Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mercredi 26 juin 2019

« Gaza, la vie » par Garry Keane


Arte diffusera le 26 juin 2019 « Gaza, la vie » (Gaza - Leben an der Grenze), documentaire biaisé, émaillé des clichés de la propagande palestinienne, et réalisé par Garry Keane. « Gaza a connu trois guerres depuis dix ans et subit depuis 2007 un blocus israélo-égyptien. En suivant une vingtaine de ses habitants sur plusieurs années, ce documentaire propose une immersion inédite dans le quotidien survolté d'un territoire au bord de l'implosion ».
  
« Juifs et Arabes de France : dépasser la question israélo-palestinienne »

"Du 23 au 27 juin 2019, ARTE bouscule sa grille pour accueillir la quatrième édition du festival du documentaire, entièrement dédié aux grands documentaires : onze coproductions ARTE signées par des réalisateurs de renom, pour la plupart sorties en salles ou primées dans les grands festivals internationaux. Le documentaire, dans toute sa diversité formelle, son foisonnement de sujets, son inventivité, fait partie de l’essence d’ARTE. C’est le genre emblématique de l’ouverture au monde, qui est en même temps agrandissement de l’univers de chacun. À la fois en prise avec le réel tout en le transfigurant, à travers un regard esthétique et singulier, il donne à voir l’invisible, l’autre, le différent, l’inédit. C’est l’ambition de ce festival que de valoriser toute la palette de ce genre puissant auquel ARTE est particulièrement attachée. ARTE présente à l’antenne des films particulièrement marquants qui, chacun à leur façon, nous dévoilent ce que l’on ne voit pas d’ordinaire ou plus. De Visages Villages d’Agnès Varda et JR primé à Cannes en 2017 et dans de nombreux festivals, à Les tombeaux sans noms de Rithy Panh, sélectionné entre autres à la Mostra de Venise en 2018, en passant par Wrong Elements de Jonathan Littel sélectionné à Cannes en 2016, ou bien encore" « Gaza, la vie » par Garry Keane.

Partialité
Dans ce cadre, Arte diffusera « Gaza, la vie », documentaire biaisé réalisé par Garry Keane. Avec les scènes d'arrivées d'ambulances à l'hôpital al-Shifa dans un environnement bruyant, sans aucun souci pour les "blessés" sur les brancards, de Gazaouies éplorées, d'"enfants morts", etc. Et des images au ralenti d'un Gazaoui hurlant sa douleur. On est stupéfait qu'il y ait encore des "camps de réfugiés palestiniens" - celui d'al Shati -  dans la bande de Gaza ! Un documentaire sur le registre émotionnel, misérabiliste, occultant les milliardaires du Hamas, etc.

« Sur ce territoire de 365 kilomètres carrés, qui a connu trois guerres depuis dix ans, et subit depuis 2007, date de la prise du pouvoir du Hamas, un blocus israélo-égyptien, vivent aujourd'hui 2 millions de personnes ». Selon l'ambassadeur Yoram Ettinger, en 2011, 1,6 million d’Arabes résidaient en Judée et en Samarie et 1,3 million d’Arabes vivaient dans la bande de Gaza, soit un total de 2,9 millions d’Arabes. En 2018, il évalue à 1,85 le nombre d'Arabes en Judée et en Samarie, et à 1,5 million celui dans la bande de Gaza. Ce film présente le Hamas comme le "mouvement de résistance islamique" sans le qualifier de terroriste ou d'islamiste.

« Chômage de près de 50 %, surpopulation, immeubles et infrastructures bombardés et jamais reconstruits, électricité rare et constamment coupée… : si les maux de la trop fameuse bande de Gaza sont connus, la manière dont ils affectent ses habitants est rarement montrée ». Et polygamie, Gazaouies portant le foulard islamique, des terroristes hyperarmés (lanceroquettes, mitraillettes), etc. Aucune image ne montre les palaces, les villas des millionnaires du Hamas. Rien sur les dégâts causés par ces pneus incendiaires...

 « Impressionnés par l'extraordinaire vitalité qui se dégage, malgré tout, de ce lieu exceptionnel à tous égards, le photojournaliste Andrew McConnell et le réalisateur Garry Keane ont entrepris de montrer son quotidien méconnu ».

« Entre 2014 et 2018, ils ont accompagné au jour le jour une vingtaine de Gazaouis d'âges et de conditions sociales très divers : un adolescent membre de la famille la plus nombreuse du territoire (39 frères et sœurs), qui rêve d'avoir un jour son bateau de pêche ; une étudiante de 19 ans et sa mère, employée par les Nations unies ; un jeune rappeur cloué dans un fauteuil après avoir été blessé en manifestant contre Israël ; un vieux pêcheur accueillant son fils libéré de prison ; un chauffeur de taxi philosophe qui, faute de pouvoir payer ses dettes, a lui aussi été détenu ; un maître-nageur dandy épris de surf ; un entrepreneur ruiné ; un directeur de théâtre ; un infirmier urgentiste accablé… »

« Décidés à révéler, derrière la tragédie, la beauté et les joies fugaces qui, le temps d'une fête, d'un fou rire ou d'un soleil couchant sur la mer, omniprésente dans le film, permettent de supporter l'insupportable, les réalisateurs s'attachent à l'humanité, l'éloquence, la poésie de leurs personnages, magnifiés aussi par de splendides images ».

« Leur empathie et leur art du regard donnent ainsi à ceux qu'ils filment une poignante dignité ».


« Gaza, la vie » par Garry Keane
Allemagne, 2018, 1 h 26
Sur Arte le 26 juin 2019 à 23 h 40
Visuels : © ARTE D/ Andrew McConnell

A lire sur ce blog :
Monde arabe/Islam
Shoah (Holocaust)
Articles in English
Les citations proviennent d'Arte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire