Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 14 octobre 2020

Charles Trenet (1913-2001)

Surnommé « Le fou chantant », Charles Trenet (1913-2001) était un auteur-compositeur-interprète, poète et acteur français. Arte diffusera le 18 octobre 2020 « Charles Trenet au Printemps de Bourges » (Charles Trenet beim Festival Printemps de Bourges) de Dominique Masson.

« La révolution du 78 tours » par Dagmar Brendecke 

Le siècle du jazz 
Musique & cinéma : le mariage du siècle ?

« Chantons la Libération » par Philippe Pouchain et Yves Riou 

« Le premier auteur-compositeur-interprète français que l'on puisse dire vraiment inspiré par le jazz est ce garçon du nom de Charles Trenet. […] Cette pulsation nouvelle, cette extraordinaire joie de vivre apportée par les chansons que ce garçon ébouriffé lançait à la douzaine, étaient nées de la conjoncture d'un remarquable don poétique et de la vitalité du jazz assimilé pleinement par une fine sensibilité. » Boris Vian (En avant la zizique… et par ici les gros sous, 1958)

La Mer, Y'a d'la joie, L'Âme des poètes, Revoir Paris, Ménilmontant, Douce France, Je chante, La Romance de Paris, Le Soleil et la Lune, Fleur bleue, Le Jardin extraordinaire, Que reste-t-il de nos amours ?, Boum !, Nationale 7, La Folle Complainte, Bonsoir Jolie Madame, J'ai connu de vous... Toutes ces chansons sont signées par  Charles Trenet (1913-2001), auteur-compositeur-interprète, poète et acteur français surnommé « Le fou chantant »,. 

Adepte des jeux de mots – Le Débit de lait -, il débute dans un duo avec Johnny Hess dans les années 1930 – Charles et Johnny -, insuffle dans la variété française la légèreté d’airs de jazz camouflant parfois la part sombre de son caractère (Je chante)

Sous l’Occupation, il doit justifier n’être pas juif. Condamné à trois mois d’inactivité pour avoir chanté en Allemagne sous le régime de Vichy, il se rend au Canada, puis aux Etats-Unis, puis revient en France en 1954. 

Malgré des périodes d'éclipses, il connait un succès durable. Distingué par de nombreux Prix, il a exercé une influence sur plusieurs générations d’artistes : Georges Brassens, Jacques Higelin, Alain Souchon...

« Charles Trenet au Printemps de Bourges »

Arte diffusera le 18 octobre 2020 « Charles Trenet au Printemps de Bourges » (Charles Trenet beim Festival Printemps de Bourges) de Dominique Masson. 

« Hommage au "fou chantant" Charles Trenet dont les chansons courent encore les rues, comme au Printemps de Bourges où il interpréta ses plus beaux titres en 1987 ».

« 2021 marquera les vingt ans de la disparition d’une grande figure de la chanson française : Charles Trenet, sa gouaille facétieuse et ses refrains immortels ». 

« En 1987, le "fou chantant" donnait un concert devant 4 000 personnes, sous le grand chapiteau du Printemps de Bourges ». 

« Cinquante ans après ses débuts, l’artiste remportait un triomphe avec ses plus beaux titres : "Que reste-t-il de nos amours ?", "La mer", "Le soleil et la lune" et "Y’a d’la joie", face à un public jeune et conquis ». 

« Interviewé à l’époque sur la persistance de son succès, Trenet répondait, avec le sourire, par cette belle formule : "La sincérité peut s’habiller comme elle veut, elle peut même être un peu désuète... »

« Charles Trenet, l'ombre au tableau »

« Charles Trenet, l'ombre au tableau » est un documentaire de Karl Zéro et Daisy d'Errata.

« Qui se cachait derrière le masque du "fou chantant" ? Karl Zéro raconte la part d'ombre de Charles Trenet à travers des archives oubliées et les témoignages de ses amis proches – Charles Aznavour, Jean-Jacques Debout... »

« Pour Charles Trenet, tout semblait si facile, tout était léger, fugace, rêvé… "La mer", griffonnée en quelques minutes dans un train entre Narbonne et Carcassonne, fit le tour du monde et le transforma en milliardaire ». 

« Mais derrière l’insolente réussite, derrière le chapeau cloche et les yeux qui riboulent, derrière le génie poétique se cachait un autre Charles : un petit pensionnaire abandonné par sa mère, un homme secret, un "pédéraste" à une époque où l'homosexualité n’était pas tolérée ». 

« Alors, il se réfugiait dans le monde des rêves, avant d’être durement ramené à la réalité ». 

« C’est ce Charles Trenet-là que le film raconte, ce Trenet blessé, mystérieux, solitaire ». 

« Celui qui traversa le siècle sans jamais vouloir se livrer, par élégance, par désinvolture, par horreur d’avoir à se justifier ». 

« Car, sa vie durant, l'homme a été poursuivi par les ragots. Collabo pour les uns, pédophile pour les autres, Trenet n’a jamais daigné répondre. Il a souffert en silence et chanté sans relâche pour faire taire les grincheux ». 

« Karl Zéro et Daisy d’Errata font revivre ce vieux galopin sulfureux, poète dont le masque joyeux cachait mal les désespoirs, artiste solaire qui dédaignait toute forme de conventions, à travers des archives inédites et oubliées, et les témoignages de ses amis proches, parmi lesquels Charles Aznavour, Jean-Jacques Debout et Georges El Assidi ».


« Charles Trenet au Printemps de Bourges » de Dominique Masson

France, 1987, 43 min

Sur Arte les 18 octobre 2020 à 18 h 55 et 27 octobre 2020 à 5 h.

Disponible du 11/10/2020 au 27/11/2020


« Charles Trenet, l'ombre au tableau » de Karl Zéro et Daisy d'Errata

France, ARTE France, La Mondiale de Productions, 2012, 53 minutes

Articles sur ce blog concernant :
Les citations sont extraites du site d'Arte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire