Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mardi 29 août 2017

Lemmy Constantine


Lemmy Constantine est un chanteur, acteur et guitariste qui affectionne le style "jazz manouche". Fils d'Eddie Constantine, après s'être produit en France et à l'étranger - notamment en Brésil et en Hongrie - avec un quatuor, il interprète en s'accompagnant à la guitare des standards et se livre par des anecdotes souvent personnelles. Lemmy Constantine chantera, avec le Grand ensemble de cuivres et percussions de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, à la salle du Conservatoire de Musique et de Danse de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa. Il sera accompagné par Marc Berthoumieux, accordéon pour interpréter Bach, Haendel, des musiques de film, et des chansons françaises.

« Aznavour en concert. Paris 2015 », par Marc di Domenico
Brigitte Bardot
Georges Brassens (1921-1981)
Jacques Canetti. 50 ans de chansons. 50 ans de passion
Lemmy Constantine
« Je suis venu vous dire… Gainsbourg by Ginzburg » par Pierre-Henry Salfati
Le compositeur Norbert Glanzberg (1910-2001)
Joana chante Aznavour
« L’histoire d’Irène » par Damian Pettigrew
Luc Lazza, chanteur et comédien
Edith Piaf (1915-1963)
Paris en chansons
« Les chansons du Front populaire », par Yves Riou et Philippe Pouchain
« Chantons la Libération » par Philippe Pouchain et Yves Riou

Les cinéphiles ont remarqué sa silhouette nonchalante dans Généalogies d'un crime de Raoul Ruiz (1998), L'Américain de Patrick Timsit (2004),  Big City de Djamel Bensalah (2007), dans Babylon AD de Mathieu Kassovitz (2008) ou Le Capital de Costa-Gavras (2012).  La voix de velours de cet artiste bilingue français-américain lui vaut aussi des propositions dans la publicité pour de célèbres marques.

 "Un enfant de la balle"
Dans In Difference (2009), CD alliant qualités d’interprétations et d’arrangements, Lemmy Constantine met son talent de crooner au service de standards américains, tel Old Man River d'Oscar Hammerstein II et de Jerome Kern (1927), et reprend le merveilleux L’Homme et l’enfant, titre créé par son père Eddie Constantine et sa sœur Tania : Lemmy Constantine insuffle une grande douceur, tandis que Chloe Stefani exprime une rare délicatesse et innocence.
Après son CD Manouche Land (2004) et avant In Difference (2009), fidèle à son style alliant un rythme jazzy, des airs manouche et de la variété française, Lemmy Constantine reprend dans Meeting Sinatra & Django, ou plutôt recrée des standards : My Funny Valentine, Moon River, Night and Day, Nuages

La voix douce swingue souvent sur un air de bal musette. Lemmy Constantine instille parfois la vivacité de l’accordéon guilleret de Jean-Claude Laudat dans une mélodie habillée habituellement en tonalité triste (My Way). Un entrain ironique qui sert à merveille The Lady Is a Tramp. Des titres que l’on peut écouter sur le site de Lemmy Constantine.

Cet hommage empreint de respect témoigne de l’habile et heureuse alliance du jazz et du bal musette, de la virtuosité des musiciens et des qualités du crooner de cet « enfant de la balle », fils d'Eddie Constantine, acteur-chanteur qui devint célèbre en interprétant l'agent secret Lemmy Caution, et d’une prima ballerina tchèque. Un artiste bilingue, ancien petit rat de l’Opéra de Paris et « bohémien dans l’âme ».

Dans ce CD Meeting Sinatra & Django (2007) au graphisme élégant édité par Nocturne, Lemmy Constantine s’est entouré de cinq artistes talentueux, dont les guitaristes rythmiques Doudou Cuillerier et Ramon Galan le violoniste Costel Nitescu, le contrebassiste Gilles Naturel.

Distingué Talent Jazz Adami (Société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes), il a été accueilli dans des festivals à Vienne, Nice, Paris, Sziget, Hongrie…

"Après s'être produit en France et à l'étranger - notamment en Brésil - avec un quatuor, il interprète en s'accompagnant à la guitare des standards et se livre par des anecdotes souvent personnelles, dans un spectacle d'une heure et dix minutes mis en scène par Caroline Loeb, tous les mardis à 19 h jusqu'en avril 2016 au Théâtre du Marais. "Django Reinhardt Frank Sinatra Lemmy Constantine, Un voyage qui vibre à l’évocation des grandes icônes du cinéma: Ava Gardner, Yves Montand, et un certain … Eddie Constantine. De sa voix chaude de Crooner, séducteur, Lemmy nous livre une interprétation rare de ces standards qui reflète les racines, la culture et les amours d’un enfant de la balle, bohémien dans l’âme. De Night and Day à The lady is a Tramp en passant par Old Man River ou Come Fly with Me, accompagné de sa guitare un peu manouche, ce gentleman des temps modernes nous fait voyager à travers les plus belles chansons du patrimoine américain".

Les 30 et 31 août , 1er septembre 2017, Lemmy Constantine chantera, avec le Grand ensemble de cuivres et percussions de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo, à la salle du Conservatoire de Musique et de Danse de la Nouvelle-Calédonie à Nouméa. Il sera accompagné par Marc Berthoumieux, accordéon pour interpréter Bach, Haendel, des musiques de film, et des chansons françaises. "L’évènement de la saison 2017 !!! Le Monaco Brass, c’est 15 musiciens sur scène, qui forment le Grand ensemble de cuivres et percussions de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo. Trois concerts exceptionnels à Nouméa, avec en première partie un voyage musical qui nous entraîne de la renaissance à Piazzolla, en se terminant avec les grands thèmes du cinéma. En deuxième partie, le chanteur crooner Lemmy Constantine et l’accordéoniste Marc Berthoumieux, grandes figures du show-biz parisien, se joignent au Monaco Brass pour une histoire de la chansons française. Avec des arrangements écrits de main de maître, spécialement pour cette tournée à Nouméa, par Samuel Tupin, nul doute que ces soirées resteront gravées dans la mémoire des spectateurs de l’auditorium du Conservatoire !"

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English

Cet article a été publié en une version plus concise par L’ArcheIl a été publié sur ce blog le 24 décembre 2009, puis les 1er janvier 2013 et 22 juillet 2015, 3 février 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire