Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

samedi 29 septembre 2018

« Les musulmans d’Europe » par Thomas Lauterbach et Faruk Hosseini


Arte (re)diffusera les 2 et 3 octobre 2018 « Les musulmans d’Europe » (Europas Muslime), série documentaire en cinq volets réalisés par Thomas Lauterbach et par Faruk Hosseini. « Comment vivent les musulmans du Vieux Continent aujourd’hui ? Enquête dans plusieurs pays en compagnie de la journaliste Nazan Gökdemir et du politologue germano-égyptien Hamed Abdel-Samad ». Arte diffuse aussi sur son site Internet "Mariages musulmans en Angleterre" (Muslimische Hochzeiten in England). Pourquoi une (re)diffusion en pleine nuit ?

« 24 septembre 622 : l'an 1 de l'islam » par Denis van Waerebeke 
« Jésus et l’islam » de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur 
« Juifs & musulmans - Si loin, si proches », par Karim Miské
« Les musulmans d’Europe » par Thomas Lauterbach  
   
Un « voyage avec la journaliste Nazan Gökdemir et du politologue Hamed Abdel-Samad en Allemagne, en France, en Belgique et en Espagne ».

« Depuis les récents attentats terroristes, les temps sont difficiles pour les musulmans d’Europe ». Une allégation non étayée par des statistiques. Pourquoi ne pas qualifier ces attentats d'islamistes ? Les temps sont surtout difficiles pour les cibles du terrorisme islamique, les victimes et leur famille.

« L’islam est de plus en plus critiqué, certains estimant même que cette religion encouragerait la violence ». Un certain nombre de ces critiques sont musulmans.

« Au cours de l’été 2016, la journaliste allemande Nazan Gökdemir et le politologue germano-égyptien Hamed Abdel-Samad – connu pour ses positions critiques vis-à-vis de l’islam – ont parcouru plusieurs pays d’Europe pour s’entretenir avec des musulmans ».  Bref, un documentaire réalisé et diffusé entre deux attentats terroristes islamistes.

« Comment vivent aujourd’hui les musulmans du Vieux Continent ? À quoi ressemble leur vie aujourd’hui ? Quel rôle y jouent les traditions, la foi, la famille et la politique ? »

"Les musulmans sont-ils en mesure d'avoir une réflexion critique sur  l'islam ? Quelles sont leurs craintes ? Leur croyance est-elle un facteur d'exclusion... La critique de l'islam ne doit pas être le monopole de l'extrême-droite. Exprimer le doute et la critique n'est pas quelque chose de 'honteux. Bien au contraire... La période est tendue et Hamed est considéré comme le plus virulent critique de l'islam en Allemagne ? Comment les musulmans vont-ils réagir face à lui", s'interroge Nazan Gökdemir.

Allemagne
« Dans ce premier volet, Nazan Gökdemir et Hamed Abdel-Samad se rendent à Berlin où ils rencontrent notamment l’islamologue Bassam Tibi ainsi que la journaliste Sineb El Masrar ».Environ 500 000 musulmans vivent à Berlin.

Un sondage auprès de musulmans indique que la majorité place le Coran au-dessus de la constitution. "80% si tous avaient répondu avec honnêteté". Pour Nazan Gökdemir, "chaque religion évolue à son rythme". Hamed Abdel-Samad estime que "l'islam n'est pas réformable".

Un musulman justifie le port du foulard islamique en alléguant qu'un "homme ne peut pas résister à la tentation".

Quant à Bassam Tibi, il explique : « Je suis un musulman réformiste. Je suis croyant... J’ai encore de  l'espoir. Interdire la critique empêche tout progrès intellectuel. L'engagement pour la liberté et les droits de l’homme nous réunit tous deux... Il faut replacer dans le contexte historique beaucoup de choses du Coran. Un musulman ne peut pas être européen s'il veut vivre comme en islam. L'Etat et l'Eglise allemand soutiennent cet islam ségrégationniste. Ils veulent calquer sur l'islam le modèle chrétien. Je ne veux pas être représenté par le Conseil central des musulmans. Nous sommes des individus. Arrêtez-de nous voir comme membres de l’oumma".

Puis, le réalisateur assiste à une fête musulmane à la mosquée Pinar Cetin, d'inspiration ottomane. C'est la Nuit du destin : Le Coran a été révélé à Mahomet. Trois à quatre mille invités rompent le jeûne, puis prient. Des musulmans agressent verbalement Hamed Abdel-Samad. Celui-ci réfute toute volonté de provocation : "Je cherche le dialogue, mais il tourne souvent à la confrontation. Des gens m’invectivent et je ne l’accepte pas. L'amertume est grande et tôt ou tard elle engendrera de la violence." La confrérie soufie refuse de le voir.

Emus, Hamed Abdel-Samad se souvient avoir dansé avec eux quand il avait 11 ans : "Je n’ai plus la foi. J’aime les lieux baignés de nostalgie. Je m’étais réjoui de voir cela... Si chaque fois que j’ouvre la bouche, je dois faire attention à ne pas blesser l’un, l’autre… C’est de l’auto-censure, et je suis écrivain. Je ne peux pas croire que cela vienne de moi".

France, Belgique, Espagne
Nazan Gökdemir et Hamed Abdel-Samad « poursuivent leur tour d’Europe à Schaerbeek, commune bruxelloise tristement célèbre depuis les attentats qui ont frappé Bruxelles le 22 mars 2016 ». 

Nazan Gökdemir a "habité à Bruxelles il y a une dizaine d'années. A l'époque, la ville était déjà très "colorée". Mais aujourd'hui  je trouve qu'il y a plus de femmes voilées qu'il y a dix ans, se souvient-elle.

"Est-ce que cela veut dire qu'en Belgique l'islam est mieux accepté qu'en Allemagne ou que le processus d'islamisation est plus avancé", se demande l'écrivain Hamed Abdel-Samad. Bonne question", conclut Nazan  Gökdemir.

Ahmid Bénichou travaille dans la police : « Les femmes se foulardent de plus en plus, les hommes portent des barbes. Dans l'espace public, je suis citoyen. Nous devons apprendre à ne pas brandir « Je suis musulman » comme étendard. Des prédicateurs traitaient la première génération comme des vauriens. Tous les Etats ont toléré cela à cause de l’argent... De quel islam parlons-nous ? la wahaabite ?" L'Arabie saoudite contrôle la plupart des mosquées.

Les jeunes musulmans ayant rejoint l'Etat islamique avançaient : "C’est écrit dans le Coran qu’on va au Paradis en libérant Sham ».

Nazan Gökdemir et Hamed Abdel-Samad « s’entretiennent également avec l’ancien grand mufti de Marseille et se rendent à la grande mosquée de Grenade ».

Une « diffusion suivie d’un entretien à 1 h 05 avec un invité ».

Danemark
Le volet "Au Danemark" (Dänemark) est réalisé par Faruk Hosseini.

"Dans ce premier épisode, la journaliste Nazan Gökdemir et le politologue Hamed Abdel-Samad partent au Danemark où, en 2005, la publication de caricatures du prophète Mohammed avait provoqué une série de réactions violentes. À Copenhague, ils rencontrent Sherin Khankan, la première femme imam d’Europe, découvrent Norrebro, quartier de la capitale souffrant d’une mauvaise réputation, et s’entretiennent avec Naser Khader, un membre du Parlement danois qui a fait l’objet de plusieurs controverses."

Au Danemark, comme en Allemagne, les musulmans représentent environ 5% de la population, contre 8% en France".

Questions posées en voix off : "Qu'est-ce que cet épisode [publication des dessins sur Mahomet et violences de musulmans au Danemark et au Moyen-Orient] a changé dans la vie des musulmans danois ? Est-ce qu'ils se sentent danois et membres d'un islam européen ? Comment vivent-ils au quotidien dans un pays où, depuis quelques années, l'extrême-droite gagne du terrain ?"

Le reportage recourt à la notion d'"extrême-droite" pour qualifier un mouvement politique sans en justifier la pertinence.

Bosnie-Herzégovine
"Dans ce deuxième épisode "En Bosnie-Herzégovine" (Bosnien) réalisé par Faruk Hosseini et diffusé le 3 octobre 2018, Nazan Gökdemir et Hamed Abdel-Samad se rendent dans l’un des hauts lieux de l’islam en Europe : la Bosnie-Herzégovine. À Sarajevo, ils rencontrent l’imam de la mosquée impériale, l’un des religieux les plus influents du pays. Ils visitent ensuite Srebrenica, ville martyre où, en 1995, 8 000 hommes et adolescents musulmans ont été assassinés. Puis direction Mostar, une ville déchirée entre un quartier chrétien à l’ouest et un quartier musulman à l’est".

"La Bosnie est un pays qui nous donne la preuve que les quatre confessions peuvent très bien vivre en bonne intelligence et nous montre comment tout peut dérailler", déclare Hamed Abdel-Samad. exprimant le mythe al-Andalus et cherchant "la petite étincelle qui a suffi à déclencher une guerre entre des confessions qui coexistaient pacifiquement jusque-là". En fait, il occulte la dhimmitude liée au djihad. Ce qui fausse sa perception de l'Histoire.

"On se dira peut-être à la fin de ce voyage que c'est justement la religion qui permet aux gens de coexister en paix", dit Nazan Gökdemir à Hamed Abdel-Samad, qui rétorque : "Je doute que ce soit la religion. Moins il y a de religion, plus il y a de paix".

Angleterre
Arte diffuse sur son site Internet, dans le cadre d'ARTE Regards (Re: Liebe halal), "Mariages musulmans en Angleterre" (Muslimische Hochzeiten in England).

"En Europe, nombre de jeunes Musulmans prennent la décision de s’unir rapidement, car la loi islamique ne permet pas de se fréquenter sans être mariés. Mais si ces unions sont valides sur le plan religieux, elles n’ont pas automatiquement de valeur juridique. En Angleterre, 60 % de ces mariages ne sont pas reconnus par la loi."

"En cas de séparation, ce sont souvent les femmes qui ont le plus à perdre, en témoigne Sarah Shahzad, âgée de 28 ans et mère de sept enfants, qui a décidé de se séparer de son compagnon devenu violent. Elle ne reçoit plus aucun soutien financier, et ne peut faire valoir son droit au versement d’une pension alimentaire. Mais la jeune femme peut compter sur l’engagement de l’avocate Aina Khan, qui se bat depuis de nombreuses années pour l’enregistrement des mariages musulmans."


« Les musulmans d’Europe » (Europas Muslime) par Thomas Lauterbach.
Allemagne, 2016, 30 min
Sur Arte
1ère partie : Allemagne (Auf Reisen mit Nazan Gökdemir und Hamed Abdel-Samad) : les 12 avril 2017 à 0 h 10, 3 octobre 2018 à 1 h 35 (53 min)
2e partie : Belgique, France, Espagne (Auf Reisen mit Nazan Gökdemir und Hamed Abdel-Samad)  : les 11 avril 2017 à 23 h 20, 3 octobre 2018 à 2 h 25 (52 min)
Visuels : © AVE/Thomas Lauterbach
"Au Danemark" (Dänemark) par Faruk Hosseini :  le 2 octobre 2018 à 23 h 50. Allemagne, 2017
"En Bosnie-Herzégovine" (Bosnien) réalisé par Faruk Hosseini : le 3 octobre 2018 à 0 h 40. Allemagne, 2017

"Mariages musulmans en Angleterre" (Muslimische Hochzeiten in England
Allemagne, 2018, 30 min

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations proviennent d'Arte. Cet article a été publié le 9 avril 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire