Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 7 octobre 2020

« Le retour de la censure ? » par Philippe Truffault


Arte diffusera le 19 septembre 2020, dans le cadre de « Philosophie », « Le retour de la censure ? » (Zurück zur Zensur?) réalisé par Philippe Truffault. Pire que la censure ? L'auto-censure en démocratie. Ou la faible appétence de journalistes pour la liberté.
De la caricature à l’affiche 1850-1918

Arte programme des « entretiens philosophiques proposés par Raphaël Enthoven. Entre profondeur et légèreté, une réflexion pour penser différemment le quotidien ».

"Philosophie" donne la "parole aux penseurs de notre temps". "Des entretiens philosophiques proposés par Raphaël Enthoven. Entre profondeur et légèreté, une réflexion pour penser différemment le quotidien. Diffusée à l'antenne tous les samedis à 23 h 15, l'émission est visible en replay pendant deux mois."

« Comment préserver notre liberté de parole et de pensée ? Faut-il accepter une diminution de nos libertés au nom d’un bien commun ? Raphaël Enthoven en débat avec Riss, le directeur de "Charlie Hebdo", et le chercheur Michel Erman ». 

« Valeur cardinale de la modernité, la liberté se voit contestée sur de nombreux fronts ».

« Il conviendrait de proscrire certains discours pour ne choquer personne, certains comportements pour préserver notre santé ou celle de la planète ». 

« Faut-il accepter une diminution de nos libertés au nom d’un bien commun ? » Et ce, alors que sous la Présidence d'Emmanuel Macron, a été votée la loi anti-fake news.

« Raphaël Enthoven s’entretient avec Michel Erman, professeur de linguistique et spécialiste de Proust, auteur notamment de Aimons-nous encore la liberté ? (Plon, 2019), et le caricaturiste et auteur de BD Laurent Sourisseau, dit Riss, directeur de la publication de Charlie Hebdo, dont Une minute quarante-neuf secondes (Actes Sud, 2019) est le dernier ouvrage en date ». 

Michel Erman
Dans « Aimons-nous encore la liberté ? »  (2019), Michel Erman, écrivain et philosophe, professeur à l’université de Bourgogne, « s’interroge sur la liberté dans le monde contemporain : aujourd’hui Vladimir Nabokov pourrait-il publier Lolita ? Serge Gainsbourg chanter avec sa fille Lemon incest ? Pierre Desproges balancer sur les ondes des propos ironiquement sacrilèges ? Il est sérieusement permis d’en douter ! » « En apparence, nous aimons la liberté, particulièrement en France, mais nous la délaissons en nous laissant souvent enfermer dans des carcans.Nous avons sans doute l’impression de mener notre vie comme nous l’entendons et de poursuivre des buts rationnels mais ne serions-nous pas sous la dépendance de nouveaux pouvoirs qui se sont installés sans que l’on s’en rende compte et qui nous poussent à une forme de servitude volontaire ? Selon moi, on en dénombre quatre : le contrôle de la parole dans l’espace public et son influence sur les mœurs (qu’il ne s’agit plus de libérer comme en 68 !), l’emprise des big data à l’ère digitale (instrument de sécurisation mais aussi de contrôle), le nouveau pouvoir de la science sur les corps, ses réalités et ses fantasmes (le transhumanisme) et, enfin, les accès de religiosité qui ont tendance à substituer les inclinations théologiques au droit. Devant ces quatre pouvoirs nous abdiquons souvent notre conscience, c’est-à-dire notre liberté de jugement, au profit de ces directeurs de conscience que sont le conformisme et le besoin de croire. Or la liberté ne s’use que si l’on n’en sert pas… »

Riss
Né en 1966, Riss rejoint La Grosse Bertha en 1991 où il rencontre Charb, Luz, Cabu, Philippe Val et toute l’équipe du futur Charlie Hebdo. En juillet 1992, il participe à la reparution de Charlie Hebdo. En 2009, à la suite du départ de Philippe Val, il partage avec Charb la direction du journal. Le 7 janvier 2015, il est blessé lors de l’attentat contre Charlie Hebdo. Il devient le directeur du journal.

Dans « Une minute quarante-neuf secondes » (Actes Sud, Coédition Les Editions Rotative, 2019), Riss « raconte  une histoire collective et son atomisation instantanée ultraviolente. C’est le récit intime et raisonné d’un événement tombé dans le domaine public : l’attaque terroriste contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015.À travers le solitaire trajet de l’impossible retour à l’impossible normale, Riss tente de se réapproprier son propre destin, de réhabiter une vie brutalement dépeuplée, et apprivoise l’inconfortable légitimité du rescapé qui se soustrait à sa stricte condition de victime, le choc impensable du massacre idéologique, le scandale d’une rééducation qui mêle douleur, perte, deuil, révolte et rage.“Il est impossible d’écrire quoi que ce soit” : ce sont les premiers mots de ce livre, magistralement démentis, avec une probité et un courage intellectuel rares. “Comment être à la hauteur de ce qui nous est arrivé ?” : C’est l’insoluble obsession qui accompagne jour après jour son auteur. Question qui nous engage, nous autres lecteurs à qui, aussi, en un sens, Charlie Hebdo est arrivé ».


« Le retour de la censure ? » réalisé par Philippe Truffault
France, 2020, 26 min
Présentation : Raphaël Enthoven
Invités : Riss et Michel Ermann
Sur Arte le 19 septembre 2020 à 23 h 20
Disponible du 02/09/2020 au 19/11/2020

Articles sur ce blog concernant :
Les citations proviennent d'Arte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire