Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

jeudi 20 juin 2019

« Musée de l'Histoire des Juifs polonais, Varsovie », par Ute Hoffarth


Aventure au musée. Musée de l'Histoire des Juifs polonais, Varsovie (Abenteuer Museum. Museum der Geschichte der polnischen Juden, Warschau) est un documentaire de Ute Hoffarth. Un musée retraçant dans une scénographie intéressante l'histoire millénaire des Juifs en Pologne et inauguré en 2013. Le festival de la culture juive se déroule à Cracovie (21-30 juin 2019).
Avant la Deuxième Guerre mondiale, la moitié de la population juive mondiale habitait en Pologne.

Contrairement à l'image stéréotypée, tous les Juifs ne vivaient pas dans des shtetls qui n'étaient pas des villages, mais des agglomérations de taille moyenne. Nombre d'entre eux appartenaient à la bourgeoisie citadine.

La Shoah a tragiquement marqué l’histoire des Juifs polonais, tout en occultant le passé millénaire des Juifs de ce pays. A la veille de la Deuxième Guerre mondiale, 3,5 millions de Juifs vivaient en Pologne, soit 10% de la population.

Environ la moitié des six millions de Juifs assassinés lors de la Shoah sont polonais. La situation géographique de la Pologne a constitué un facteur permettant la réalisation de la "Solution finale" par les Nazis et leurs collaborateurs.

En 1945, "380 000 Juifs polonais environ sont encore en vie en Pologne - cachés, résistants, combattants au sein de l'Armée rouge -, en Union soviétique ou dans des camps de concentration en Allemagne, en Autriche et dans les territoires tchèques". Ils vivent essentiellement dans les grandes villes : Varsovie, Łódź, Cracovie et Wrocław.

De 1945 à 1948, une grande partie - 100 000-120 000 Juifs - choisit les voies de l'exil, notamment vers la France et Eretz Israël alors Palestine mandataire. Les raisons : la douleur à demeurer sur cette terre de Shoah, l'effondrement des cadres communautaires, les pogroms en particulier celui de Kielce en 1946, le refus du régime communiste soutenu par l'Union soviétique de restituer les biens des Juifs spoliés, l'espoir de reconstruire une vie sioniste, etc.  Certains juifs polonais contribuent à l'édification du régime communiste.

Une deuxième vague d’émigration aura lieu entre 1957 et 1959 lors de la libéralisation du régime communiste, après la guerre des Six-jours...

Après la chute du mur de Berlin, une vie juive se développe, et les autorités politiques prennent conscience de la part juive de l'Histoire de la Pologne. La diaspora juive intervient notamment pour régler le différend concernant le Carmel d'Auschwitz.

En 1995, naît l’idée d’édifier un musée rappelant une histoire ancienne, qui ne saurait se réduire à celle des shtetls (petites villes, en yiddish). Des efforts importants sont nécessaires pour réunir les ressources financières auprès de généreux bienfaiteurs et d’institutions publiques.

« Conçu par l’architecte finlandais Rainer Mahlamäki et inauguré en 2013, le musée de l'Histoire des juifs polonais s’élève au cœur de ce qui fut le quartier juif de Varsovie, puis, de 1940 à 1943, sous l'occupation nazie, le ghetto ». En 2010, la responsable des expositions avait souligné qu’il s’agirait du musée d’histoire des Juifs de Pologne, désormais appelé musée POLIN, et son approche singulière : réduire les panneaux explicatifs au profit de l'évocation d'une thématique par un simple objet ayant appartenu à un juif polonais.

« C’est cette histoire et cette culture que le musée veut rendre palpables, à travers ses collections, mais aussi des expositions, des films, des débats, des spectacles ».

« Avec, entre autres, sa conservatrice Barbara Kirshenblatt-Gimblett, cet épisode de la série documentaire Aventure au musée explore le lieu et le quartier qui l'entoure ».

Le festival de la culture juive s'est déroulé à Cracovie (22 juin-juillet 2018).


2016, 53 min
Sur Arte le 23 avril 2017 à 18 h 05

Visuels : © SWR
Le présentateur Gustav Hofer Malgorzata Szumowska sur les traces de la vie des juifs à Varsovie, dans un cimetière juif
Le présentateur Gustav Hofer avec la conservatrice du muséeBarbara Kirshenblatt-Gimblett, dans la synagogue ornée de bois et richement décorée, qui a été construite dans le musée de l'Histoire des Juifs polonais à Varsovie
Le bâtiment de l'architecte finlandais Rainer Mahlamäki exprime le symbolisme du musée de l'Histoire des Juifs polonais comme celui de la vie.

Articles sur ce blog concernant :
Les citations sont d'Arte. Cet article a été publié le 20 avril 2017, puis le 1er juillet 2018.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire