Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

dimanche 27 mars 2022

Viktor Orbán

Né en 1963, dirigeant depuis 1993 
du Fidesz-Union civique hongroise (Fidesz-MPSZ), Viktor Orbán est Premier ministre de Hongrie (1998-2002, et depuis 2010). Défenseur de l'Etat-nation et de la civilisation chrétienne, hostile à l'immigration musulmane, il est fustigé par des dirigeants mondialistes européens ou américains. Arte diffusera le 30 mars 2022 à 01 h 40 « La Hongrie, Orbán et l'État de droit » ("Hallo, Diktator" Orbán, die EU und die Rechtsstaatlichkeit), documentaire partial de Michael Wech.

Le congrès de Vienne ou l’invention d’une nouvelle Europe
Viktor Orbán

Né en 1963, opposant au communisme, Viktor Orbán contribue à créer le Fidesz-Union civique hongroise (Fidesz-MPSZ), parti démocrate-chrétien qu'il dirige en 1993. En 1990, il est élu député à l'Assemblée nationale.

Premier ministre de Hongrie (1998-2002, et depuis 2010), il a promu une nouvelle Constitution promulguée en 2012, défendu l'Etat-nation et la civilisation chrétiens. A l'été 2015, il a exprimé son hostilité envers les "migrants" et avait érigé un mur sur sa frontière méridionale de la Hongrie. Ce qui lui a valu d'être fustigé par des instances de l'Union européenne (UE) et des politiciens, médias et personnalités mondialistes, comme le milliardaire George Soros qualifié « d’ennemi public » dont l’Université d’Europe centrale qu'il avait fondée a du quitter Budapest en 2018

Allié de l'Etat d'Israël, il s'est opposé aux résolutions partiales envers l'Etat Juif dans des instances internationales ou de l'UE, notamment une déclaration de politique étrangère européenne en mai 2021. En août 2021, Viktor Orban avait loué l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu, « bon ami » de la Hongrie, auprès de Fox News : « Lorsqu’il était au pouvoir, il a toujours investi beaucoup d’énergie pour avoir de bonnes relations avec les pays d’Europe centrale », avait-il déclaré.

Les deux usines de foie gras casher d’Europe sont situées en Hongrie.

« La Hongrie, Orbán et l'État de droit »
Arte diffusera le 30 mars 2022 à 01 h 40 « La Hongrie, Orbán et l'État de droit » ("Hallo, Diktator" Orbán, die EU und die Rechtsstaatlichkeit) de Michael Wech.

« Chronique de la crise qui oppose la Hongrie de Viktor Orban à ses voisins européens sur la question de l’État de droit. »

« Depuis l’été 2020, la bataille fait rage au Parlement européen : alors que le futur plan de relance post-Covid, fruit d’âpres négociations entre les États membres, prévoit de conditionner l’attribution des aides européennes au respect des règles démocratiques, la Hongrie de Viktor Orbán a opposé un veto ferme à ce projet ».
 
« Soutenu par le gouvernement polonais, le dirigeant ultraconservateur a précipité une crise politique de plusieurs mois, mettant en exergue les tensions à l’œuvre dans une Union qui achoppe sur la question des valeurs fondamentales et de l’État de droit ». 

« Face à l’obstruction d’Orbán, l’Allemagne, à la tête du Conseil de l’UE jusqu’à la fin de l’année 2020, s’est résolue à négocier un compromis, permettant la levée du veto polono-hongrois. »

« L’Union cède-t-elle aux autocrates ? Michael Wech se lance dans un road-movie à travers l’Europe pour décrypter cette crise inédite. »

Erratum : Gergely Karácsony a été élu maire de Budapest en octobre 2019 et non en décembre de cette année comme il est dit dans le documentaire.

« Le réservoir électoral de la diaspora  hongroise »

« Le député sans étiquette Ákos Hadházy siège au parlement hongrois. Cet ancien membre du parti Fidesz est désormais l’un des plus virulents opposants au Premier ministre Viktor Orbán. Il a vu des Ukrainiens venir en cars lors des élections législatives et donner leurs voix presque exclusivement au Fidesz... »

« Curieux de savoir si cet afflux allait se reproduire lors des élections européennes, Ákos Hadházy se rend à la frontière avec l’Ukraine : il découvre alors des villages dépeuplés, des maisons vides, alors qu’officiellement, elles sont habitées ». 

« En fait, les ressortissants de la minorité hongroise d’Ukraine ont le droit de voter en Hongrie s’ils déclarent y avoir une résidence ». 

« Pourquoi privilégient-ils les urnes hongroises ? Perçoivent-ils des retraites et des prestations sociales plus élevées en tant que citoyens hongrois ? »


Allemagne, 2020, 89 min
Sur Arte les 30 mars 2022 à 01 h 40, 01er avril 2022 à 2 h 00
Disponible du 04/02/2022 au 03/05/2022

« Dans les filets d’Orban. Le réservoir électoral de la diaspora  hongroise  »
Allemagne, 2019, 30 min
Disponible du 04/07/2019 au 02/10/2019


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire