Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 10 août 2022

Gandhi (1869-1948)

Mohandas Karamchand Gandhi (1869-1948) était un politicien, guide spirituel hindou majeur de l'Inde et du mouvement pour l'indépendance de ce pays faisant alors partie de l'empire britannique. Il a prôné la désobéissance civile et la non-violence. Deux livres ont récemment écorné son image, en révélant notamment deux lettres à Hitler. Arte diffusera le 15 août 2022 à 20 h 50 « Gandhi » de Richard Attenborough. 


Mohandas Karamchand Gandhi (1869-1948) était un politicien, guide spirituel hindou majeur de l'Inde et du mouvement pour l'indépendance de ce pays faisant alors partie de l'empire britannique. Il est appelé le Mahatma Gandhi (mahātmā, « grande âme » en sanskrit), Gandhiji ou Bapu (« père » dans des langues indiennes)

Avocat diplômé en Angleterre, il a défendu le droits de la minorité indienne en Afrique du sud. Là, à Johannesbourg, en 1906, Gandhi se lie d'amitié avec Hermann Kallenbach, architecte juif allemand épris de culturisme.

Ecrivain prolifique, il a préconisé la désobéissance civile et la non-violence (ahimsa), par exemple par la marche du sel, jusqu'à proposer aux Britanniques en 1940, durant la Deuxième Guerre mondiale, de ne pas résister aux Allemands nazis si ces derniers envahissaient leur île. 

Végétarien, menant une vie ascétique, Gandhi a pratiqué les jeûnes.

Le 30 janvier 1948, alors qu'il se rendait à une réunion de prière, Gandhi est tué par balles dans les jardins de la Birla House où il vivait, à New Delhi. L'assassin est Nathuram Godse, un hindou nationaliste lié au groupe fanatique Hindu Mahasabha. Godse imputait à Gandhi la responsabilité de la division de l'Inde. 

« En août 2022, Arte propose « L'été indien ». À l'occasion du 75e anniversaire de l'indépendance de l'Inde, ARTE fête le cinéma indien – des exubérances de Bollywood aux classiques inoubliables de Satyajit Ray –, brosse un portrait éloquent du Premier ministre indien, le nationaliste hindou Narendra Modi, et revient sur le crépuscule de l'Empire britannique avec la série Indian Summers. »

En 2018, les éditions du Cerf ont publié, dans leur "
Collection Histoire", "Les vies cachées de Gandhi" de Gilles Van Grasdorff, reporter.

"Gandhi fut assassiné le 30 janvier 1948, il y a soixante-dix ans. On croit tout connaître de lui, de ses combats, de ses convictions. Mais est-ce si sûr ? Saviez-vous que le chantre de la chasteté connaissait par coeur le Kâmasûtra, qu’il découvrit à 13 ans avec sa femme ? Saviez-vous que celui qui prônait un oecuménisme bienveillant se fâcha avec l’aîné de ses fils lorsque ce dernier se convertit à l’islam ? Saviez-vous que Gandhi écrivit les plus belles pages de son oeuvre dans le Kraal, une maison bâtie par l’homme qui partageait sa vie, et qu’on appelait « le bodybuilder juif » ? Saviez-vous que Gandhi envoya au début de la Seconde Guerre mondiale deux lettres à Hitler, commençant par « Cher ami », pour lui demander (un peu naïvement) de rappeler ses troupes, et d’opter pour « la non-coopération non violente » ? Surtout : sur les chemins de la Grande Guerre, dans laquelle 1 700 000 Indiens ont été engagés, saviez-vous que le Mahatma Gandhi, chantre de la non-violence, soutint alors les autorités anglaises, en suggérant de mobiliser les Indiens de l’Empire britannique ? Gilles Van Grasdorff rouvre avec intelligence ces dossiers d’une extrême sensibilité. Ce livre troublant est aussi l’occasion d’analyser l’attitude de Gandhi envers l’Allemagne nazie, et d’évoquer les raisons pour lesquelles le IIIe Reich fit de la Bhagavad-gita un de ses livres de chevet. Gilles Van Grasdorff a été reporter de guerre. De sa rencontre avec le quatorzième dalaï-lama, en 1993, naît un livre d’entretiens : Terre des dieux, malheur des hommes. On lui doit aussi À la recherche du quinzième dalaï-lama (2012), À la recherche de l’Arche de Noé (2014) et Secrets et Mystères des templiers (2015)."

« Gandhi »
Arte diffusera le 15 août 2022 à 20 h 50 « Gandhi » de Richard Attenborough.

« Une gigantesque fresque sur la vie du Mahatma Gandhi, primée huit fois aux Oscars. Avec une admirable composition de Ben Kingsley et la musique de Ravi Shankar. »

« Fils de commerçants de Bombay, Mohandas Gandhi est attiré dès l'adolescence par les lumières de l'Occident. Selon les coutumes indiennes, il épouse à 13 ans une jeune fille de son âge, Kasturba, qui restera à ses côtés toute sa vie. En 1888, sa famille accepte qu'il parte étudier le droit à Cambridge. Rentré d'Angleterre avec un diplôme d'avocat, le jeune homme poursuit sa carrière en Afrique du Sud. Alors qu’il part défendre un Indien lors d'un procès à Pretoria, un contrôleur de train change le cours de son destin : pour s'être assis en première classe, réservée aux Blancs, Gandhi est débarqué sur un quai de gare, où il médite toute une nuit. Il finit par décider de s'installer en Afrique du Sud pour lutter contre le racisme d’État et défendre la communauté indienne. Au cours de ses années sud-africaines, Gandhi théorise le satyagraha, doctrine de résistance incluant l'ahimsa, ou non-violence, qui le suivra sa vie durant... »

« Multirécompensé aux Oscars, aux Bafta et aux Golden Globes, consacrant Ben Kingsley et Richard Attenborough, Gandhi bénéficie toujours, quarante ans après sa sortie, d'une aura particulière. » 

« Du jeune avocat indien candide au défenseur infatigable de la paix et du courage moral, le film suit le parcours historique du leader politique indien en égrenant les grandes dates de l'indépendance du continent – le massacre d'Amritsar, la marche tragique du sel ou les émeutes de Chauri Chaura. » 

« Fresque épique de tous les superlatifs (7.000 mètres de pellicule et 300.000 figurants furent utilisés pour tourner la scène des funérailles, un record jamais égalé), le film reste aujourd'hui dans les mémoires, en plus de la musique de Ravi Shankar, pour la composition de Ben Kingsley, qui n'apparaissait alors que pour la deuxième fois à l'écran… » 

Meilleurs film, acteur (Ben Kingsley), réalisateur, scénario, image, montage, décors et costumes, Oscars 1983



« Gandhi » de Richard Attenborough
Royaume-Uni, Inde, 1982, 2 h 57
Scénario : John Briley
Production : Indo-British Films, International Film Investors, Goldcrest Films International, National Film Development Corporation of India
Producteur : Richard Attenborough
Costumes : John Mollo, Bhanu Athaiya
Décors de film : Stuart Craig
Image : Billy Williams, Ronnie Taylor
Montage : John Bloom
Musique : Ravi Shankar
Avec Ben Kingsley (Mahatma Gandhi), Candice Bergen (Margaret Bourke-White), Martin Sheen (Walker), John Mills (le vice-roi des Indes), Edward Fox (général Dyer), John Gielgud (Lord Irwin), Trevor Howard (le juge Broomfiled), Roshan Seth (Pandit Nehru), Alyque Padamsee (Mohammed Ali Jinnah), Rohini Hattangadi (Kasturba Gandhi)
Sur Arte les 15 août 2022 à 20 h 50, 18 août 2022 à 13 h 35, 21 août 2022 à 14 h 20


Articles sur ce blog concernant :
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire