samedi 18 juin 2016

Groupe de chasse Alsace 1941-2001



Dans Groupe de chasse Alsace 1941-2001, soixante ans d’existence, Paul Aubert relate l'histoire du mythique escadron fondé en 1941 et distingué en 1945 par le titre de Compagnon de la Libération. Parmi ses pilotes de chasse, élite des aviateurs : le commandant René Mouchotte, commandant Dupérier, commandant Martell, Pierre Clostermann

Pierre Clostermann (1921-2006)
Romain Gary, des « Racines du ciel » à « La Vie devant soi »
Max Guedj (1913-1945), héros méconnu de la France libre

« Ceux de Normandie-Niémen » d’Yves Donjon


Fils de Français libre, sous-lieutenant de réserve, Paul Aubert retrace l’histoire d’un escadron légendaire formé à Rayak (plaine de la Bekaa, Liban) en 1941 et qui fut distingué du titre prestigieux de Compagnon de la Libération le 28 mai 1945. En 1945, le groupe de chasse « Alsace » a « effectué plus de 9 000 heures d'opération, plus de 4 500 sorties dont 655 bombardements en piqué. Le groupe Alsace compte 41 victoires confirmées, 14 probables, 27 navires coulés et plus de 500 véhicules détruits au sol. Le groupe a perdu 21 de ses pilotes, soit l'équivalent de son effectif opérationnel. Il reçoit la croix de la Libération le 28 mai 1945. De ses rangs sont issus 23 compagnons de la Libération ».

Éclairés par des rappels historiques, des notices claires sur les appareils, des photos inédites, les principaux théâtres d’opérations se succèdent : Proche-Orient – défense d’Haïfa, d’Alexandrie - et Europe (1941-1945) sous le nom de Squadron 341 – « entrainement à Biggin Hill, au sud de Londres, protection de convois maritimes, missions de reconnaissance sur la Bretagne », escortes de bombardiers, destruction des rampes de lancement des bombes volantes allemandes V1, missions lors du débarquement en Normandie, sur Dunkerque, la Belgique, le sud des Pays-Bas, etc. -, Indochine coloniale, Egypte (conflit de Suez), Algérie, d’autres pays africains selon les accords de défense ou de coopération, l’Amérique, enfin l’ex-Yougoslavie.

L’auteur souligne aussi l’évolution technologique (passage des avions à hélice aux appareils à réaction, transformation sur Mystère IV, premier avion supersonique français), interne (récente escadrille Colmar, aux côtés de Mulhouse et Strasbourg) et fonctionnelle : rencontres internationales entre pilotes et mécaniciens.

Des anecdotes pittoresques, des témoignages poignants, des documents d’archives exceptionnels - rapports de missions, citations, tracts, etc. - redonnent vie à des pilotes et périodes parfois méconnus.

Citons parmi les pilotes de chasse du groupe de chasse « Alsace » lors de la Seconde Guerre mondiale, sur Spitfire ou Hurricane : le commandant René Mouchotte, commandant Dupérier, commandant Martell, Pierre Clostermann

Les indications sur les tactiques de chasse auraient gagnées à ne pas être confinées en quasi-annexes. Manquent un index des noms cités et la liste - vraisemblablement trop longue - des pilotes et techniciens.

Mais ressort avec éclat la période épique de sa naissance...


« L’escadron de chasse 01/30, héritier des traditions du Groupe de chasse « Alsace », a été dissout le 27 juin 2008 à Colmar ».
  

Paul Aubert, Groupe de chasse Alsace 1941-2001, soixante ans d’existence. Disponible auprès de l’imprimerie Grai, 1 rue des frères Lumière, 68000 Colmar.


Articles sur ce blog concernant :

Cet article a été publié dans Aviasport et sur ce blog le 12 août 2011.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire