jeudi 8 décembre 2016

"Collection Day" de Fred Kleinberg



L'exposition Collection Day réunira des œuvres de Fred Kleinberg. Si le style de ce peintre demeure animé, la gamme chromatique a abandonné le rouge flamboyant pour des bleu et verts d'une Nature sauvage. 


« Depuis plus vingt ans, je développe un travail de peinture et de dessin, qui vise à interroger essentiellement la place de l'homme dans l’univers, dans son environnement, choisie parfois, subie souvent  », écrit Fred Kleinberg, à Shanghaï, le 4 décembre 2011.

Et de poursuivre :
« Je crois que ma peinture d’histoire et de métaphore, souvent qualifiée à mon insu d’expressionniste, relève d’un certain art de la vérité et de la réconciliation, qui, en cette crise de début de siècle, commence à s’imposer sur la scène mondiale. Abordant des thèmes comme la mémoire du corps, l'obscénité et la fureur, l'errance, l'autobiographie, l'héroïsme et la mythologie, je procède par séries, à l'image d'un musicien qui compose un nouvel album. Chaque nouvelle série s’accompagne naturellement, intuitivement, d’un déplacement, mental et aussi physique. J’ai besoin d’être au plus près de mon sujet. Ce mode de fonctionnement m’a conduit à errer - mais aussi à travailler - en Espagne, en Italie, en Russie, aux Etats-Unis, et, de manière récurrente ces dix dernières années, en Inde et aujourd'hui en Chine. Je me suis ainsi confronté aux enjeux des modes de vie et de pensées, ainsi qu’aux représentations visuelles qui en découlent, au-delà d'une approche exotique d'artiste voyageur. J’utilise souvent une palette aux tons opulents, vifs et stridents, où le rouge vermillon l’emporte. Imprégné de photos anciennes et d’articles de journaux sur la Seconde Guerre mondiale, je fais aussi des incursions brutales dans le noir et blanc, afin de créer d’autres niveaux de réalité. Je suis en quête d'une nouvelle réponse sur l'humain et sur ses détournements. Mon besoin d'immersion, mon désir de partir sans cesse à la découverte de nouveaux territoires, de remonter aux sources sensibles est le moteur de ma recherche picturale. Cette exposition rassemble les douze dernières années de ce cheminement  ».

Un expressionnisme fantastique
Né en 1966, Fred Kleinberg est diplômé de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1982.

Depuis 1985, ce peintre et graveur expose aux Etats-Unis et en Europe, et montrera ses œuvres en septembre 2011 à Shanghai (Chine). En 1998, ce vidéaste a réalisé le film Effet de vitrine montré au Salon de Montrouge.

Il a aussi effectué des résidences à la Villa Médicis à Rome (1996), à Moscou (Russie) en 2001, à Pondichéry (Inde) en 2004.

Distingué par de nombreux Prix de peinture - Prix de la Fondation Coprim en 2000, Prix de la Fondation Taylor et de la Fondation Charles Oulmont en 2008 -, Fred Kleinberg vit à Paris et dans cet ancien comptoir français.

Dans sa série précédente, Kleinberg avait saisi les visages de musiciens contemporains de rock'n roll et punk : Nick Cave, Johnny Rotten...

Cet artiste initie "un dialogue avec la peinture et l’art classique". Dans "ses pastels, divinités antiques, gorgones et méduses, déesses indiennes et vanités côtoient des objets de la vie moderne dans des scènes de banquets fantastiques".

Fred Kleinberg renoue aussi avec l'autoportrait. "Les yeux fixes, l’artiste observe impassible une scène que nous ne voyons pas. Derrière lui, des paysages de forêts incandescentes ou de mers en tempête, mais aussi les objets qui l’entourent transmettent son état d’esprit, son humeur. Un chapeau sur lequel reposent des chandelles, rappelle celui que portaient les artistes pour peindre la nuit. Ce chapeau sujet à part entière du tableau, semble chargé de la présence de celui qui l’a porté".


Cette "exploration de l’art ancien est aussi un questionnement sur une manière de peindre et dessiner. Un esprit baroque réactualisé prédomine dans cette série : Kleinberg emprunte à ce mouvement le goût du contraste et de la dualité. Il utilise une palette aux tons opulents, vifs voire stridents, où le rouge vermillon l’emporte. Le noir et blanc fait une incursion inopinée, créant ainsi plusieurs niveaux de réalité. L’artiste joue aussi en peinture sur les oppositions de matière : l’huile épaisse, travaillée au couteau, achoppe sur une surface lisse et brillante où les couleurs se fondent. Par endroit, la saturation du vernis vient rider la surface du tableau. Cet ensemble, tout en contrastes et en tensions porte en lui la beauté étrange d’une perle irrégulière, d’où le mot “baroque” tire son origine".

Des œuvres qui font penser à l'expressionnisme allemand par les couleurs, les lignes, le pessimisme.


C'est une vision sombre d'un monde violent, de monstres forts et cannibales, de festins horribles où le manger devient agression, de forêts fumantes qui se consument, de rare espace de tendresse, de tablées aux mets étranges, de victimes aux regards effrayées, d'êtres flous (arbre humanisé), de violences soulignées par les crocs des animaux de compagnie, de contradictions (seins arrondis d'un animal décharné... Cet univers en voie de destruction ne laisse entrapercevoir aucun avenir.


“Matière épaisse, tons stridents, contrastes acides, cadrages décalés, très gros plans et formats énormes : les attitudes sont fixes, l’ambiance électrique, l’insolence des regards essentielle”, écrit Françoise Monnin, historienne d'art et journaliste.


Pour l'historien et critique d'art Jean-Luc Chalumeau, c'est "une peinture de vérité... [Fred Kleinberg est d'abord concerné par] la misère du monde, d'où une rage visible".

En 2011, la galerie Polad-Hardouin avait présenté l'exposition « Baroque Flesh » d'oeuvres - huiles et pastels - Fred Kleinberg. Après Monstre-toi (2009), c'était la deuxième exposition individuelle de Fred Kleinberg dans cette galerie du Marais, à Paris.

En 2012, en collaboration avec la Galerie Polad Hardouin, et à l’occasion de la parution de son livre « Territoires d'héroïsme et de fureur » chez Critères Éditions (coll. In Vivo), la galerie Messine Blaise Parinaud  a présenté une rétrospective des œuvres figuratives - tableaux, dessins et gravures - créées depuis 12 ans, en grands format, du peintre Fred Kleinberg.

Elle a montré des œuvres de Fred Kleinberg provenant de cinq séries d’oeuvres de 1999 à 2011. Ces cinq séries avaient été montrées lors d'expositions éponymes : La Mémoire au corps à la Fondation Coprim à Paris en 1999, D’obscénité et de fureur au Passage de Retz à Paris en 2002, Made in India à la Galerie P. Friedland & A. Rivault et Espace Univer à Paris en 2006, Monstre-toi en 2009 et Baroque flesh en 2011 à la Galerie Polad-Hardouin à Paris. Un style animé, une gamme chromatique dominée par le rouge flamboyant, le noir et le blanc et un bestiaire fantastique.

Le 29 octobre 2014, à l'Auditorium Rainier III de Monaco, Fred Kleinberg a reçu le 1er prix du Concours International d’Art Contemporain de Monte-Carlo de l’association GemlucArt pour son tableau Monbay – Victoria Terminal. Placé sous la présidence d’honneur de Son Altesse Royale la Princesse de Hanovre, ce concours "récompense un artiste pour sa création par une exposition prévue en 2015 à la galerie Adriano Ribolzi à Monaco". Il vise "à récolter des fonds dans la lutte contre le cancer".

La galerie Frank Pagès a présenté la première exposition de Fred Kleinberg à Genève. Intitulée « Reborn Project », elle réunissait « une nouvelle série de toiles produites entre 2012 et 2015, qui se focalisent sur la puissance du paysage, sur l’horizon, la ramification, la fluidité, le changement. La nature se veut spéculum, miroir des pulsions et des instincts de l’homme. Purification. Initiation.Transformation ». Si le style demeure animé, la gamme chromatique a abandonné le rouge flamboyant pour des bleu et verts d'une Nature sauvage.

La galerie Adriano Ribolzi présenta pour la première fois à Monaco une exposition de Fred Kleinberg, lauréat du Grand prix d'Art Contemporain Gemlucart 2014, Intitulée « Du paysage à l'intime », cette rétrospective montrait une sélection d’œuvres marquantes de son travail depuis 2006.

"Il me semble que sa peinture est une peinture de vérité, parce qu'elle est vraie à trois niveaux : par rapport à elle-même, par rapport à l'artiste, et par rapport à son contenu. Un tableau de Fred Kleinberg répond par avance à tous les « pourquoi », étant entendu que la réponse ne saurait appartenir à l'ordre de l'entendement : c'est dans le sensible qu'il nous plonge et c'est à un acquiescement du corps qu'il invite, aussi bien dans les récents paysages de la série Reborn Project et dans les non moins récentes figures, portraits de l'intime (Intimis) que dans ses compositions plus anciennes inspirées par ses voyages en Inde. La forme est sûre et juste : on est d'autant plus sensible à cette vérité de la peinture venue de la rigueur du sensible que l'on perçoit aussi une vérité par rapport à l'artiste. Il semble en effet que Fred Kleinberg travaille sous l'emprise de deux nécessités, l'une d'ordre technique et l'autre d'ordre quasi spirituel. On ressent fortement, devant ces grandes compositions expressionnistes, que, pour le peintre, faire et être sont une seule et même chose. Enfin, les tableaux de Kleinberg contiennent une troisième vérité : celle de leur contenu. L'artiste ne parle que de ce qui le concerne dans le monde, il n'a rien à démontrer mais il a à montrer ce qui ne peut être décrit. La rage de peindre, cela existe ! Une rage telle que les tableaux de Fred Kleinberg apportent une signification avant les signes, offrent un monde avant les choses. Oui, décidément, une peinture de vérité comme il en est peu d'exemples aujourd'hui", a écrit Jean-Luc Chalumeau, historien de l'art, critique d'art français, auteur de nombreux ouvrages sur l'Art contemporain et directeur de la revue Verso Arts et Lettres.

GEMLUC-ART 2015 présenta l'exposition collective Etre soi-même à l'auditorium Rainier III, à Monaco avec des œuvres de Fred Kleinberg, lauréat du Grand prix d'Art Contemporain Gemlucart 2014, à l'auditorium Rainier III, à Monaco.        

Sous la présidence de Martine Renaud-Boulart, le Fonds Culturel de l'Ermitage  a présenté du 12 mars au 3 juin 2016, "Génération renaissance". Une "exposition des œuvres de Fred Kleinberg et des Origènes de sa peinture, captés par Claude Mollard.

En partenariat avec le fonds Culturel de L’Ermitage, l'Espace Krajcberg présenta du 7 avril au 15 mai 2016 un ensemble d’œuvres de la série "Génération renaissance".

En parallèle de ces deux expositions, les œuvres de Fred Kleinberg, Claude Mollard et Frans Krajcberg  ont été présentées à Art Paris, Art fair 2016 sur le stand de la Fondation du 31 mars au 3 avril 2016 au Grand Palais à Paris.

A l’occasion de l’exposition "Génération renaissance" le Fonds Culturel de l' Ermitage a annoncé la parution du Hors série Beaux Art Magazine consacré aux œuvres récentes de Fred Kleinberg accompagné des textes de l'historienne d'art Jeanette Zwingenberger, de Claude Mollard et de Martine Renaud-Boulart.

Une galerie présentera l'exposition Collection Day de Fred Kleinberg.

Dans une galerie
4, rue Paul Valéry, 75016 Paris

Du 31 Mars au 3 Avril 2016
Au Grand Palais
Art Paris Art Fair
Stand de la Fondation,

Du 12 mars au 3 juin 2016. Vernissage le 7 avril de 18 h à 22 h.
Fonds culturel de l’Ermitage
Les Vallons de l'Ermitage
23 rue Athime Rué, 92380 Garches

Du 7 avril au 15 mai 2016
A l'Espace Krajcberg
21, avenue du Maine, 75015 Paris                                                                        

Fred Kleinberg, Baroque Flesh. Préface de Françoise Monnin. Ed. Polad-Hardouin, 2011. 48 pages. ISBN : 9 782918 888093.

Fred Kleinberg, Paintings-Drawings 2007-2010. Ed. Polad-Hardouin, 2010. 48 pages.


Du 11 Octobre au 20 octobre 2015
A l'Auditorium Rainier III
Boulevard Louis II. 98000 MONACO
Vernissage le 13 octobre 2015

Du 17 Septembre au 3 octobre 2015
A la Galerie Adriano Ribolzi
3 avenue de l'Hermitage - 98000 Monaco
Du mardi au dimanche de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h
Vernissage le 16 septembre 2015 à 18 h

Du 2 au 20 septembre 2015 
Grand-rue 2.  CH1204 Genève
Tel: +41 223119777.  +41(0) 78 654 71 23
Vernissage le 2 septembre à 18 h 30

Jusqu'au 25 mai 2012
A la galerie Messine Blaise Parinaud
4, avenue de Messine, 75008 Paris
Tél. : 01 45 63 53 72
Du lundi au vendredi de 10 h à 18 h 30. Samedi sur rendez-vous
Signature du livre et parcours commenté le 3 mai 2012 à partir de 18 h 30.
  
Jusqu'au 25 juin 2011
A la galerie Polad-Hardouin
86, rue Quincampoix, 75003 Paris
Tél. : 01 42 71 05 29
Du mardi au samedi de 11 h à 19 h


Visuels de haut en bas : © Bertrand Rieger, courtesy galerie Polad-Hardouin
Fred Kleinberg, Apothéose III, 2015, huile sur toile, 65 cm daim.

Portrait de Fred Kleinberg

Fred Kleinberg, Vertiges, 2011, huile sur toile, 120 x 150 cm


Fred Kleinberg, Bacchanales, 2010, pastel sur papier, 130 x 300 cm

Fred Kleinberg, Sans titre, 2010, huile sur toile, 120 x 150 cm

Le Quarantième rugissant, 2010, huile sur toile, 200 x 200 cm, série Baroque flesh


Fred Kleinberg, Pulsion2014, huile sur toile, 200 x 200 cm

Les citations sont extraites du dossier de presse.



Cet article a été publié pour la première fois le 12 juin 2011 et modifié le 1er janvier 2015. Il a été republié les 1er mai 2012 et 2 septembre 2015, 11 mars 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire