Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 26 février 2020

« Je ne me tairai pas » par Esther Gronenborn


Arte diffusera le 27 février 2020 « Je ne me tairai pas » (Ich werde nicht schweigen) par Esther Gronenborn. « Après-guerre, une veuve met à jour les lourds secrets d'un hôpital psychiatrique. Interprété avec conviction par l'actrice Nadja Uhl ("La bande à Baader"), un film poignant sur le terrible passé de l'Allemagne nazie. »
  
Ernst Lubitsch (1892-1947) 

« En 1948, dans le nord de l’Allemagne, Margarete Oelkers travaille comme couturière. Depuis la mort de son mari au front, ses maigres revenus suffisent à peine à assurer sa subsistance et celle de ses deux enfants. Lorsqu'on lui refuse sa pension de veuve de guerre, Margarete provoque un esclandre et l’ancien responsable de son mari, le docteur Ahrens, la fait interner à l’hôpital psychiatrique de Wehnen pour schizophrénie ».

« Un an plus tard, à sa sortie, Margarete se lie d’amitié avec Antje, une jeune femme dont la mère a fini sa vie dans le même établissement. Les circonstances de sa mort éveillent ses soupçons : pourquoi a-t-elle été internée et que s’est-il réellement passé dans cet hôpital ? »

« Récompensée en 2001 par l’équivalent allemand du César du meilleur réalisateur pour Alaska.de, son premier long métrage, la cinéaste Esther Gronenborn s’est inspirée de faits réels pour raconter dans ce film l’histoire de sa grand-mère et aborder une lourde page du passé de l'Allemagne hitlérienne : la politique eugéniste mise en œuvre par les nazis et l’extermination massive des malades et des handicapés mentaux ».

« Primée à de multiples reprises au cours de sa carrière, l'actrice Nadja Uhl (La bande à Baader) interprète avec une conviction sans faille le rôle de cette veuve que rien ne pourra faire taire ».


« Je ne me tairai pas » par Esther Gronenborn
Allemagne, 2017
Scénario : Esther Gronenborn, Sönke Lars Neuwöhner
Production : Nordfilm GmbH, Mia Film, ZDF, ARTE
Producteur/-trice : Kerstin Ramcke
Image : Birgit Gudjonsdottir
Montage : Sabine Brose
Musique : Gert Wilden Jr.
Avec Nadja Uhl (Margarete Oelkers), Janina Fautz (Antje Eversen), Rudolf Kowalski (Dr. Paul Ahrens), Katja Flint (Mme Ahrens), Barbara Philipp (Mme Schröder), Martin Wuttke (Windhorst), Marek Harloff (Dr. Gruner), Matthias Lier (Dr. Jürgensen), Eleonore Weisgerber (Erna), Jens Schäfer (Arnold Eversen), Patrik Gega (Jochen Oelkers), Jan Seba (Karl Oelkers)
Costumes : Katrin Berthold
Décors de film : Martin Maly
Chargé(e) de programme : Anja Helmling-Grob, Caroline von Senden
Son : Miroslav Pibil
Sur Arte le 27 février 2020 à 23 h 30
Disponible du 27/02/2020 au 27/03/2020
Visuels :
Eleonore Weisgerber
Janina Fautz et Nadja Uhl
Nadja Uhl
Nadja Uhl et Martin Wuttke
© ZDF/Václav Sadílek
© ZDF/Václav Sadílek
© ZDF/Václav Sadílek

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire