Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mardi 14 novembre 2017

« Hélène Boucher, la fiancée de l’air » de Bernard Marck



Bernard Marck est l'auteur de Hélène Boucher, la fiancée de l’air, livre publié en 2003 par les éditions de L’Archipel. Le 16 novembre 2017, à 14 h, au Palais de la Découverte, l’Académie de l’air et de l’espace (AAE) proposera la conférence Des femmes pilotes exceptionnelles

« Images inconnues de l’aviation » de Daniel Costelle
« Le ciel en héritage » de Patrick Guérin et Gérard Maoui
« L’aventure aérienne » par Jame’s Prunier
« Hélène Boucher, la fiancée de l’air » de Bernard Marck
« Mermoz » par Catherine Herszberg et Anne Proenza

Depuis 40 ans, aucune biographie n’avait été consacrée à cette aviatrice célèbre. Bernard Marck rappelle « l’éclat de cette fugitive étincelle » et surtout restitue la profondeur et la complexité humaines d’une pilote, au-delà du mythe de la « Jeune Fille de France ».

Il inscrit le parcours bref de cette aviatrice dans son contexte familial (bourgeoisie) et historique : émancipation féminine, essor de l’aéronautique civile, rivalités professionnelles, etc.

Après moultes hésitations, Hélène Boucher trouve sa voie à 22 ans, en 1930, et débute par la voltige.

Cette pionnière y canalise son énergie, son réalisme (recherche de sponsors), ses talents et sa persévérance.

Selon l'aviatrice Madeleine Charnaux, Hélène Boucher " filait comme une hirondelle un jour d'orage, au ras des arbres ".

Des Français s’identifient dans cette « jeune fille modeste, simple et vaillante ».

La mort d'Hélène Boucher le 30 novembre 1934, au cours d’une séance d’entraînement sur l'aérodrome de Guyancourt, et en volant un Caudron C.430 Rafale10, est absurde, cruelle et injuste au regard des records de vitesse alignés par la si jeune aviatrice.

En 1972, la Poste Aérienne a édité un timbre d'une valeur de 10 francs à l'effigie d'Hélène Boucher (1908-1934) et de Maryse Hilsz (1901-1946), née à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) et décédée à Moulin-des-Ponts (Ain), militaire, résistante et pionnière de l'aviation française. En arrière plan du timbre : le Caudron Renault 315ch d'Hélène Boucher et le biplan Moth Morane de Maryse Hilsz. Dessiné et gravé par Jacques Combet, ce timbre a été retiré de la vente en 1981.

Index, notes et bibliographie complètent un récit passionnant.

L'Aéro-Club de France et l’Association Française des Femmes Pilotes organisaient la conférence Les femmes et l'aviation, par Marie-Christine Villatoux, Docteur en Histoire et Chef de bureau dans l’armée de l’Air à la direction de la mémoire du patrimoine et des archives au service historique de la Défense,  le 10 mars 2014, à 19 h 30. Une conférence dédiée à la célèbre pilote Hélène Boucher disparue il y a 80 ans. Marie-Christine Villatoux évoquera "la vie d’Hélène Boucher, ses records de vitesse  et les circonstances de son accident mortel à Guyancourt".

Le 16 novembre 2017, à 14 h, au Palais de la Découverte, l’Académie de l’air et de l’espace (AAE) proposera la conférence Des femmes pilotes exceptionnelles. "Imaginer, concevoir, construire, entretenir, piloter un véhicule aéronautique ou spatial est le rêve de beaucoup de jeunes gens. Pour certains, ce rêve se réalise, et ils intègrent le monde des passionnés du secteur aérospatial. Ce rêve n’est pas limité aux hommes, car depuis les débuts de l’aéronautique de nombreuses femmes se sont illustrées par leurs exploits dans toutes les spécialités : voltige, chasse, transport, hélicoptère. Pour maintenir cet enthousiasme, notamment auprès des jeunes filles, des femmes pilotes partagent leur expérience."
Dorine Bourneton, pilote de voltige aérienne, première femme paraplégique au monde à exercer cette discipline, elle illustre le dépassement de soi, la passion, l'excellence et l'audace, évoquera Voltige et dépassement de soi. Isabelle Guillard et Valérie Loevenbruck, commandants de bord sur B777 à Air France, abordera Pilotes de ligne et persévérance. Elles ont été formées par l'ENAC (Ecole nationale d'aviation civile) dans la filière EPL (élève pilote de ligne). Un parcours qualifié de voie royale... mais parsemé d'embûches ! Elles retraceront leur parcours, leurs difficultés mais aussi leurs satisfactions".


Bernard Marck, Hélène Boucher, la fiancée de l’air. Ed. L’Archipel, 2003. 388 pages. 22,50 €. ISBN : 2-84187-523-7

A lire sur le site concernant :
- Chrétiens
- Culture
France

Cet article a été publié par Aviasport et sur ce blog le :
- 22 juin 2011 ;
- 4 mars 2013 à l'approche de la conférence Femmes de l'Air : des pionnières aux pilotes de chasse, le 4 mars 2013, à 19 h 30, dans les salons de l’Aéro-Club de France, 6 rue Galilée, 75116 Paris ;
- 9 mars 2014.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire