Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

samedi 18 août 2018

Aretha Franklin (1942-2018)


Aretha Franklin (1942-2018), « Queen of Soul », est décédée le 16 août 2018, d’un cancer du pancréas, à l'âge de 76 ans. Arte lui rendra hommage en diffusant le 19 août 2018 « Queens of Pop - Aretha Franklin » par Simone Owszarek, et le 24 août 2018 « Aretha Franklin - Live in Amsterdam (1968) » (« Aretha Franklin - The Legendary Concertgebouw Concert - Amsterdam 1968 ») par Bob Rooyens.
      

« Lady Soul », « Queen of Soul »… C’est ainsi qu’a été surnommée la chanteuse et pianiste américaine Aretha Franklin (1942-2018) qui a excellé dans le rhythm and blues, le gospel, la soul music et le jazz. Une vie résumant des pans de l'Histoire américaine : combat pour les droits civils des Afroaméricains, refus des violences conjugales...

Aretha Franklin nait à Memphis (Tennessee) et grandit à Detroit (Michigan).

Son père, le révérend C. L. Franklin, pasteur baptiste, milite pour les droits civiques. Sa mère est une chanteuse de gospel. Le couple se sépare en 1948.

Aretha Franklin chantet avec ses deux sœurs dans la chorale de leur père, au temple protestant de Detroit. Son père la fait chanter dans ses tournées « gospel caravan ».

En 1955, Aretha Franklin est mère de son premier fils, Clarence, et deux ans plus tard, accouche d’Edouard « Eddie ». Elle interrompt sa scolarité.

Découverte par John H. Hammond, elle signe en 1956 un contrat avec la firme Columbia Records qui espère la faire évoluer dans le registre du jazz.

En 1961, Aretha Franklin épouse Ted White, son imprésario. Ted White Jr. naît de cette union qui s’achève par une séparation en 1969.

En 1967, Aretha Franklin rejoint la société Atlantic. Grâce aux directeurs artistiques Jerry Wexler (1917–2008) et Arif Mardin, sa carrière décolle avec des chansons R&B, comme I Never Loved a Man (The Way I Love You), Chain of Fools, Think, I Say a Little Prayer. « Quand je suis allée chez Atlantic Records, ils m'ont juste assise près du piano et les tubes ont commencé à naître », résumait l’artiste. 

Chanson créée par Otis Redding en 1965, Respect devient, par l’interprétation d’Aretha Franklin en 1967, une revendication féministe, une réclamation politique. « All I’m asking is for a little respect when I come home » (« tout ce que je demande c’est un peu de respect quand je rentre à la maison ») devient  alors « all I’m asking is for a little respect when you get home » (« tout ce que je demande c’est un peu de respect quand tu rentres à la maison »). « Pour Otis, le respect avait une connotation traditionnelle, dans le sens de l’estime. La ferveur dans la voix d’Aretha exigeait ce respect, et cela impliquait aussi une attention du point de vue sexuel… », a affirmé Franklin Jerry Wexler, dans son autobiographie, citée par le magazine Rolling Stone.
    
Comme l’indique Michael Billig dans « Rock and Roll Jew », Jerry Wexler  associe Aretha Franklin avec des paroliers et compositeurs juifs américains : Burt Bacharach (I Say a Little Prayer), Carole King (née Carol Klein) et Gerry Goffin ([You Make Me Feel Like] A Natural Woman). Aretha Franklin enregistre aussi « Spanish Harlem » de Jerry Leiber, Mike Stoller et Phil Spector.

En 1968, elle reçoit la SCLC Drum Beat Award for Musicians des mains du pasteur Martin Luther King Jr. Le magazine Time la choisit pour une couverture d’un numéro en juin 1968.

En 1970, nait le quatrième fils d’Aretha Franklin, Kecalf Franklin Cunningham, dont le père est Ken Cunningham, organisateur de ses tournées (1968-1976).

En 1978, Aretha Franklin épouse le comédien Glynn Thurman. Le couple se sépare en 1984.

En 1980, Aretha Franklin quitte Atlantic pour Artista Records. Là, Clive Davis insuffle un deuxième souffle à sa carrière.

Aretha Franklin apparaît dans le film Les Blues Brothers (1980). Rencontre des auteurs comme Jeffrey Cohen (« Freeway of Love »). Multiplie les duos à succès en évoluant artistiquement : Sisters Are Doin' It for Themselves  avec Eurythmics, Jumpin' Jack Flash avec Keith Richards des Rolling Stones et I Knew You Were Waiting (For Me) avec George Michael en 1986. 
  
En 1987, elle est la première artiste femme à entrer dans le Rock and Roll Hall of Fame.

En 1989, Through the Storm réunit des duos d’Aretha Franklin avec Elton John et Whitney Houston.

Dans les années 1990, des films américains - Malcolm X, Sister Act 2 - choisissent des titres de son répertoire pour leurs bandes originales.

Lors du concert caritatif Divas Live 1998, Aretha Franklin chante aux côtés de Céline Dion, Mariah Carey, Gloria Estefan et Shania Twain.

En 1999, Bill Clinton, alors Président des Etats-Unis, lui remet la National Medal of Arts.

En 2005, George Bush, alors locataire de la Maison Blanche, lui décerne la Presidential Medal of Freedom.

Le 5 février 2006, entourée d’un chœur de 150 choristes, elle chante avec Aaron Neville et Dr John l’hymne national américain avant le Super Bowl XL.

Le 20 janvier 2009, lors de la cérémonie d’investiture du Président Barack Hussein Obama, elle interprète My Country ‘Tis of Thee.

Elle a vendu 75 millions de disques dans le monde. Un record féminin.

Elle a reçu 18 Grammy Awards dans la catégorie R&B, notamment en 1968 pour Respect, et en 1969 pour Chain of Fools.

« Queens of Pop - Aretha Franklin  »
Arte diffusera le 19 août 2018 « Queens of Pop - Aretha Franklin  » par Simone Owszarek. 

« Du chœur gospel de sa paroisse à son sacre mondial, le fabuleux destin d’Aretha Franklin. La reine de la soul à la voix puissante et au cœur militant reste un modèle pour de nombreuses interprètes R’n’B et soul ».
    
« Aretha Franklin - Live in Amsterdam (1968)  »
Arte diffusera le 24 août 2018 « Aretha Franklin - Live in Amsterdam (1968) » (« Aretha Franklin - The Legendary Concertgebouw Concert - Amsterdam 1968 » ) par Bob Rooyens. Un « concert légendaire ».

« À Amsterdam, voix puissante et irrésistiblement profonde, Aretha Franklin décolle avec une reprise déchaînée de 'Satisfaction' des Stones, avant d'enchaîner les hits, dont le 'Come back Baby' de Ray Charles. »


« Queens of Pop - Aretha Franklin » par Simone Owszarek
Allemagne, 2011
Sur Arte les 19 août 2018 à 19 h 15, 24 août 2018 à 22 h 30

« Aretha Franklin - Live in Amsterdam (1968) » par Bob Rooyens
Pays-Bas, 1968, 43 min
Sur Arte le 24 août 2018 à 22 h 55

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations proviennent d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire