mardi 1 mars 2016

« L’aventure aérienne » par Jame’s Prunier


Peintre de l’Air, Jame’s Prunier a écrit une histoire précise, claire, articulée autour des principales étapes d’une aventure épique, avec l’Aéropostale, industrielle, avec les avionneurs et la constitution de pôles nationaux, puis continentaux, technologique, par des innovations capitales (réacteur, cabine pressurisée, etc.), culturelle (livres, films), sportive, avec les records, et humaine avec les « fous volants ». Arte diffusera les 1er et 22 mars 2016 Le Baron rouge. Manfred von Richthofen (Der Rote Baron - Manfred von Richthofen), documentaire de Peter Moers : "Né en 1892 dans une famille de hobereaux prussiens, Manfred von Richthofen devient pilote de chasse en 1915 après une brève instruction. Il excelle très vite dans les combats aériens. D'abord aux commandes d'appareils Albatros, il passe ensuite à un Fokker qu'il fait peindre en... rouge. Après quatre-vingts victoires homologuées, le "Baron rouge" est abattu le 21 avril 1918, soit par un avion canadien, soit par un tir provenant des tranchées de la Somme. Un membre de son escadrille, un certain Hermann Göring, convaincra la mère du défunt de publier le journal de guerre de Manfred, dont il a lui-même rédigé la préface. As de l'aviation allemande durant la Première Guerre mondiale, Manfred von Richthofen fut adulé par le Kaiser puis par les nazis, avant qu'il ne devienne en Allemagne l'incarnation du guerrier exemplaire. Les recherches de l'historien Joachim Castan montrent que la personnalité du "Baron rouge" fut pourtant moins reluisante que son mythe : ambition dévorante, manque de scrupules, obsession de la chasse à l'homme qui l'amène à être impitoyable avec ses adversaires... L'historien démonte parfaitement la façon dont le mythe s'est construit. Il a eu accès à des archives inédites de la famille, notamment au journal intime de la mère de Richthofen, qui ne tenait pas son fils en haute estime. Joachim Castan s'étonne aussi de ce que de nos jours la Bundeswehr et l'Otan continuent de glorifier le souvenir du Baron rouge".


« L’aventure aérienne » par Jame’s Prunier
« Images inconnues de l’aviation » de Daniel Costelle


Le tout sur fond de réglementations croissantes, avec l’IATA (Association internationale de transport aérien) et l’OACI (Organisation de l'aviation civile internationale).

Une iconographie riche et variée l’illustre : timbres-postes, gouaches, extraits de journaux, dessins, etc.

Sans viser l’exhaustivité, l’auteur décrit la rivalité avion/hydravion qui s’achèvera au profit du premier.

On peut regretter qu’il n’ait pas insisté davantage sur le rôle déterminant de l’aviation dans l’issue de guerres, telle la bataille d’Angleterre, ou l’essor de l’hélicoptère.

Arte diffusera les 1er et 22 mars 2016 Le Baron rouge. Manfred von Richthofen (Der Rote Baron - Manfred von Richthofen), documentaire de Peter Moers : "Né en 1892 dans une famille de hobereaux prussiens, Manfred von Richthofen devient pilote de chasse en 1915 après une brève instruction. Il excelle très vite dans les combats aériens. D'abord aux commandes d'appareils Albatros, il passe ensuite à un Fokker qu'il fait peindre en... rouge. Après quatre-vingts victoires homologuées, le "Baron rouge" est abattu le 21 avril 1918, soit par un avion canadien, soit par un tir provenant des tranchées de la Somme. Un membre de son escadrille, un certain Hermann Göring, convaincra la mère du défunt de publier le journal de guerre de Manfred, dont il a lui-même rédigé la préface. As de l'aviation allemande durant la Première Guerre mondiale, Manfred von Richthofen fut adulé par le Kaiser puis par les nazis, avant qu'il ne devienne en Allemagne l'incarnation du guerrier exemplaire. Les recherches de l'historien Joachim Castan montrent que la personnalité du "Baron rouge" fut pourtant moins reluisante que son mythe : ambition dévorante, manque de scrupules, obsession de la chasse à l'homme qui l'amène à être impitoyable avec ses adversaires... L'historien démonte parfaitement la façon dont le mythe s'est construit. Il a eu accès à des archives inédites de la famille, notamment au journal intime de la mère de Richthofen, qui ne tenait pas son fils en haute estime. Joachim Castan s'étonne aussi de ce que de nos jours la Bundeswehr et l'Otan continuent de glorifier le souvenir du Baron rouge".

Dans le cadre de Mystères d'archives, Arte a diffusé les 17 et 24 novembre et 3 décembre 2015 1927. La traversée de l'Atlantique de Lindbergh (27 min) : "Juin 1927. Le jeune aviateur Charles Lindbergh traverse l'Atlantique à bord de son Spirit of St. Louis, allant de New York à Paris en trente-trois heures et demie. En quelques semaines, les caméras et la presse font du jeune homme timide et discret un héros mondial. La machine médiatique s'emballe en Europe comme aux États-Unis. Pourtant, il n'était pas le premier à avoir traversé l'Atlantique en avion..." 

Jame’s Prunier, L’aventure aérienne. Préface de Serge Dassault. La Poste, 2000. 90 pages. ISBN : 2-913763-05-7

A lire sur ce blog :
Chrétiens
Culture
France
Il ou elle a dit...
Judaïsme/Juifs
Monde arabe/Islam
Shoah (Holocaust)

Articles in English
Cet article a été publié par Aviasport et sur ce blog le 28 novembre 2010, et le :
- 27 janvier 2014. Histoire a diffusé le 27 janvier 2014 Les pionniers de l'aviation ;
- 21 avril 2015 : Histoire diffusa les 21 avril et 1er mai 2015  Les pionniers de l'aviation.

1 commentaire:

  1. Bonjour!
    je decouvre votre Blog!
    de tres bons articles
    je reviendrais!

    RépondreSupprimer