoir laissé les habitants du sud d'Israël vivre tant d'années sous les tirs de roquettes devrait inciter à réfléchir à la politique des concessions territoriales à des terroristes dans un conflit religieux. 

Eurosatory 2024
Salon international consacré à la défense et à la sécurité terrestres et aéroterrestres, Eurosatory, organisé par Coges Events, se tiendra du 17 au 20 juin 2024.

Fin mai 2024, à peine quelques semaines après le diner du CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France), la France macronienne décidait d'interdire les stands israéliens - Israël, un rival de l'industrie de la défense française, mène une guerre dans la bande de Gaza contre des mouvements terroristes islamistes, dont le Hamas et le Djihad islamique, ayant commis les agressions djihadistes du 7 octobre 2023. La première des sanctions annoncées par Stéphane Séjourné, ministre des Affaires étrangères, en avril 2024. Une décision qui ne pouvait être prise qu'avec l'assentiment du Président de la République Emmanuel Macron et de son Premier ministre Gabriel Attal. Les mêmes qui jurent lutter contre l'antisémitisme... 

Selon le ministère français des Armées, « conformément aux déclarations du président de la République, il est urgent d’obtenir un cessez-le-feu qui permette tout à la fois d’assurer la protection des populations à Gaza, la libération de tous les otages et le plein accès de l’aide humanitaire... Les conditions ne sont plus réunies pour recevoir les entreprises israéliennes sur le salon français, dans un contexte où le président de la République appelle à ce que les opérations israéliennes cessent à Rafah. 

« La France ne vend pas d’armes à Israël […] Nous assumons parfaitement d’exporter des composants qui entrent dans la composition du Dôme de fer », a rappelé le 21 mai 2024 à l’Assemblée nationale Patricia Mirallès, Secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, Sébastien LecornuEn 2022, les exportations de composants vers Israël ont représenté 15 millions d’euros, soit « 0,2 % des exportations globales », avait affirmé en mars le ministre Sébastien Lecornu.

Ce boycott survenait après "une frappe visant deux terroristes haut placés du groupe terroriste palestinien du Hamas. La frappe aurait également touché une zone du quartier Tel al-Sultan de Rafah, dans l’ouest de la ville, où des milliers de personnes s’étaient réfugiées".

Dirigé par Charles Beaudouin, Coges Events "avait précédemment déclaré qu'une dizaine d'entre elles devaient exposer des armes. Toutefois, les organisateurs ont déclaré que les citoyens israéliens seraient toujours autorisés à visiter la salon."

Le 21 mai 2024, Benny Gantz, alors membre du cabinet de guerre israélien, avait téléphoné à Gabriel Attal, Premier ministre, et demandé à la France de « reconsidérer » sa décision. Il estimait que cette dernière récompensait le terrorisme.

Aucun édile Renaissance, parti de la majorité présidentielle, et aucun candidat aux élections européennes pour Besoin d'Europe (liste macronienne) ou législatives n'ont condamné ce boycott antisémite. 

Israël était présent à ILA (Innovation et Leadership dans l'AéroEspace) Berlin Air Show, en Allemagne, du 5 au 9 juin 2024. 

Le 13 juin 2024, le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé lors du Sommet du G7 que "la France, les Etats-Unis et Israël allaient travailler en format « trilatéral » sur la feuille de route française pour contenir les tensions à la frontière israélo-libanaise. Le 14 juin 2024, le ministre de la Défense israélien l’a rapidement remis à sa place : « Alors que nous menons une guerre juste, défendant notre peuple, la France a adopté des politiques hostiles envers Israël. Ce faisant, la France ignore les atrocités commises par le Hamas contre les enfants, les femmes et les hommes israéliens. Israël ne sera pas partie prenante au cadre trilatéral proposé par la France. Nous ne serons pas partenaires du comité pour réguler la situation sécuritaire à la frontière nord si la France y participe ».

Le 13 juin 2024, un ensemble d’associations de solidarité avec la Palestine et de lutte contre la prolifération des armements - l'Association France Palestine Solidarité (AFPS), les ONG ASER, Al Haq, Stop Fuelling War soutenues par plus d'une cinquantaine d'organisations dont Stop Arming Israel France et Urgence Palestine - a saisi le juge des référés du Tribunal de Bobigny sur le ressort duquel se trouve Villepinte. Il estimait que l’annulation des participants israéliens "ne garantissait pas l’absence d’une présence israélienne" et ne suffisait pas à mettre fin « au risque de dommage imminent et de trouble manifestement illicite », "selon un arrêt consulté par l’AFP". Il alléguait que la société Coges Event « n’a pas interdit aux vendeurs et acheteurs israéliens d’accéder au salon, ce qui caractérise l’infraction de complicité de crime » et que, « sans les armes provenant de multinationales de différents pays, leur financement et les autorisations d’en faire commerce que continuent d’accorder certains États, ces crimes ne pourraient être perpétrés avec une telle intensité ».

Le 14 juin 2024, le tribunal de Bobigny a ordonné à Coges Events de faire interdire « la participation sous quelques formes que ce soit, des industriels de l’armement israéliens et de toute personne salariée ou représentante des entreprises d’armement israéliens, ainsi que de toute personne physique ou morale susceptible d’opérer comme leur courtier ou leur intermédiaire ». Il a aussi interdit « aux autres entreprises ou exposants d’accueillir sur leur stand des représentants d’entreprises israéliennes en matière d’armement, de vendre ou faire la promotion d’armes israéliennes ».

Le 14 juin 2024, le "Nouveau Front Populaire", qui regroupe principalement La France Insoumise (LFI), le Parti Socialiste, Europe Écologie Les Verts (EELV) et le Parti Communiste Français (PCF), a rendu publiques les 150 mesures de son programme commun en vue des élections législatives des 30 juin et 7 juillet 2024.  Il prévoit notamment l'interdiction de ventes d'armes à Israël et la reconnaissance d'un Etat palestinien.

Le 15 juin 2024, Coges Events a annoncé qu’elle interjettera appel de cette ordonnance de référé : "cette ordonnance va au-delà de la décision prise il y a deux semaines par les autorités gouvernementales françaises. Le salon Eurosatory, qui se tiendra de lundi à vendredi à Villepinte (Seine-Saint-Denis), devait initialement accueillir 74 entreprises israéliennes parmi les 2 000 exposants inscrits".  

"Forts de cette victoire", des associations listées infra demeurent mobilisées et ont organisé diverses actions. "Malgré la décision gouvernementale d’annuler la venue des exposants israéliens, le risque qu’Eurosatory contribue aux crimes commis par Israël en Palestine demeure. Les responsables politiques, militaires et industriels israéliens et leurs intermédiaires potentiels ne sont, à ce jour, pas interdits d’entrer au salon. Des vendeurs d’armes français et internationaux qui collaborent avec Israël font partie de la liste des exposants (Thales, Safran, BAE Systems, Raytheon, Rheinmetall, Leonardo…). Rien n’empêche ces différents acteurs de profiter du salon pour se rencontrer, renforcer leurs liens ou nouer de nouveaux partenariats. Eurosatory reste et demeure un hypermarché de la mort, où vendeurs et acheteurs d’armes se retrouvent pour signer des accords lucratifs dont les victimes sont toujours les peuples. Nous appelons donc à manifester massivement, contre Eurosatory et son monde, pour la fin de tout commerce d’armement avec Israël, le lundi 17 juin à l’ouverture du salon. Organisations signataires (par ordre alphabétique) :
– Action Securité Ethique Républicaines (ASER)
– Association France Palestine Solidarité (AFPS)
– Association Marchons Pour la Palestine (MPLP)
– Attac France
– Attac CL Dieppe
– BDS Provence
– Campagne BDS France
– Charente Palestine Solidarité
– Collectif Boycott Apartheid Israël - Paris Banlieue
– Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine (CJACP)
– Collectif Palestine Nord Essonne
– Émancipation tendance intersyndicale
– Fédération CGT Éducation Recherche Culture (FERC-CGT)
– Fédération nationale de la Libre Pensée
– Forum Social des Quartiers RENNES-35
– Justice Sans Frontière (JSF)
– Mouvement pour une Alternative Non-violente (MAN)
– PEPS (Pour une écologie populaire & sociale)
– Poitiers Palestine
– Stop Arming Israel France
– Stop Fuelling War
– Sud-Insee
– The Liberation March (TLM)
– UD-AJM (Union Decoloniale - Arabe Juif Musulman)
– Union Départementale CGT 93
– Unitedvoices_Unitedaswat (UV_UA)
– Union Juive Française pour la Paix (UJFP)
– Union Syndicale Solidaires
– Urgence Palestine".

Articles sur ce blog concernant :

Ces articles ont été publiés dans le n°602-603 de L'Arche, et sur ce blog le 13 juin 2012 lors d'Eurosatory 2012 (11-15 juin 2012), puis le 27 décembre 2012, le 17 juin 2013 alors que s'ouvrait le 50e salon international de l'aéronautique et de l'espace Paris Le Bourget, le 11 juillet 2014, puis le 16 juin 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire