Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 29 avril 2020

Des 55 ans aux 72 ans de l’Etat d’Israël


Yom Haatsmaout, Jour de l'indépendance de l'Etat d'Israël, a lieu le 5 du mois d'iyar. Il correspond à la lecture de la déclaration d’indépendance de l’Etat Juif par David Ben Gourion. En 2019, l'Etat d'Israël affichait une réussite, à bien des égards, exemplaire, mais était visée par des mouvements terroristes islamistes et l'Iran qui veulent sa destruction, alors que la France s'enfonçait dans ses déclins. En 2020, les célébrations se déroulent dans le cadre de la pandémie de coronavirus contre laquelle le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu a pris des mesures précoces et efficaces. Les Juifs, israéliens ou de diaspora, savent-ils célébrer les grands événements : Yom HaZikaron, Yom Haatsmaout, etc. ? 

A Paris, 3 700 personnes ont célébré avec ferveur les 55 ans de l’Etat d’Israël en 2003

Le 7 mai 2003, pour Yom Haatsmaout, la Fédération des Organisations Sionistes de France (FOSF) et le KKL, avec l’UPJF, le Consistoire Central, la Wizo, le Libi et l’Agence juive ont organisé une soirée au Palais des Congrès (Paris). L’intensité de l’amour des 3 700 spectateurs pour Israël, qui fêtait les 55 ans de sa refondation, révélait une inquiétude sourde. 

C’est une salle comble qui a témoigné avec enthousiasme son attachement à l’Etat d’Israël en cet anniversaire particulier, notamment pour les superstitieux.

« Le fête du Souvenir est proche de celle de l’Indépendance. Comme dans la tradition juive, la joie est associée à la peine », a noté Robert Zbili, président de la FOSF devant notamment S.E. Nissim Zvili, ambassadeur d’Israël en France, S.E. Yitzhak Eldan, ambassadeur près de l’UNESCO, des édiles, des dirigeants de la communauté juive française et d’organismes israéliens, des responsables de lobbys américains - AIPAC, American Jewish Congress -, des spectateurs de tous âges, dont Clara Beyler, volontaire de la Maguen David Adom choisie pour allumer un flambeau lors de la cérémonie commémorative à Jérusalem.

« Nous sommes au lendemain de la victoire de la Coalition sur les troupes de Saddam Hussein. Cette histoire se serait écrite différemment sans la décision prise par Menahem Begin en 1981 de détruire la centrale nucléaire irakienne Osirak », a ajouté M. Zbili.

Entrecoupés par la retransmission des vœux du président Moshe Katsav et une collecte de fonds au profit de la Forêt des enfants victimes du terrorisme (Jérusalem), les discours de personnalités se sont enchaînés. Dénonçant l’islamisme, le Front national et la résurgence de l’antisémitisme, soulignant la force du lien entre Israël et les Etats-Unis, le président de l’UPJF, Hervé Giaoui, a vivement incité les spectateurs à soutenir les politiciens amis d’Israël et à investir le champs politique.

La remise des Prix de Jérusalem a ensuite consacré l’action en faveur de l’Etat hébreu accomplie par le député Eric Raoult (UMP) et le gal Michel Darmon, président de l’Association France-Israël.

« Un pays n’est pas donné à son peuple sur un plateau d’argent » (Haïm Weizman)
« 55 ans après son indépendance, Israël continue à lutter, jour après jour, pour assurer son indépendance. Cet Etat a une Armée puissante pour assurer sa protection. Il est prêt à faire des concessions pour avoir la paix. Mais il ne se cédera jamais au terrorisme. En 55 ans, Israël a su intégrer les Juifs originaires de 102 pays. Au cours des dix dernières années, l’Etat hébreu a intégré un million d’immigrants. C’est un motif de fierté », a déclaré M. Zvili.

Et c’est Jacques Kupfer, Président du Likoud-France, qui a prôné l’aliyah.

Puis Joseph Sitruk, Grand Rabbin de France, a dénoncé les agressions antisémites et stigmatisé la légende d’une photo publiée par un journal : « L’Esplanade des Mosquées, qui abriterait, selon les Juifs, les vestiges du Temple de Salomon »...


Il a regretté, même s’il en connaissait les raisons, les mesures d’austérité décidées par le gouvernement israélien et qui touchent en particulier les « Noirs » (« Religieux »). « Les Juifs ont une longue mémoire, dénommée l’histoire, et un grand avenir appelé l’éternité », a-t-il conclu.

Rika Zaraï, la troupe Adama, Sarale Sharon et d’autres artistes ont ravi le public. Une farandole de jeunes spectateurs montait sur scène pour poursuivre dans l’allégresse cette longue nuit...

Israël en 2015
Le Central Bureau of Statistics israélien a rendu public des statistiques intéressant l'Etat Juif en 2015. La population israélienne s'élève à 8 345 000 âmes, plus de dix fois celle recensée lors de la refondation de l'Etat en 1948, alors habité par 806 000 personnes. Les Juifs constituent en 2015 74,9% de cette population, et les Arabes 20,7%. Environ 75% de la population Juive sont nés Israéliens, et plus de la moitié des Israéliens de la deuxième génération.

En un an, de 2014 à 2015, la population israélienne a cru de 164 000, avec 32 000 nouveaux immigrants. En 1948, seuls Tel Aviv-Jaffa avait plus de 100 000 résidents. En 2015, il y avait 14 villes en Israël à la population dépassant 100 000 habitants, et six de plus de 200 000 : Jérusalem, Tel Aviv-Jaffa, Haifa, Rishon Lezion, Ashdod et Petah Tikva.


Les 14 Israéliens qui ont allumé les torches lors de la cérémonie d'ouverture de ce Jour de l'Indépendance témoignent de la réussite, à bien des égards, exemplaire de l'Etat Juif dans différents domaines : Dr. Danny Gold a inventé et développé le système de défense Iron Dome missile, Ehud Shabtai, un des fondateurs et développeurs de l'application de navigation Waze utilisée quotidiennement par des millions de conducteurs dans 120 pays, Or Assouline, un lycée et président d'une société pour jeunes entrepreneurs, qui participe à un programme spécial d'ingénierie biomédicale, Malka Piotrkowsky, qui enseigne aux femmes le Talmud, traditionnellement réservé aux hommes, Rami Levy, propriétaire d'une chaine de supermarchés et de réseaux téléphoniques qui a contraint de grands chaines de supermarchés israéliennes à baisser leurs prix, Prof. Marta Weinstock-Rosin, qui a développé des médicaments pour traiter les maladies Alzheimer et Parkinson, Gavriel Iddan, ingénieur qui a développé de minuscules caméras que les patients peuvent avaler, Avihu Medina, auteur-compositeur-interprète pour son importante contribution à la culture israélienne et à la chanson hébraïque, Sima Shine, officier du renseignement de très haut rang, Alice Miller, pilote de l'armée qui a obtenu de la Cour suprême l'autorisation pour les femmes de suivre les cours de l'armée aérienne, Lucy Aharish, journaliste musulmane qui oeuvre à promouvoir le pluralisme social et la coexistence, Gal Lusky, fondateur et président de Israeli Flying Aid, qui fournit une assistance humanitaire dans des zones sinistrées dans le monde, Rafi Mehudar, développeur de l'irrigation au goutte à goutte, innovation en Israël et à l'étranger, et Corp. Dan Korkovsky, membre de l'unité de renseignement spécial de Tsahal composée de soldats autistes dotés de qualités remarquables pour rassembler les informations.

Comment commémorer ?
Dans un article publié en hébreu dans NRG, et édité le 21 avril 2015 dans sa traduction en anglais sous le titre "We Have Forgotten How to Remember" (Nous avons oublié comment nous souvenir) par le mouvement politique Manhigut Yehudit (Leader Juif), Moshe Feiglin a écrit : "Ceux qui sont tombés sur le champs de bataille méritent un respect spécial ; les parents des soldats tombés méritent une fierté spéciale qui l'emporte sur la fierté des familles des victimes du terrorisme. Yom Hazikaron ne doit pas être un jour de deuil. C'est le jour pendant lequel nous devrions honorer ceux qui ont sacrifié leur vie pour nous. C'est le jour où nous devrions les saluer, intérioriser leur héritage, baisser notre tête et saluer leur famille. C'est un jour d'hommage, pas un autre Jour de la Shoah... La raison pour laquelle ces soldats sont morts s'est perdue pour nous. Après tout, la Haute cour de justice a déjà décidé que la Nakba ("catastrophe", en arabe) peut aussi être observée le Jour de l'Indépendance d'Israël. Autrement dit : tout est virtuel, rien n'est réel".

Et d'expliquer : "Tout est devenu confus/ "Victoire" est devenue un mot sale. Nous ne revendiquons pas de représenter la vérité ou la justice, aussi il n'y a rien pour lequel se battre vraiment... La seule victoire que nous voulons adopter est celle du monde occidentale : la justice de la victime. Ne commencez même pas à penser à une parade militaire le Jour de l'Indépendance. "La seule procession que notre Chef d'état-major peut mener est la marche d'Auschwitz à Birkenau", a écrit Amnon Lord, rédacteur en chef de la revue Makor Rishon. Et il avait raison".

Et de dénoncer le plan visant à reconquérir la bande de Gaza dirigée par le Hamas  pour l'offrir à Abu Mazen (Mahmoud Abbas), et de déplorer son coût humain en termes de morts de soldats israéliens chargés de capturer les terroristes libérés dont la capture avait coûté la vie à nombre de soldats de Tsahal.

En France, les organisations Juives, françaises et israéliennes, organisent des soirées musicales en l'honneur de l'anniversaire de la refondation de l'Etat d'Israël. Chanteurs et danseurs israéliens attirent un public essentiellement Juif sioniste, souvent jeune, mais qui ignore une grande partie de l'Histoire Juive, notamment celle de l'Etat d'Israël, tant son leadership communautaire est acquis à la "solution à deux Etats", même dans un Moyen-Orient en complète recomposition politique.

Quant à Yom HaShoah, c'est une journée "islamiquement correcte" qui occulte l'alliance entre dirigeants nazis et musulmans, tel al-Husseini, l'adhésion populaire dans le monde arabe pour le nazisme, etc.

2018
En avril 2018, la population d’Israël s’élève à 8,84 millions d’habitants. Au cours des douze derniers mois, elle a augmenté de 1,9 % - 163 000 personnes -, 177 000 bébés sont nés et environ 41 000 personnes sont mortes. Avec 6,589 millions d'âmes, les Juifs représentent environ les 3/4 de la population totale, et la minorité arabe compte environ 1,849 million de personnes, soit 20,9 % de la population totale. Près de 404 000 personnes feraient partie d’autres communautés.

Avec 6,4 millions de personnes en avril 2018, contre moins de 450 000 en 1939, Israël est le pays où vivent le plus de Juifs. Il devance les Etats-Unis (5,7 millions) et la France avec un peu plus de 450 000 personnes. Il y a plus de 100 000 juifs dans six autres pays : le Canada, la Grande-Bretagne, l'Argentine, la Russie, l'Allemagne et l'Australie.

En 70 ans, la population totale d'Israël a été multipliée par onze, passant de 806 000 à 8 842 000 habitants.

Il y a moins de juifs dans le monde en 2018 qu'en 1939 à la veille de la Seconde Guerre mondiale. On comptait en 1939 16,6 millions de Juifs dans le monde.

2019
En 2019, l'inquiétude des Français juifs s'est approfondie dans une France en déclins, alors que l'Etat d'Israël affichait une réussite, à bien des égards, exemplaire, mais était visée par des mouvements terroristes islamistes et l'Iran visant sa destruction.

2020

En 2020, les célébrations se déroulent dans le cadre de la pandémie de coronavirus contre laquelle le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu a pris des mesures précoces et efficaces. 

Durant la pandémie de coronavirus, les parades aériennes vont survoler les hôpitaux israéliens pour rendre hommage au personnel soignant dévoué auprès des malades : pour la première fois, le nombre de guéris a dépassé celui des contaminés. Un couvre-feu a été instauré pour éviter les rassemblements.



La population israélienne est évaluée à 9,2 millions selon le Bureau central de statistiques (BCS). La population israélienne a augmenté de 171 000 habitants depuis Yom HaAtsmaout 2019 et devrait atteindre les 11,1 millions en 2030. D’ici 2048, pour les 100 ans de la refondation de l'Etat Juif, le BCS prévoit une population de 15,2 millions d’habitants. 


En 1948, 6% seulement de la population juive mondiale de 11,5 millions vivaient en Israël. En 2020, 45% des 14,7 millions de Juifs du monde résident dans l'Etat d'Israël. En 2020, les villes ayant le plus grand nombre d'habitants sont Jérusalem (936 047), Tel Aviv-Jaffa (461 352), Haïfa (285 542), Rishon Lezion (254 238) et Petah Tikva (248 005).


Les 6,806 millions de Juifs représentent 74 % de la population israélienne, alors qu’il y a 1,93 million d’Arabes en Israël, soit 21 % de la population. Les 5% restants, soit 454 000 habitants, appartiennent à d’autres groupes. 

"Parmi la population juive, 78 % sont nés dans le pays, et depuis la fondation d’Israël en 1948, 3,3 millions de personnes ont immigré en Israël." En 2019, 180 000 naissances ont été enregistrées, 44 000 personnes sont mortes, et 32 000 olim ont fait leur aliyah. Israël a une “population jeune” : 950 000 enfants âgés de moins de quatre ans, 28% de la population a entre 0 et 14 ans, tandis que 12% a plus de 65 ans."

Selon une étude du Taub Center menée par le Prof. Alex Weinreb, l'augmentation du nombre d'Israéliens âgés de plus de 70 ans est prévisible, plus que doublant de 669 000 en 2017 à environ 1,41 million en 2040. Le taux de personnes âgées dans le secteur arabo-israélien dépassera celui du secteur Juif. Dans la population Juive, le nombre de personnes âgées de plus de 70 s'accroîtra de 88% (de 615 000 à 1,21 million). Parmi les Arabes, le groupe de même âgé quadruplera de 54 000 à 197 000. Le taux de croissance démographique annuel devrait diminuer de 1,87% en 2019 à 1,52% en 2040 en raison de la baisse du taux de fertilité. L'épidémie de coronavirus ne devrait pas avoir d'influence sur le taux de mortalité en 2020 et l'espérance de vie.


Visuels :
Déclaration d'indépendance de l'Etat d'Israël
Carte d'Israël dans ses lignes d'armistices et de frontières en 2006


Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Cet article a été publié dans Actualité juive et sur ce blog le 23 avril 2015, puis les 12 mai 2016, 2 mai 2017, 19 avril 2018 et 9 mai 2019.

1 commentaire:

  1. Savez-vous que le jour de la victoire des allies représente le jour ou les Allemands pleurèrent la perte de leur Alsace-Lorraine ancestrale......Le jour de l’indépendance d’Israël (jour ou les juifs revinrent sur leur Terre qui fut la leur depuis Josué....) fut un jour ou les arabes qui PRETENDIRENT ETRE les propriétaires de cette terre...mais qui s'appelaient égyptiens ou jordaniens et non pas palestiniens en 1948), firent semblant de pleurer le territoire qu'ils occupaient en fait....
    Moralité la France doit rendre aujourd'hui l'Alsace et la Lorraine a l'Allemagne (il n'y avait pas que des nazis en 39-45.....l'Alsace et la Lorraine doivent être rendues aux bons allemands!!!!)
    Par contre la Judée Samarie appartient depuis plus de 3000 ans a Israel et aux JUIFS.....ils ne doivent donc pas donner leurs ancestrales provinces et c'est dans ce but que nous avons vote en Israel la droite!!!

    RépondreSupprimer