lundi 1 mai 2017

Quinze soldats handicapés de Tsahal ont été invités à séjourner à Paris



Fondée en 1949, Zahal Disabled Veterans Organization  (Association des Invalides et handicapés de Tsahal, ZDVO) « Beit-Halochem » représente 48 000 soldats blessés de guerre et du terrorisme palestinien et devenus handicapés. Ses Beit-Halochem (Maison du Combattant), centres de rééducation et de sports, visent à hâter leur réinsertion dans la société. L’association Les Amis de Beit-Halochem en France (AABHF) a organisé un séjour touristique parisien (19-23 mai 2003) pour des soldats israéliens blessés. Caractéristiques : programme dense et accueil chaleureux. 



Cinquante mille invalides. Ce nombre révèle « le tribut exorbitant payé par le jeune Etat Juif pour son indépendance et sa survie ». 

Pour eux a été créé Zahal Disabled Veterans Organization  (Organisation des Invalides et handicapés de Tsahal, ZDVO), association fondée pour répondre aux besoins des « 6 000 vétérans handicapés de la Guerre d’Indépendance (1949) ».

Depuis 2002, les victimes d’attentats terroristes bénéficient des services de Beit-Halochem.

Pour ces victimes aux blessures physiques, psychologiques et morales, ont été mises en place les Beit-Halochem (Maison du combattant) à Tel Aviv, Haïfa, Jérusalem, Rehovot et Beershéva. Là, ils bénéficient d’un personnel médical et paramédical spécialisé – kinésithérapeutes, psychothérapeutes, etc. - et d’équipements adaptés : hydrothérapie, piscines, prothèses, fauteuils roulants, etc.

Ces centres de rééducation physique et de réinsertion sociale visent à « redonner une indépendance fonctionnelle au quotidien ». Aux invalides et à leurs familles, ils offrent « des activités sportives, culturelles, créatives, ainsi qu’un cadre pour sortir de l’isolement créé par le handicap ».

Chaque année, les associations française et suisse des Amis de Beit-Halochem accueillent, pendant trois semaines, des soldats invalides de Tsahal. Ceux-ci sont hébergés chez des familles genevoises. Et, à Paris, pour éviter des pertes de temps, ils sont accueillis gracieusement dans un hôtel.

Ils souffrent d’une invalidité d’au moins 40 % et sont en fin de traitement. Aucun ne se plaint. Même ceux qui portent des prothèses. 

Les années précédentes, l’AABHF avait encadré des vétérans aveugles ou immobilisés sur des chaises roulantes. 

En 2003, les handicaps sont moins lourds. Le général Pinchas Daniel (43 ans) a été blessé sur tout le côté droit de son corps en 1983, lors de la guerre au Liban. Il cherche du travail dans le conseil en organisation. Blessé au pied lors d’exercices militaires, Benny Drosman (27 ans) finit sa 3e année de droit et espère devenir avocat en droit des affaires. Très grièvement blessée lors d’un attentat en 1995, Liora Amos (27 ans) est bibliothécaire et mère de trois enfants.

Dévouement
Pour certains, comme Majed Ganem, policier druze, c’est le premier voyage en Europe. 

Le programme ? Classique et personnalisé. Bien sûr, il comprend notamment la visite de la Tour Eiffel, d’Eurodisney, et le petit-déjeuner devenu traditionnel à la synagogue des Tournelles (75004) à l’invitation du Grand Rabbin Roger Touitou.

Les organisateurs accèdent aussi aux demandes individuelles, telle celle de M. Drosman qui s’est recueilli sur la tombe de son grand-père paternel.

Tous ces soldats louent la gentillesse des accompagnateurs, des hôtes et plus généralement des personnes rencontrées. « C’est important de savoir que s’il nous arrive quelque chose, il y a des gens pour nous soutenir », souligne Benny Drosman. « J’ai été particulièrement touché par l’hospitalité chaleureuse de la communauté juive, car je suis Druze. J’espère qu’il n’y aura plus de guerre », conclut Naïl Mokhtar.

 Yom HaZikaron est la journée à la mémoire des soldats morts lors des guerres de l'Etat d'Israël et des victimes du terrorisme depuis 1860, soit au 6 mai 2016, 23 447 soldats israéliens morts en actions, dont 68 l'année juive 5775 (2015-2016). Ce qui représente 9 442 familles endeuillées, 4 917 veuves et 1 948 orphelins. Le 11 mai 1,5 million d'Israéliens se recueilleront dans 52 cimetières militaires. A 11, retentira pendant deux minutes une sirène.

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English

Cet article a été publié dans Actualité juive. Il a été publié sur ce blog le 2 août 2014, puis le 10 mai 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire