Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

jeudi 11 janvier 2018

« Louise Weiss, une femme pour l’Europe » par Jacques Malaterre


Arte rediffusera le 13 janvier 2018, dans le cadre de la série documentaire Les oubliés de l’Histoire (Vergissmeinnicht), « Louise Weiss, une femme pour l’Europe » (Louise Weiss, Europäerin par Jacques Malaterre. Née d’un père protestant et d’une mère juive alsaciens, journaliste, femme de lettres, politicienne et féministe française, Louise Weiss (1893-1983) a milité pour que le droit de vote soit accordé aux femmes.



 Louise Weiss (1893-1983), agrégée de lettres à 21 ans et diplômée d'Oxford, est une journaliste fondatrice en 1918 de la revue L’Europe nouvelle, écrivaine, féministe, femme politique française, et militante pour le droit de vote des femmes.

Louise Weiss est née dans une famille d'origine alsacienne. Son père Paul Louis Weiss est un ingénieur des mines protestant. Sa mère Jeanne Félicie Javal est la fille de Emile Javal (1839-1907), ingénieur des Mines, politicien, auteur prolifique, et médecin ophtalmologue inventeur de l'orthoptie juif.

Agrégée de lettres à 21 ans, elle est aussi diplômée d'Oxford. A une carrière dans l'enseignement, elle préfère le journalisme.

Pendant la Première Guerre mondiale, elle s'engage comme infirmière.

Fervente pacifiste, convaincue du rôle de la Société des Nations (SDN), elle crée en 1918 la revue « L’Europe Nouvelle » et milite pour le rapprochement entre la France et l'Allemagne, ainsi que pour l’accès des femmes au droit de vote ».

Elle s'efforce vainement d'alerter la France sur les dangers du nazisme.

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, elle parvient à obtenir un « certificat » de non-appartenance à la « race juive ».

Elle couvre le procès de Nuremberg.

Elle oeuvre à l'unification européenne.


« Louise Weiss, une femme pour l’Europe » par Jacques Malaterre
Sur Arte le 11 février 2017 à 17 h 10, le 13 janvier 2018 à 16 h 55, le 6 février 2018 à 9 h 15

Visuels :
La journaliste et femme politique Louise Weiss devant l'hémicycle en juillet 1979. Elle s'est engagée dans les premiers projets d'une union européenne et a été membre lors de la création du Parlement européen. À 86 ans, elle y prononcera, au titre de doyenne, un discours d'ouverture historique lors de la première session du nouveau parlement à Strasbourg le 17 juillet 1979.
© European Union 1979

Comité de soutien de Louise Weiss
La journaliste et femme politique Louise Weiss devant une carte de l'Europe
© Musée de Saverne

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations sont extraites du communiqué de presse du film. Cet article a été publié le 10 février 2018.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire