Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mardi 6 octobre 2020

« Le libéralisme, la loi du plus fort ? » de Philippe Truffault

Arte diffusera le 10 octobre 2020, dans le cadre de « Philosophie », « Le libéralisme, la loi du plus fort ? » (Liberalismus, das Gesetz des Stärkeren?) de Philippe Truffault. Un mouvement d'idées politiques et économiques, décliné dans d'autres secteurs telle la culture, et injustement vilipendé.

« Le libéralisme, la loi du plus fort ?  » de Philippe Truffault

« Ni Dieu ni Maître - Une histoire de l'anarchisme » par Tancrède Ramonet

« Le Temps des ouvriers » de Stan Neumann 

Né en Europe, le libéralisme est un courant de pensée fondé sur la défense des droits individuels, la liberté économique et politique, la propriété privée. Jadis perçu comme une avancée car il mettait au centre de l'action l'individu. Après avoir été négligé en faveur du marxisme puis du keynésianisme, le libéralisme a connu de nouveau une faveur dans les années 1980, avec la vogue du thatchérisme, des Reaganomics. des politiques de l'offre, d'analyses confiant à l'Etat ses fonctions régaliennes et favorisant la dérégulation, la suppression des entraves à la libre entreprise.

A noter que le terme "liberal" désigne aux Etats-Unis une personne aux convictions politiques situées à gauche, voire à l'extrême-gauche. 

En France, ce vocable est souvent utilisé comme une injure, ou sans être préalablement défini. Ainsi, la politique initiée par le Président de la République Emmanuel Macron n'est pas libérale : elle conserve un Etat omnipotent sans être efficace comme l'a révélé la gestion de la pandémie de coronavirus, à la bureaucratie produisant des réglementations jugulant souvent l'initiative privée absorbée par des actions administratives chronophages, des taxes et impôts réduisant le pouvoir d'achat, etc.

« Inégalités extrêmes, destruction de l’environnement, loi du plus fort… Le libéralisme est-il responsable des maux qu’on lui attribue ? Peut-il se réformer ? En quoi diffère-t-il du capitalisme ? » 

« Raphaël Enthoven s’entretient avec le philosophe, essayiste et romancier Gaspard Koenig, défenseur du libéralisme et auteur, notamment, de "Voyages d'un philosophe aux pays des libertés", et la députée communiste Elsa Faucillon ».

« Et toutes ces belles idées sur la liberté, elles sont appliquées quelque part ?

Ensemble, non. Mais par petits bouts, oui. Enfin, je crois.

Hé bien, tu n'as qu à aller voir. »

Gaspard Koenig

Né en 1982, Gaspard Koenig est normalien, philosophe, romancier et essayiste. En 2009, il entre à la Banque européenne de restructuration et de développement (BERD). Quatre ans plus tard, il met un terme à sa carrière au sein de la fonction publique. Il crée le think-tank Génération libre. Tout en enseignant la philosophie, notamment la philosophie libérale à Sciences-Po Paris et à la SKEMA Business School, il est chroniqueur dans Les Échos, et depuis 2016 est l'auteur de reportages sur « les Aventuriers de la liberté » publiés par Le Point. En 2013, il a créé Génération libre, think-tank prônant un « jacobinisme libéral ». Il est membre de la promotion 2017 des « Young Leaders » de la French-American Foundation. 

En 2018, les Editions de l'Observatoire ont publié "Voyages d'un philosophe aux pays des libertés". de Gaspard Koenig. "C'est ainsi que je fus arraché à la torpeur de ma bibliothèque. Depuis lors, je voyage à travers le monde avec une ambition simple : étudier les thèmes de philosophie politique qui me sont chers là où ils sont mis en oeuvre. Faire apparaître derrière les concepts des histoires, des visages. Pour comprendre la tolérance religieuse, j'ai parcouru le Kerala, en Inde, où les grands monothéismes coexistent depuis la nuit des temps. Pour me faire une opinion sur le libre-échange, j'ai suivi dans son quotidien le directeur de l'Organisation mondiale du commerce. Pour tester la libéralisation des drogues, j'ai côtoyé les entrepreneurs de la marijuana au Colorado. Pour mieux saisir les enjeux du revenu universel, j'ai enquêté dans les villages brésiliens où il est expérimenté. Pour apprécier la réalité du microcrédit, j'ai sillonné les bidonvilles de Lima. Et pour m'assurer des vertus de la liberté, j'ai rencontré ceux qui en sont privés, dans les « prisons ouvertes » finlandaises. Chemin faisant, j'ai perdu certains préjugés, découvert de nouvelles idées, croisé des auteurs insoupçonnés. Et j'ai acquis une conviction : les problèmes posés par la liberté se résolvent par... davantage de liberté".

Elsa Faucillon
Née en 1981, Elsa Faucillon a étudié l'histoire de l'Art. En 2006, elle a adhéré au Parti communiste français (PCF). Deux ans plus tard, elle s'établit à Gennevilliers. Salariée du PCF, elle était chargée de communication du Parti. Edile depuis 2014, elle entre en 2016 au comité de rédaction de la revue Regards. Avec  Clémentine Autain, elle est depuis l'été 2018 co-directrice de la société d'édition. Et cette "médiatrice culturelle" a été élue en 2015 conseillère départementale des Hauts-de-Seine et en 2017 députée de ce département. Bref, une carrière professionnelle d'apparatchik du PCF et d'élue rémunérée par l'Etat ou une collectivité locale.

Si Elsa Faucillon a soutenu la tribune Ensemble, défendons la liberté lancée par l'hebdomadaire Charlie hebdo, elle a fustigé les récentes déclarations du journaliste et essayiste Eric Zemmour les "mineurs étrangers isolés".

Elsa Faucillon 
a soutenu la flottille visant à forcer le blocus naval israélien de la bande de Gaza. Elle a milité en faveur de Salah Hamouri, terroriste franco-palestinien non repenti. En novembre 2017, Elsa Faucillon a organisé avec Patrice Leclerc, Maire de Gennevilliers, animateur du réseau des prisonniers politiques palestiniens, une conférence de presse à l'Assemblée nationale en "vue d'un séjour en Israël et en Palestine". Elle a "intégré le groupe d'amitié France-Israël pour faire entendre une autre voix"...


« Le libéralisme, la loi du plus fort ?  » de Philippe Truffault

Invités : Gaspard Koenig et Elsa Faucillon

Présentation : Raphaël Enthoven

France, 2020, 27 min

Sur Arte le 10 octobre 2020 à 23 h 15

Disponible du 03/10/2020 au 08/12/2020

Articles sur ce blog concernant :

Les citations proviennent d'Arte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire