Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mercredi 1 juillet 2020

« Les secrets d'Aida » par Shaul Schwarz et Alon Schwarz


Arte rediffuse sur son site Internet « Les secrets d'Aida » (Aidas Geheimnisse ; Aida’s Secrets), documentaire réalisé par Shaul Schwarz et Alon Schwarz. « Né dans un camp de concentration nazi puis adopté, Izak a passé sa vie à enquêter sur sa famille après avoir retrouvé sa mère, restée mutique sur son passé. Un documentaire passionnant sur un secret de famille intimement lié au passé de l’Allemagne et à celui d’Israël ».


« C’est l’histoire d’un secret de famille vieux de soixante-dix ans, sur lequel l’oncle des réalisateurs est parvenu peu à peu à lever le voile au fil de sa vie ». 

« Né dans le camp de Bergen-Belsen en 1945, Izak Szewelewicz a été envoyé en Israël pour y être adopté en tant qu’orphelin de guerre ». 

« À l’adolescence, il apprend que sa mère biologique, Aida, est en vie, et part la rejoindre au Canada ». Élevé dans une famille juive israélienne aimante, il la découvre, émerveillé.

« Malgré la relation intime qu’il noue avec elle, sa mère refuse d’évoquer le passé ». 

« Et c’est à l’âge de 68 ans, alors qu’il décortique les documents d’adoption, qu’Izak découvre qu’il a un frère, Shepsel… », âgé de 67 ans. Tous deux sont nés dans un camp pour personnes déplacées après la Deuxième Guerre mondiale et ont été séparés, sans rien savoir de l’autre.

« Après s’être retrouvés, tous deux décident de poursuivre les investigations ». 

« Il semblerait que Shep soit né d’un père allemand et que leur mère ait eu un troisième enfant… » 

« Pourquoi Aida a-t-elle ainsi renié son passé ? Une enquête passionnante sur un secret de famille intimement lié au passé de l’Allemagne et à celui d’Israël ».

Aida, âgée de 90 ans et non juive, vit dans une maison de retraite au Québec, et Grisza, père de Izak et Shep, était juif et est mort en 2008. Tous deux sont nés en Pologne, et se sont rencontrés au camp de personnes déplacées à Bergen-Belsen, après la Deuxième Guerre mondiale. Homme à femmes, Grisza faisait du marché noir dans ce camp. Il a été le grand amour de cette dame à la beauté impressionnante.

Ce film a été primé au festival international du film Docaviv 2016.

              
« Les secrets d'Aida » par Shaul Schwarz et Alon Schwarz
Yes Docu, Reel Peak, 2016, 88 min
Sur Arte les 6 juin 2017 à 0 h 30 et 30 juin 2020 à 01 h 45
Disponible du 29/06/2020 au 05/07/2020

Visuels : © SWR/Alon Schwarz
Die Brüder Shep (li.) und Izak (re.) begegnen sich zum ersten Mal
Aida lebt in einem Seniorenwohnheim in Kanada. Sie hatte jahrelang nach ihrem Sohn gesucht
Izak Szewelewicz kommt 1945 im Lager Bergen-Belsen zur Welt und wird als Nachkriegswaise zur Adoption nach Israel geschickt, wo er in einer Pflegefamilie aufwächst

A lire sur ce blog :
Articles in English
Les citations sir le documentaire sont d'Arte. Cet article a été publié le 5 juin 2017.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire