Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

jeudi 25 novembre 2021

« 40 ans de SIDA Silence = Mort » de Jobst Knigge

Arte diffusera le 2 décembre 2021 « 40 ans de SIDA Silence = Mort » (40 Jahre Aids – Schweigen = Tod) de Jobst Knigge. « Il y a quarante ans, le sida décimait toute une génération. Alors que le virus tue encore aujourd’hui, chronique d’une lutte collective contre la maladie, la stigmatisation, le silence et l’oubli. »

Une problématique Fondation Casip-Cojasor 
Les médecins Juifs militaires ou dans les Armées
Nouveaux vols impunis dans des hôpitaux publics français
L’affaire Krief, exemple d’antisémitisme d’Etat (version courte)

« C’est en 1981, au sein de la communauté homosexuelle californienne, qu’apparaissent les premiers cas d’une maladie inconnue. S’attaquant au système immunitaire, elle affaiblit l’organisme, qui devient la cible d’infections à l’issue mortelle ». 

« Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) n’est identifié que trois ans plus tard, alors que la pandémie a déjà largement gagné l’Europe et se propage dans les pays en voie de développement ». 

« Touchant massivement les hommes gays, mais aussi les hémophiles, les toxicomanes et les prostituées, le sida devient l’ennemi insaisissable d’une guerre à mener sur tous les fronts : médical, social et politique ». 

« Car la maladie amplifie la stigmatisation – parfois institutionnelle – dont souffrent ces groupes à risque, et le tabou qui l’entoure, isolant les malades, freine l’avancée des recherches. »

« Depuis les débuts de la pandémie, 32 millions de personnes sont mortes du sida, et la maladie continue de tuer aujourd'hui ». 

« Si les antirétroviraux, complétés récemment par la PREP, un traitement préventif, permettent désormais à de nombreux séropositifs de vivre normalement, le VIH fait toujours des ravages – notamment sur le continent africain ou encore en Russie ». 

« En France, 6 500 personnes sont, chaque année, infectées par le virus ». 

« Ce documentaire déroule quarante ans d’histoire du sida, racontés par les personnes qui ont été et sont encore aux premières lignes d’une lutte sans relâche : ceux qui avaient 20 ans dans les années noires et ont vu leur communauté décimée, les chercheurs et les militants engagés, mais aussi des personnes diagnostiquées plus récemment, qui évoquent la difficulté et la honte de vivre avec cette maladie chronique encore taboue ». 

« Tous soulignent le pouvoir crucial de la parole, qui permet d’informer et de déstigmatiser pour offrir à chacun le contrôle de sa propre vie. »

La volonté de non discrimination, le cynisme, l'indifférence, la vision purement administrative et la cupidité ont concouru au scandale du sang contaminé.

Quelques décennies plus tard, la doxa a changé : la gestion de la pandémie de coronavirus et la stratégie de vaccination se sont accompagnées, sans grande indignation du Parlement ou des intellectuels, de propos comminatoires, de discriminations, de la stigmatisation, de l'ostracisation et parfois du confinement ou de l'internement de personnes en bonne santé réfractaires. Et au mépris du droit, des principes de liberté et d'égalité.



« 40 ans de SIDA Silence = Mort » de Jobst Knigge
Allemagne, 2021, 50 minutes
Production : Doc Station
Sur Arte le 2 décembre 2021 à 00 h 10


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire