dimanche 1 octobre 2017

« Churchill, un géant dans le siècle » par David Korn-Brzoza


« Churchill, un géant dans le siècle » (Sir winston. Der mann des jahrhunderts) est un documentaire réalisé par David Korn-Brzoza. « Une approche inédite et captivante » de Sir Winston Leonard Spencer Churchill (1874-1965), Premier ministre du Royaume-Uni (1940-1945, 1951-1955), officier de l’Armée britannique, historien, écrivain et artiste, « de l'homme, de son rapport au pouvoir et de sa vision paradoxale de la vie ».  Le 1er octobre 2017, à 1 h 45, France 3 rediffusera Hitler et Churchill : le combat de l'aigle et du lion, documentaire de David Korn-Brzoza (1 h 35 mn). 


 « En soixante ans de carrière, il aura occupé cinq ministères, tenu tête à l'Allemagne nazie, fédéré tout un peuple et structuré le monde de l'après-guerre ». 

« Son éternel cigare à la bouche », Sir Winston Leonard Spencer Churchill  (1874-1965) « est resté dans les mémoires comme l'une des grandes figures du XXe siècle. La vie entière de l'indéboulonnable animal politique - lorsqu'il est nommé Premier ministre en 1940, il a déjà quarante ans de carrière derrière lui - relève du roman picaresque. Artisan victorieux de la longue bataille d'Angleterre, le premier échec infligé aux nazis, il incarne l'indomptable résistance anglaise. Persuadé à juste titre que l'entrée des États-Unis dans le conflit serait décisive, il usera de toute sa persuasion politique pour convaincre » le président américain démocrate Roosevelt « de le rejoindre ».

Enfant, Churchill accumule les bulletins scolaires mauvais : absent, "méchant". "Bagarreur, trublion", il suit sa scolarité dans un pensionnat où ses parents adorés viennent rarement le voir. Son père Lord Randolph Churchill, parlementaire, ministre, l'humilie. Il l'oriente vers la carrière militaire : Winston Churchill excelle dans la cavalerie, l'escrime et d'autres disciplines. La mort prématurée de son père, rongé par la syphilis,  l'incite à vivre intensément. Churchill combat au Soudan, en Inde, etc.

En 1940, seul le Premier ministre Churchill affronte le IIIe Reich après l'armistice signée entre la France et l'Allemagne nazie.

« Mais au-delà de son rôle capital dans la Seconde Guerre mondiale, Winston Churchill aura bataillé sur tous les fronts, dans une quête sans trêve de notoriété et de reconnaissance. Sa seule peur : l’inaction et l'oubli qui, lors d'échecs politiques, aboutissent invariablement à la dépression (qu'il appelait son « chien noir »), soignée à grand renfort d'alcool, de peinture et d'écriture  ».

Nourri d'archives visuelles et sonores minutieusement retravaillées, cette biographie documentaire se déguste comme une fiction, avec suspense et bande-son épique. L'hommage à Winston Churchill et à son engagement ne fait pas l'impasse sur les revers et les mauvaises décisions qui, plus d'une fois, ont terni son aura. En mettant en avant les failles de l'homme d’État », le réalisateur David Korn-Brzoza « rend sa part d'humanité à la légende - celle que Churchill, orateur hors pair et formidable metteur en scène de lui-même, a largement contribué à façonner. Exhaustif et passionnant, un portrait à la hauteur du « bouledogue » Winston Churchill.

Quinze chefs d'Etats et trente Premiers ministres assistent aux funérailles de Churchill devant une foule émue venue le saluer.

Histoire diffusa les 11, 13, 15, 25 janvier et 1er février 2017 Churchill et le peuple juif : une discrète amitié, documentaire par Barry Avrich. "Le documentaire inédit "Churchill et le peuple juif : une discrète amitié" s'intéresse à un aspect méconnu de la vie de Winston Churchill. Considéré comme l'un des grands dirigeants mondiaux de tous les temps, il semble que l'histoire ait fait l'impasse sur sa fascination pour la communauté juive. Toute sa vie, il s'est montré sensible à la percussion religieuse dont avait été victime ce peuple. Depuis son enfance à la Seconde Guerre mondiale, en passant par ses débuts politiques à Manchester, les questions juives obsédaient Churchill, qui s'était donnait pour mission d'obtenir pour ce peuple un Etat juif en Palestine. Mais ce soutien sans faille était-il totalement sincère ou s'agissait-il d'une stratégie pour étendre l'influence de l'Empire Britannique comme l'affirment certains historiens ?"

Le 1er octobre 2017, à 1 h 45, France 3 rediffusera Hitler et Churchill : le combat de l'aigle et du lion, documentaire de David Korn-Brzoza (1 h 35 mn). "De 1940 à 1945, Hitler et Churchill se sont livré une lutte sans merci sur le champ de bataille, entraînant dans leur sillage des millions d'hommes et de femmes dans le conflit le plus meurtrier de tous les temps. Un combat entre deux personnalités aux antipodes l'une de l'autre. " Le vieux lion " contre l'aigle allemand. Pour la première fois, ce film brosse les portraits croisés des deux dirigeants, depuis les tranchées de 14 jusqu'à la fin de la Seconde Guerre. D'un côté, Churchill, dont le style, l'audace, la bravoure et l'autodérision en ont fait un leader hors pair. De l'autre, Hitler, l'artiste raté devenu dictateur, incarnant la peur, le racisme, la xénophobie, la haine... De 1940 à 1945, ils ont consacré chaque minute de leur existence à s'anéantir mutuellement... David Korn-Brzoza, le réalisateur de ce documentaire, connaît bien son sujet. Ce n'est pas la première fois en effet qu'il réalise un documentaire évoquant cette période de l'Histoire. Il a notamment réalisé les films "Dénoncer sous l'occupation", "L'Argent de la Résistance", "Churchill, un géant dans le siècle" ou encore "Hitler mon grand-père" et "Après Hitler".

       

« Si vous ne voulez pas prendre les armes pour une juste cause lorsque vous pouvez aisément vaincre sans effusion de sang, si vous refusez encore de combattre quand la victoire est certaine et peu coûteuse, alors vous risquez d'avoir à lutter avec toutes les chances contre vous et un faible espoir de survie. Mais ce peut être encore pire : vous pouvez être forcé de livrer bataille sans espoir de vaincre, parce qu'il vaut mieux périr que vivre en esclave. » « M. Chamberlain nous informa que nous étions déjà en état de guerre, et il avait à peine cessé de parler que nous entendîmes un bruit étrange, prolongé et plaintif [...]. De tous côtés autour de nous, dans la claire et froide lumière de septembre, se dressaient les toits et les clochers de Londres, au-dessus desquels on pouvait déjà voir monter une quarantaine de ballons cylindriques. Cette marque de précaution de la part du gouvernement recueillit notre approbation, et comme le délai d'un quart d'heure annoncé était maintenant écoulé, nous nous dirigeâmes vers l'abri qui nous était assigné, armés d'une bouteille de cognac et d'autres remontants thérapeutiques appropriés. » Septembre 1939 .

« Jamais dans l’histoire des conflits de l’humanité, tant d’hommes ont dû autant à si peu d’entre eux », a déclaré le Premier ministre Churchill devant la Chambre des Communes le 20 août 1940. Cet hommage vise la RAF et surtout ses valeureux chasseurs surnommés « Die Lords » par les aviateurs allemands.

“Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère.”

“Un conciliateur c'est quelqu'un qui nourrit un crocodile en espérant qu'il sera le dernier à être mangé.”

“Je suis toujours prêt à apprendre, bien que je n'aime pas toujours qu'on me donne des leçons.”

“On considère le chef d'entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char.”

“En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En U.R.S.S., tout est interdit, même ce qui est permis.”

“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.”

“Comité : Un groupe de personnes incapables de faire quoi que ce soit par elles-mêmes qui décident collectivement que rien ne peut être fait !”

"Je ne déteste personne, excepté Hitler - et c'est professionel"  (“I hate nobody except Hitler--and that is professional.”)


« Churchill, un géant dans le siècle », par David Korn-Brzoza
Roche productions, Arte France, 2013, 52 min
Texte lu par Vincent Lindon
Sur Arte les 14 juin à 23 h 25, 15 juin à 9 h 25 et 21 juin 2016 à 9 h 25

Visuels : © Roche Productions et © Evening Standard/Getty Images

A lire sur ce site concernant :
Articles in English
Les citations sont d'Arte. Cet article a été publié le 14 juin 2016, puis le 10 janvier 2017.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire