Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 17 février 2021

« Un coupable parfait - L’affaire Bruno Lüdke » de Dominik Wessely et Jens Becker

Arte diffusera le 17 février 2021 « Un coupable parfait - L’affaire Bruno Lüdke » (Die Erfindung eines Mörders - Der Fall Bruno Lüdke) de Dominik Wessely et Jens Becker. « Considéré comme le pire tueur en série d’Allemagne, puis assassiné par les nazis, Bruno Lüdke était innocent. Commentée par Mario Adorf, qui avait joué son rôle au cinéma en 1957, une captivante contre-enquête ».


Durant la Deuxième Guerre mondiale, sous le IIIe Reich, « en 1943, Bruno Lüdke, un simple d’esprit, avoue à la police le meurtre d'une femme commis à Berlin ». Né en 1908, il était surnommé "Bruno le dingue" (der doofe Bruno).

« Au fil des interrogatoires, il va se dire coupable de plus de 80 meurtres en série, recensés dans toute l’Allemagne depuis 1928 ». 

« Il sera alors stérilisé de force avant de devenir un objet d’étude pour une clinique viennoise, où il sera assassiné en 1944 par les nazis. » Un Institut de médecine criminologique dirigé par les SS. Autre hypothèse expliquant le décès : Bruno Lüdke serait mort lors d'une expérience qui aurait échoué.

« Longtemps considéré comme le plus grand tueur en série que l’Allemagne ait connu, Bruno Lüdke a inspiré en 1957 au cinéaste Robert Siodmak le film "Les SS frappent la nuit", qui le présentait comme un monstre ». 

« Son interprète, le comédien Mario Adorf, évoque son trouble quand l’anthropologue Susanne Regener et l’historien Axel Doßmann,à l’issue de recherches dans les archives de la police berlinoise, ont démontré son innocence ». 

« Ce documentaire en forme de contre-enquête reconstitue la chronologie des faits et met en évidence la complicité de l’administration judiciaire de l’époque dans les crimes nazis ».


« Un coupable parfait - L’affaire Bruno Lüdke » de Dominik Wessely et Jens Becker
Allemagne, Coin Film/RBB, en association avec ARTE, 2020, 51 minutes
Sur Arte le 17 février 2021 à 23 h 45
Disponible du 17/02/2021 au 23/02/2021
Visuels : © RBB
  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire