dimanche 22 mai 2016

L’aventure des écritures




Le CD L’aventure des écritures réunit des experts de disciplines diverses pour retracer l'histoire universelle des écritures. Le 22 mai 2016, la Maison de la culture juive de Nogent propose le cours de Michel d'Anastasio, artiste peintre calligraphe, sur la calligraphie hébraïque : "Loin de la calligraphie traditionnelle, qu'il a pourtant étudiée durant de nombreuses années, Michel d'Anastasio vous invite à découvrir une approche différente de l'art de l'écriture".




Si « l’homme parle depuis cent mille ans, il n’écrit que depuis cinq mille ans. L’écriture est donc une invention relativement récente, qui connaît un bouleversement sans précédent avec l’avènement des nouvelles technologies et l’apparition des supports numériques ».

Dans ce Cédérom L’aventure des écritures, historiens, archéologues, anthropologues, linguistes, pédagogues, psychanalystes, artistes, typographes et conservateurs de musées retracent son histoire universelle et non linéaire : naissances (Mésopotamie, Chine, Phénicie), supports, manuscrits d’écrivains, calligraphies, imprimerie, informatique, etc.

Les enjeux politiques, religieux, économiques et sociaux y sont abordés, ainsi que les rapports entre l’image et le signe. 

Ce CD-Rom associé à un site Internet comprend quatre parties.

Huit « récits audiovisuels relatent les grandes aventures de l'écriture : les naissances et les systèmes d'écriture ; l'évolution des supports de l'écrit ; les principes de déchiffrement des écritures oubliées ; les tracés manuscrits des lettres enluminées, des calligraphies, des brouillons d'écrivains ; la page, avec ses multiples formes, de la tablette d'argile à l'écran de l'ordinateur ».

Puis, les « cinq dossiers reprennent les propos des récits, les réorganisent, les documentent et les enrichissent. Ils permettent de comprendre les différents enjeux religieux, politiques ou économiques, qui président à l'invention de l'écriture et de confronter les rapports que l'écriture entretient avec l'image, la langue et la culture, dans les différentes traditions ».

Dans la partie Explorations, 17 documents sont analysés, font l’objet de « commentaires écrits ou sonores, d’agrandissements et d’animation ».

Enfin, la « base encyclopédique d’informations » permet des recherches par « thème, écriture ou support » parmi « 650 documents écrits datés du IIIe millénaire avant J.-C. au XXe siècle provenant du monde entier » et présente des fiches, des albums sur des lettrines, abécédaires ou signatures, ainsi que des cartes.

L’aventure des écritures comprend aussi une chronologie et un court glossaire.

L’écriture demeure fragile comme le révèlent la disparition de certaines ou l’illettrisme, et devient un élément de sélection à l’embauche (graphologie). L'usage de l'informatique - messages électroniques - et des téléphones modernes - SMS et autres - tend à modifier son rôle et sa forme comme mode de communication ou d'expression.

Dans ce CD-ROM, les articles sur l’hébreu sont succincts. On peut notamment admirer la « Stèle de Mesha », roi de Moab, (vers 830 av. JC) à l’écriture proche du phénicien, les fragments bibliques de la Mer morte découverts en 1947, une « Haggadah », un texte berbère en écriture hébraïque carrée, les « Textes médicaux de Moïse Maïmonide et autres », sur papier et parchemin (Catalogne, vers 1300-1380), une « Ketubah » (acte de mariage juif) d’Avignon (1466) à la monumentale écriture provençale carrée, et le « Rouleau d’Esther », le seul où le nom de D. n’apparaît pas (parchemin d’Italie, XVIIe siècle).

A noter le nouveau site Internet éponyme de la BNF (Bibliothèque nationale de France), et notamment sa page sur La naissance de l’écriture hébraïque par Laurent Hericher. Ce conservateur au département Manuscrits de la BNF distingue  la première écriture hébraïque, ou « paléo-hébreu », née vers le Xe siècle avant l'ère commune et utilisée jusque vers le début du premier siècle de cette ère, de la « seconde, originaire de Mésopotamie, en usage dès le VIe siècle avant » l'ère commune et dénommée « écriture judéenne ou hébreu carré ». Cette seconde écriture hébraïque remplaça « progressivement, mais définitivement la première vers la fin du Ier siècle de » l'ère commune. C’est celle qui est utilisée actuellement.

Le premier volet de la série De l'orient à l'Occident réalisée par John Fothergill, diffusé par Arte le 10 mai 2014, a évoqué l'écriture sumérienne.




« L’aventure des écritures ». Réunion des musées nationaux/Bibliothèque nationale de France, 2003. ASIN : B00006F1U2
A lire sur ce blog :
Cet article a été publié  par Actualité juive en une version plus concise, et sur ce blog le 13 décembre 2010, puis le 10 mai 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire