Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

jeudi 8 octobre 2020

« Être juif dans notre société » de N. N.

Arte diffusera le 11 octobre 2020, dans le cadre de « Twist », « Être juif dans notre société » (Jüdisches Leben: Wie offen ist unsere Gesellschaft?) de N. N. Après divers attentats terroristes, comment les Allemands juifs envisagent-ils leur avenir ?

« Rabbi Wolff » par Britta Wauer


TWIST  est le « nouveau magazine culturel d'ARTE ». « Chaque semaine, TWIST rencontre les artistes et les créateurs d’une métropole européenne autour d’une question liée à l’actualité ». 

« En compagnie de Bianca Hauda et Romy Strassenburg et agrémenté de rubriques ludiques et espiègles, Twist se confronte à toutes les formes d’art pour susciter le débat et sortir des sentiers battus ».

Statistiques 
La « police allemande a déclaré que 401 crimes antisémites  ont été rapportés à travers le pays dans la première moitié de l’année 2018, une hausse de 10,7 % par rapport aux 362 crimes antisémites racistes rapportés lors des six premiers mois de 2017. Les données ont également montré que la grande majorité des crimes (349) ont été perpétrés par des néo-nazis ou d’autres personnes d’extrême droite. La police a noté que parmi tous les crimes rapportés en 2018 jusqu’à présent, six étaient motivés par une « idéologie religieuse », qui comprendrait les attaques motivées par la haine anti-Israël. Mais des représentants de la communauté juive ont contesté cette affirmation, déclarant que plus d’attaques ont été menées par des extrémistes musulmans que la police ne l’a enregistré. Le plus grand nombre de crimes antisémites a été commis à Berlin (80), et le deuxième plus grand (43), a été perpétré dans la région allemande de Bavière, selon les chiffres de la police ».

« Sigmount Königsberg, un représentant des Juifs de Berlin, a déclaré mercredi au journal allemand Deutsche Welles qu’un pourcentage beaucoup plus important des incidents antisémites a été commis par des extrémistes musulmans par rapport à ce que les données de la police indiquaient. Il a également souligné que les harcèlements religieux dans les écoles jouaient un rôle important dans la montée des incidents antisémites.  « Je dirais qu’au moins cinq incidents antisémites sur dix ont des origines musulmanes. Parfois même plus, par exemple dans les écoles, le chiffre serait plutôt à huit sur dix », a-t-il déclaré au journal ».

« Il a expliqué que la police allemande classait, de manière erronée, des attaques comme venant de « droite » à cause d’un système de classification dépassé. Königsberg a noté que la police avait classé une manifestation de salafistes de 2016 comme un « incident nazi d’extrême droite » parce que les participants avaient fait des saluts nazis ».

"La chancelière Angela Merkel est la principale importatrice d'antisémites en Europe occidentale. Un résultat indirect de sa politique d'immigration de la porte ouverte [aux migrants, Ndlr] a été la croissance du parti de droite AfD, qui possède une aile extrême contenant de nombreux personnages problématiques", a analysé le Dr. Manfred Gerstenfeld le 24 août 2020.

Attentats
« Cette semaine, direction Halle, en Saxe-Anhalt, un an après l’attentat antisémite devant une synagogue qui a coûté la vie à deux personnes et traumatisé la ville, le 9 octobre 2019 », durant Yom Kippour (Jour du Grand Pardon). La solidité de la porte d'entrée de la synagogue a empêché à l'assassin d'y entrer et de perpétrer un massacre. 

D'autres attentats surviennent simultanément dans la cité. Une grenade est lancée dans le cimetière juif, localisé derrière la synagogue, et une autre vise un restaurant turc de kebab, près de la synagogue. 

Le 4 octobre 2020, durant la fête juive de Souccot, un "étudiant juif a été sévèrement blessé à la tête devant une synagogue de Hambourg. Agé de 26 ans, le jeune homme était sur le point d’y entrer quand il a été frappé à coups de pelle par un individu habillé en tenue militaire. Interpellé par les policiers chargés de protéger l’édifice, l’agresseur, un Allemand de 29 ans d’origine kazakhe, avait une croix gammée dans la poche de son pantalon".

"Selon une enquête publiée le mardi 22 septembre par le collectif Mediendienst Integration, un réseau d’experts et de journalistes indépendants travaillant sur l’immigration et l’intégration en Allemagne, « la protection des lieux communautaires juifs par la police s’est renforcée dans presque tous les Länder depuis l’attentat de Halle ». Pour 2020, plus de 20 millions d’euros ont été alloués par l’Etat fédéral afin d’améliorer la sécurité des synagogues, des cimetières et des centres communautaires juifs. Mais de l’aveu même des autorités, la concrétisation de cette politique est trop lente, notamment en raison de lenteurs bureaucratiques. « En tant que police, nous ne pouvons être satisfaits du “statu quo” auquel nous assistons », reconnaissait ainsi le vice-président de l’Office fédéral de police criminelle (BKA), le 22 septembre, après la présentation de l’enquête du collectif".

« C’est une ignominie et cela me fait honte de voir comment le racisme et l’antisémitisme s’expriment dans notre pays en ce moment », Angela Merkel, chancelière allemande"

"En mai, le rapport annuel du BKA consacré à « la criminalité à motifs politiques » indiquait que 2 032 crimes et délits à caractère antisémite avaient été recensés en Allemagne en 2019, soit une hausse de 13 % par rapport à 2018. Parmi eux, 1 838, soit une écrasante majorité, ont été commis par des individus d’extrême droite". Or, les statistiques sont manipulées. "Cette augmentation du nombre d’actes antisémites s’inscrit dans une tendance plus générale, le nombre de crimes et délits à motifs politiques ayant enregistré une hausse de 14 % entre 2018 et 2019."

« C’est une ignominie et cela me fait honte de voir comment le racisme et l’antisémitisme s’expriment dans notre pays en ce moment », avait déclaré Angela Merkel, le 15 septembre, à l’occasion du 70e anniversaire du Conseil central des juifs en Allemagne. « Il est vrai que le racisme et l’antisémitisme n’ont jamais disparu. Mais depuis quelque temps, ils sont plus visibles et plus désinhibés. Des insultes, des menaces ou des théories du complot sont ouvertement dirigées contre les citoyens juifs sur les médias sociaux. Nous ne devons jamais nous taire face à cela », avait expliqué la chancelière allemande.

« Comment la communauté juive envisage-t-elle le présent et l’avenir ? Comment les artistes ont-ils réagi ? Comment la culture peut-elle apporter son aide au combat contre l’antisémitisme, qui s’exprime désormais haut et fort ?  »


Présentation : Bianca Hauda
Allemagne, 2020, 30 min
Sur Arte le 11 octobre 2020 à 05 h 00
Disponible du 02/10/2020 au 01/01/2021

Aucun commentaire:

Publier un commentaire