Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 22 juillet 2020

« L’aventure aérienne » par Jame’s Prunier


Peintre de l’Air, Jame’s Prunier a écrit une histoire précise, claire, articulée autour des principales étapes d’une aventure épique, avec l’Aéropostale, industrielle, avec les avionneurs et la constitution de pôles nationaux, puis continentaux, technologique, par des innovations capitales (réacteur, cabine pressurisée, etc.), culturelle (livres, films), sportive, avec les records, et humaine avec les « fous volants ». Arte diffusera le 23 juillet 2020 "Les pionniers de l'avion à réaction" (Siegeszug der Düsenjets) de Mira Thiel et Birgit Tanner, et "Le Concorde - La fin tragique du supersonique" (Die ConcordeAbsturz einer Legende) d'Angela Volkner et de Peter Bardehle. Arte propose "L´avion du futur" (Wie fliegen wir morgen?)  

« Images inconnues de l’aviation » de Daniel Costelle
« Le ciel en héritage » de Patrick Guérin et Gérard Maoui
« L’aventure aérienne » par Jame’s Prunier
« Hélène Boucher, la fiancée de l’air » de Bernard Marck
« Mermoz » par Catherine Herszberg et Anne Proenza


Né à Oran en 1959 d'un père aviateur, Jame’s Prunier est diplômé de l'École de l'image d'Épinal et de l'École nationale supérieure d'art de Nancy. 

Lauréat d’un concours d’illustrations organisé par le Centre d'Action Culturelle d’Angoulême en 1981, il illustre en 1982 pour les Éditions Gallimard Une Balle perdue de Joseph Kessel


Cet éditeur publie aussi les quatre volumes de l'Histoire de l'aviation (coll. Découverte Cadet) de cet auteur.


En 1992, Jame's Prunier est distingué par le titre de peintre officiel de l'Air. De 1997 à 2000, il dessine des timbres-poste sur l'Aéropostale.

A la demande de La Poste, ce talentueux illustrateur de livres pour la jeunesse a écrit en 2000 « L’Aventure aérienne », une histoire précise, claire, articulée autour des principales étapes d’une aventure épique, avec l’Aéropostale, industrielle, avec les avionneurs et la constitution de pôles nationaux, puis continentaux, technologique, par des innovations capitales (réacteur, cabine pressurisée, etc.), culturelle (livres, films, chansons), sportive, avec les records, et humaine avec les « fous volants » qui ont fait rêver tant d'enfants et d'adultes.

Le tout sur fond de réglementations croissantes, avec l’IATA (Association internationale de transport aérien) et l’OACI (Organisation de l'aviation civile internationale).

Une iconographie riche et variée l’illustre : timbres-postes, gouaches, extraits de journaux, dessins, etc.

Sans viser l’exhaustivité, l’auteur Jame’s Prunier décrit la rivalité avion/hydravion qui s’achèvera au profit du premier.

On peut regretter qu’il n’ait pas insisté davantage sur le rôle déterminant de l’aviation dans l’issue de guerres, telle la bataille d’Angleterre, ou l’essor de l’hélicoptère.

Le premier vol motorisé

Le 18 août 2018 à 16 h 40, Arte diffusa "La conquête du ciel. L'énigme du premier vol motorisé" (Pioniere am Himmel. Das Rätsel um den ersten Flug), documentaire réalisé par Tilman Remme. 

"Qui fut le véritable pionnier de l'aviation motorisée ? Le nom des frères Wright est resté dans l'histoire, mais ils auraient volé la vedette à un certain Gustav Weißkopf, un ingénieur bavarois émigré aux États-Unis..." où il a américanisé son nom en Gustave Whitehead.

"Il y a un peu plus d’un siècle, l'apparition du vol motorisé révolutionnait l’histoire des transports. Mais qui en furent les véritables pionniers ? D’après tous les livres d’histoire, ce sont les frères Orville et Wilbur Wright qui s’élancèrent pour la première fois à bord de leur "flyer" en 1903. Cette version a pourtant été contestée : la primeur pourrait en réalité revenir à un ingénieur bavarois émigré aux États-Unis, Gustav Weißkopf". 

"Une thèse que soutint dès les années 1930 la journaliste Stella Randolph, s’appuyant sur des recherches intensives et des témoignages d’époque – ce qui lui vaudra de se mettre à dos la famille Wright. Quel crédit faut-il accorder aux dires des témoins oculaires, d’après lesquels Weißkopf aurait réalisé son premier vol deux ans avant les illustres frères, à bord d’un incroyable engin volant aux allures d’oiseau ? Les Wright auraient-ils volontairement minimisé son rôle dans l’histoire de l’aviation – ou pire, auraient-ils pratiqué à son encontre de l’espionnage industriel ? Grâce notamment à l’historien et pilote John Brown, le documentaire tente de percer cette épineuse énigme, qui nous emmène des États-Unis jusqu’en Allemagne." Et implique la Smithsonian Institution alliée des frères Wright.

Le Baron rouge

Arte diffusa les 1er et 22 mars 2016 Le Baron rouge. Manfred von Richthofen (Der Rote Baron - Manfred von Richthofen), documentaire de Peter Moers : "Né en 1892 dans une famille de hobereaux prussiens, Manfred von Richthofen devient pilote de chasse en 1915 après une brève instruction. Il excelle très vite dans les combats aériens. D'abord aux commandes d'appareils Albatros, il passe ensuite à un Fokker qu'il fait peindre en... rouge. Après quatre-vingts victoires homologuées, le "Baron rouge" est abattu le 21 avril 1918, soit par un avion canadien, soit par un tir provenant des tranchées de la Somme. Un membre de son escadrille, un certain Hermann Göring, convaincra la mère du défunt de publier le journal de guerre de Manfred, dont il a lui-même rédigé la préface. As de l'aviation allemande durant la Première Guerre mondiale, Manfred von Richthofen fut adulé par le Kaiser puis par les nazis, avant qu'il ne devienne en Allemagne l'incarnation du guerrier exemplaire. Les recherches de l'historien Joachim Castan montrent que la personnalité du "Baron rouge" fut pourtant moins reluisante que son mythe : ambition dévorante, manque de scrupules, obsession de la chasse à l'homme qui l'amène à être impitoyable avec ses adversaires... L'historien démonte parfaitement la façon dont le mythe s'est construit. Il a eu accès à des archives inédites de la famille, notamment au journal intime de la mère de Richthofen, qui ne tenait pas son fils en haute estime. Joachim Castan s'étonne aussi de ce que de nos jours la Bundeswehr et l'Otan continuent de glorifier le souvenir du Baron rouge".

Charles Lindbergh

Dans le cadre de Mystères d'archives, Arte a diffusé les 17 et 24 novembre et 3 décembre 2015 1927. La traversée de l'Atlantique de Lindbergh (27 min) : "Juin 1927. Le jeune aviateur Charles Lindbergh traverse l'Atlantique à bord de son Spirit of St. Louis, allant de New York à Paris en trente-trois heures et demie. En quelques semaines, les caméras et la presse font du jeune homme timide et discret un héros mondial. La machine médiatique s'emballe en Europe comme aux États-Unis. Pourtant, il n'était pas le premier à avoir traversé l'Atlantique en avion..."

Les 2 et 3 août 2019, Histoire diffusa, dans le cadre de Mystères d'archives, "Lindbergh la fabrication d'un héros" réalisé par Serge Viallet.


"Les pionniers de l'avion à réaction"

Arte diffusera le 23 juillet 2020 "Les pionniers de l'avion à réaction" (Siegeszug der Düsenjets) de Mira Thiel et Birgit Tanner"Dans les années 1930, un Anglais et un Allemand inventent quasiment en même temps, sans jamais se rencontrer, une technique qui va révolutionner l'aviation : le turboréacteur."


"Au début des années 1930, le jeune Hans Joachim Pabst von Ohain est étudiant en physique. À ses heures perdues, il pilote des planeurs. La première fois qu’il monte dans un avion à hélice, un Junkers Ju 52, il est effaré par le bruit et les odeurs de gaz d’échappement. Il se met immédiatement à réfléchir à un système susceptible d’améliorer la propulsion des avions à moteur et imagine le principe du "réacteur".

"Mais le premier essai de l’engin fabriqué selon ses indications n’est pas concluant. Et il ignore que, dans le même temps, un autre passionné d’aviation tente de mettre au point un système équivalent. Le Britannique Frank Whittle, qui a réalisé son rêve d’enfant en devenant pilote dans la Royal Air Force, trouve les biplans de l’armée de l’air beaucoup trop lents. Pour aller toujours plus vite et plus haut, il a lui aussi compris que l’hélice n’est pas le meilleur des propulseurs". 


"Cinq ans plus tôt, il a donc eu la même idée que von Ohain. Mais il n’a que 22 ans, n’est pas ingénieur et son projet de réacteur est rejeté par la hiérarchie militaire. Il faudra à ces deux inventeurs une obstination hors du commun pour imposer leur vision. C’est chose faite le 28 août 1939 pour l’Allemand, avec le vol réussi du Heinkel He 178, et le 15 mai 1941 pour le Britannique, dont le réacteur est construit non pas en Angleterre, mais aux États-Unis. Parallèlement à l’histoire mouvementée de ces deux pionniers, le documentaire présente la construction d’un turboréacteur de nouvelle génération".


L’Étoffe des héros

Ce 29 décembre 2017, la chaîne de télévision franco-allemande Arte diffusa L’Étoffe des héros (1983), film américain passionnant réalisé par Philip Kaufman d'après un livre de américain Tom Wolfe. Cette oeuvre cinématographique est interprétée par Fred Ward, Dennis Quaid, Ed Harris, Scott Glenn, Sam Shepard, Barbara Hershey, Lance Henriksen et Veronica Cartwright.
.
"À la fin des années 1950, les États-Unis se lancent dans la conquête spatiale... Portée par une brochette de comédiens charismatiques (dont Ed Harris, Dennis Quaid et Sam Shepard, récemment disparu), une fresque à grand spectacle, récompensée par quatre Oscars".

"À la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'US Air Force mène dans une base du désert californien des essais sur un avion capable de voler à une vitesse supersonique. Après la mort de plusieurs pilotes, le vétéran Chuck Yeager réalise l'exploit de franchir le mur du son. Lorsqu'en 1957 l'Union soviétique lance son premier Spoutnik, une course contre la montre s'engage aux États-Unis. Mis sur pied par la Nasa, le programme Mercury doit permettre d'envoyer dans l'espace un équipage américain. Les sélections débutent pour choisir les "têtes brûlées" qui participeront, au péril de leur vie, à l'aventure…"
"Déroulés sur un peu plus de quinze ans, ces premiers pas de la conquête spatiale américaine sont racontés à la manière d'une épopée tumultueuse. S'attachant autant à la vie privée des intrépides pilotes qu'aux dangers qu'ils bravent au quotidien, Philip Kaufman n'occulte rien des prouesses et des défis technologiques relevés dans la sueur et les larmes. Il ne laisse pas non plus dans l'ombre les méandres de la politique et le grand barnum médiatique qui transforme ces pionniers de l'aéronautique en héros de la nation. Adaptée d'un roman éponyme de Tom Wolfe et servie par des comédiens charismatiques (Sam Shepard, que le film révéla comme acteur, mais aussi Ed Harris, Dennis Quaid…), une fresque de très haute volée".

"Le Concorde - La fin tragique du supersonique"

Arte diffusera le 23 juillet 2020 "Le Concorde - La fin tragique du supersonique" (Die ConcordeAbsturz einer Legende) d'Angela Volkner et de Peter Bardehle. "Pendant trente ans, il a filé à la vitesse d’une balle de fusil au-dessus de l’Atlantique. Unique succès du transport civil supersonique de l’histoire, le Concorde représentait un véritable miracle technique. Voici l'histoire fascinante de cet élégant avion de ligne supersonique qui connut un destin tragique."
"Atterrissant à New York avant l’heure à laquelle ils étaient partis de Londres ou de Paris (du fait du décalage horaire), les passagers avaient l’illusion de remonter le temps. Seuls quelques élus pouvaient se permettre le voyage : des hommes d’affaires ou des célébrités prêts à débourser 10 000 dollars pour un billet. Quand l’un des appareils s’est écrasé le 25 juillet 2000 à Gonesse, une minute et demie après son décollage, un autre Concorde avait déjà pris son envol de Paris, plus tôt dans la journée. À son bord, un passager, qui avait échangé sa place avec l’une des malheureuses victimes du crash, y a tourné une vidéo amateur... "

"Ce documentaire retrace l’histoire fascinante du supersonique franco-britannique et de ses grands rivaux, tel l’éphémère Tupolev Tu-144, surnommé "Concordski". Près de vingt ans après l’arrêt de l’exploitation commerciale du Concorde, en 2003, plusieurs projets d’avions de ligne supersoniques sont en cours de développement et des prototypes pourraient être prochainement dévoilés".


"L´avion du futur"

"L´avion du futur" (Wie fliegen wir morgen?) évoque des problématiques décisives sur l'avenir de l'aéronautique française. "La crise du coronavirus pourrait marquer un tournant dans la prise de conscience écologique, mettant en ligne de mire le secteur aéronautique. Les avions deviendront-ils bientôt plus verts ?"

"Comment le coronavirus promet-il de transformer le secteur aéronautique ? Alors que le trafic s’est pratiquement figé ces dernières semaines, nombreux sont ceux qui attendent des constructeurs, des scientifiques et des experts de la mobilité de nouvelles résolutions en matière d’écologie." 


"Comment les deux géants de l’aéronautique, Airbus et Boeing, envisagent-ils l’après-Covid ? Des avions électriques pourraient-ils entrer en fonction d’ici peu, ne serait-ce que sur des vols court-courriers ? Au salon aéronautique de Dubaï, les débats sont lancés entre partisans d’un kérosène plus propre et adeptes de nouvelles énergies. En attendant ces avancées, que peuvent faire les consommateurs ? Faut-il nécessairement boycotter l’avion ? Avec précision et sans tabous, ce documentaire témoigne des dernières actualités de la relation complexe qui unit l’écologie et l’aéronautique."


Jame’s Prunier, L’aventure aérienne. Préface de Serge Dassault. La Poste, 2000. 90 pages. ISBN : 2-913763-05-7

"La conquête du ciel. L'énigme du premier vol motorisé" par Tilman Remme

Autriche, 2015
Sur Arte le 18 août 2018 à 16 h 40

"Les pionniers de l'avion à réaction" de Mira Thiel et Birgit Tanner
Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni, 2012
Sur Arte le 23 juillet 2020 à 10 h 15
Disponible du 22/07/2020 au 29/07/2020

 L’Étoffe des héros (1983) réalisé par Philip Kaufman 
D'après un livre de américain Tom Wolfe
Avec Fred Ward, Dennis Quaid, Ed Harris, Scott Glenn, Sam Shepard, Barbara Hershey, Lance Henriksen, Veronica Cartwright
Visuels :
Scène du film : Le retour triomphant des astronautes.
Présentation du casting : Fred Ward, Dennis Quaid, Scott Paulin, Ed Harris...
© Warner Bros

"Le Concorde - La fin tragique du supersoniqued'Angela Volkner et de Peter Bardehle
Allemagne, France, Etats-Unis, 2020
Sur Arte le 23 juillet 2020 à 9 h 20
Disponible du 22/07/2020 au 21/08/2020

"L´avion du futur
Allemagne, 2020, 45 min
Disponible du 30/06/2020 au 27/09/2020

A lire sur ce blog :
Chrétiens
Culture
France
Il ou elle a dit...
Judaïsme/Juifs
Monde arabe/Islam
Shoah (Holocaust)

Articles in English
Cet article a été publié par Aviasport et sur ce blog le 28 novembre 2010, et le :
- 27 janvier 2014. Histoire a diffusé le 27 janvier 2014 Les pionniers de l'aviation ;
- 21 avril 2015 : Histoire diffusa les 21 avril et 1er mai 2015  Les pionniers de l'aviation ;
- 1er mars 2016, 30 décembre 2017, 17 août 2018, 30 juillet 2019.

1 commentaire: