Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

samedi 13 octobre 2018

« En plusieurs foi(s). Judaïsme » par Cécile Déroudille


Arte diffusera le 14 octobre 2018 à 8 h « En plusieurs foi(s). Judaïsme » (Göttlich! Judentum) par Cécile Déroudille. « Les fondements de cinq grandes religions expliqués aux enfants » expliqués conformément au « politiquement correct ». Clair, mais avec des omissions graves.
       
Dieu(x), Modes d’emploi
Poussin et Dieu
« La Bible » par John Huston
Chagall et la Bible
Interview de Laurence Sigal, directrice du MAHJ, sur l'exposition « Chagall et la Bible »
« Histoire du judaïsme » par Sonia Fellous 
« En plusieurs foi(s). Judaïsme  » par Cécile Déroudille
« Histoire de la Bible de Moïse Arragel - Quand un rabbin interprète la Bible pour les chrétiens (Tolède 1422-1433) » de Sonia Fellous
« Les religions » par Sylvie Deraime
Il était plusieurs fois… et Kuehn Malvezzi House of One au 104
Lieux saints partagés. Coexistences en Europe et en Méditerranée
Le peintre-verrier Marc Chagall : Hadassah, de l’esquisse au vitrail 
Zurbarán's Jacob and His Twelve Sons: Paintings from Auckland Castle
Poussin et Moïse, histoires tissées
« Moïse et Aaron » par Arnold Schönberg
Approfondir le dialogue judéo-catholique en France 
Jésus et l’islam » de Gérard Mordillat et Jérôme Prieur 


« Qu’est-ce que la religion ? Est-ce qu’il y a un dieu ? Des dieux ? Comment devine-t-on la religion de l’autre ? Prier, c’est quoi ? Pourquoi parle-t-on autant de l’islamisme aujourd’hui ? Est-ce qu’on peut changer de religion ? »

En cinq volets, la série documentaire française « En plusieurs fois » veut expliquer les religions aux enfants, à partir de 8 ans, de découvrir de façon ludique les fondements, les différences et les points communs de cinq religions dans le monde : l’hindouisme - L’hindouisme est pratiqué par 15% de la population mondiale surtout dans la région Asie-Pacifique -, le judaïsme, le bouddhisme - Le bouddhisme est pratiqué par 7% de la population mondiale surtout dans la région Asie-Pacifique -, le christianisme - Le christianisme est pratiqué par 32% de la population mondiale, les chrétiens étant aussi le groupe religieux le plus dispersé dans le monde entre l’Europe, l’Amérique & l’Afrique sub-saharienne - et l’islam - L’islam est pratiqué par 23,4% de la population mondiale en Afrique, Moyen-Orient, Europe & Asie Pacifique ». Le judaïsme n’est-il qu’une religion ? 


Les « 5 épisodes sont traités dans l’ordre chronologique d’apparition de ces religions » et diffusé dès octobre 2018 par Arte. L’historien Richard Lebeau a collaboré à cette série.

Cette « collection s’adresse au jeune public mais elle est aussi à partager, toutes générations confondues, pour ouvrir des discussions que l’on soit athée ou croyant afin de donner aux enfants les clés essentielles de la compréhension de ce que sont les religions aujourd’hui ».

« À quoi sert la prière ? Pourquoi circoncire ? Quelle différence entre halal et casher ? Cette série documentaire propose de décrypter, de façon pédagogique et ludique, les fondements de cinq religions ».

Pour chacune d’entre elles, sont décrits l’histoire, les symboles, les représentations, les coutumes, etc.
La série « En plusieurs foi(s) » s’inscrit dans l’un des axes prioritaires du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche : les valeurs de la République. Elle constitue une nouvelle ressource pour l’enseignement du fait religieux et permet aux élèves de développer leur connaissance de l’autre et leur compréhension du monde actuel.


Diffusé par Arte le 14 octobre 2018, le volet sur le judaïsme fait intervenir le rabbin Moché Lewin, l'écrivain Jean-Claude Carrière, l'historienne des religions Ysé Tardan-Masquelier et l'anthropologue Nadine Weibel. 

Curieusement, l’étoile de David est colorée en vert, couleur liée à l’islam. Il aurait été logique de la colorer en bleu. Et ce, tout au long du documentaire.

Statistiques
Le film montre une carte du monde localisant les fidèles de chaque religion. Bizarrement, les Juifs australiens sont oubliés. Mais cette carte révèle un monde Arabe ou/et musulman Jüdenrein (sans juif) depuis l'exil contraint d'environ un million de Juifs essentiellement des années 1940 aux années 1970. Cette absence ne suscite aucune explication des auteurs du documentaire.

Le « judaïsme est pratiqué par 0,2% de la population mondiale, dont près de la moitié se trouve en Amérique du Nord et 25% en Israël ». Erreur dans la répartition de la population juive dans le monde : la plus grande communauté juive au monde se trouve en Israël, suivie par celle vivant aux Etats-Unis. Ainsi, en avril 2018, à la veille du 70e anniversaire de la refondation de l’Etat d’Israël, selon le Bureau Central israélien des statistiques (CBS), la population israélienne s’élevait à 8,842 millions d’habitants, soit 43% des Juifs du monde et un taux d’accroissement de 1,9%. A ce rythme, Israël comptera selon le CBS 15,2 millions d’habitants lors du centenaire de sa recréation en 2048. Sur ces 8,842 millions, 74,5% soit 6,589 millions sont juifs – à titre de comparaison, les Etats-Unis comptent 5,7 millions de juifs nord-américains. La population Arabe s’élève à 1,849 million, soit 20,9% de la population. Le solde d’environ 418 000 personnes représente d’autres minorités. 

En 1948, 650 000 personnes vivaient dans le jeune Etat Juif renaissant, moins d’un dixième de la population actuelle. Alors, la population juive mondiale s’élevait à 11,5 millions d’âmes, dont seulement 6% se trouvaient en Eretz Israël.

En 2018, on recense 14,511 millions de Juifs dans le monde, dont 45% vivent dans l’Etat d’Israël. Ce nombre est similaire à celui de 1922 (14 millions d’âmes juives). En 1939, avant la Deuxième Guerre mondiale et la Shoah, ce nombre s’élevait à 16,6 millions, dont 449 000 vivaient en Eretz Israël, alors Palestine mandataire.

Les statistiques du CBS sont établies à partir d’informations rassemblées par la Division of Jewish Demography and Statistics et le A. Harman Institute of Contemporary Jewry de l’Université hébraïque de Jérusalem, qui se rapportent à 2016. Alors, 456 000 Juifs vivent en France, 390 000 au Canada, 290 000 en Grande-Bretagne, 181 000 en Argentine, 176 000 en Russie, 117 000 en Allemagne et 113 000 en Australie.
En septembre 2018, à la veille de Roch HaChana 5779, l’Agence juive a révélé que 15 000 Juifs vivent en Turquie, 8 500 Juifs en Iran, 2 000 au Maroc et 1 000 en Tunisie, et moins de 500 dans chacun de ces trois pays : Syrie, Egypte et Yémen. La population juive mondiale est de 14,7 millions, dont 6,6 millions de Juifs (45%) habitent en Israël, et sur les 8,1 millions de Juifs de diaspora 5,7 millions vivent aux Etats-Unis. Ces chiffres ont été calculés par le professeur Sergio Della Pergola et concernent « le cœur de la population juive » mondiale, i.e. tous les individus qui s’identifient comme Juifs et n’ont aucune autre religion et ceux ayant un parent juif et sans identité religieuse ou ethnic. Le nombre de ceux pouvant immigrer en Israël dans le cadre de la Loi du Retour – ayant au moins un grand-parent juif, marié à un(e) Juif ou Juive ou converti au judaïsme dans une communauté juive constituée -s’élève à 23,5 millions de personnes. 98 pays ont au moins cent juifs sur leur territoire.

Terre Promise
Composé de six modules, le volet débute avec Abraham à Ur (Mésopotamie antique), enchaîne rapidement sur Moïse et les Hébreux fuyant l'Egypte de Pharaon, et après un survol du Moyen-âge lié à l’antisémitisme chrétien, évoque la Shoah puis la recréation de l’Etat d’Israël en 1948.

Ce film souligne l’importance du judaïsme, « première religion monothéiste » et dont le christianisme et l’islam se sont inspirés, des 613 commandements ou mitsvot, négatifs ("Tu ne tueras point") et positifs ("Honore ton père et ta mère"), les animaux autorisés à la consommation - les mammifères ruminant et aux sabots fendus (bœuf, mouton), les poissons ayant écailles et nageoires – dans le respect de règles liées à l’abattage et à la préparation (cacherout).

« Où l'on apprend pourquoi les femmes ne portent pas la kippa et comment faire la différence entre la Pâque juive, Pessah, et la Pâque chrétienne ». En fait, l’expression « Pâques chrétiennes » s’avère correcte.

L’ensemble est plutôt didactique – questions posées par des enfants auxquelles le rabbin répond clairement -, mais s’avère gênant par ses erreurs - les Juifs américains n'ont pas tous rejoint les Etats-Unis pour fuir le nazisme ; plus de la moitié avait fui l'antisémitisme de l'empire tsariste à la charnière des XIXe et XXe siècles -, la construction heurtée de son récit historique des Juifs en Eretz Israël et ses omissions : quid de l’antisémitisme et de l’antijudaïsme islamiques ? Exit la dhimmitude. Digressions générales sur la disparition des religions, la liberté de changer de religion - la série omet d'indiquer que l'islam prohibe à peine de mort le fidèle musulman qui se convertit à une autre religion. Occultations de différences entre nourriture cacher et halal dans le mode d'abattage notamment. Etc.



« En plusieurs foi(s). Judaïsme » par Cécile Déroudille
France, Illégitime Défense, Réseau Canopé, Grandir Ensemble, 2016, 25 minutes
Sur Arte le 14 octobre 2018 à 8 h

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations sur la série sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire