Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mercredi 10 janvier 2018

Shana Tubiana revient souvent à son domicile


Âgée de 14 ans, Shana Tubiana avait fait une fugue à l'automne 2016 de la maison d’enfants d’Aulnay-sous-bois où elle avait été placée. Hospitalisée pendant deux semaines, sa mère Stéphanie Zouari l’a appris fortuitement. Elle a alerté diverses autorités, mais elle demeure sans nouvelle de sa fille. En 2017, désespérée de constater tant d'inaction alors qu'elle a communiqué des informations aux enquêteurs, elle s'est emportée dans un commissariat de police. En janvier 2018, elle a été convoquée devant un tribunal pour "injures et menaces de morts" envers des policiers. Des griefs que dément formellement Stéphanie Zouari qui a déploré des inactions étatiques persistantes.

C’est en téléphonant à la maison d’enfants d’Aulnay-sous-bois que Stéphanie Zouari a appris que sa fille Shana Tubiana « ne faisait plus partie des effectifs » et que la direction de cette maison avait déposé une déclaration de fugue le 31 octobre 2016, cinq jours avant cet appel téléphonique.

Alerte, disparition
Stéphanie Zouari s’est étonnée : « Depuis cinq jours, ma fille avait disparu, et nul ne m’avait prévenue. Ni la maison d’enfants, ni l’ASE (Aide sociale à l’enfance) !? »

La direction de cette maison lui a demandé de venir prendre les affaires de sa fille, car la maison devait quitter Aulnay-sous-bois pour s’installer à Villepinte.

"Laissez tomber !"
Depuis, Stéphanie Zouari a alerté le commissariat de police d’Aulnay-sous-bois et le Procureur de la République.

« Pourquoi la photo de Shana n’a-t-elle pas été diffusée ? Shana a 14 ans. Elle a été placée dans une maison de l'OSE (Oeuvre de secours aux enfants) à Saint-Maximin. Mais pourquoi n'y a-t-elle pas vu de psychologue ? Le directeur de cette maison m'avait dit : "On a dix psychologues. Mais on ne peut pas forcer un enfant à voir un psychologue". Shana a été renvoyée de cette maison, car elle faisait des bêtises. Depuis, la situation est devenue plus difficile. Où est Shana ? Elle est partie sans son téléphone portable, sans vêtements. Elle est influençable... J’ai alerté la semaine dernière Sammy Ghozlan, mais je n’ai pas de nouvelle », m'a confié Stéphanie Zouari, hospitalisée depuis deux semaines à l'automne 2016.

« On ne peut pas forcer une adolescente à revenir voir sa mère », « Laissez tomber », « On a tout essayé »... C'est ce qu'ont dit entre autres horreurs des dirigeants d'associations juives françaises sûrs du silence de médias juifs français. Une indifférence pour masquer leur faillite à s'occuper de tous les Juifs, et leur refus de les aider, a fortiori sans porter de jugement ? Le déni d'une vérité qui détonne dans leur tableau idyllique d'une "communauté juive française parfaite" ? Quid des (pédo)psy, éducateurs sociaux, assistantes sociales, etc. que ces organisations mettent en avant pour solliciter des dons ?

Le soir où j'ai publié cet article avait lieu, dans le cadre de l'Appel pour la Tsedaka, le Dîner des donateurs organisé par l'AUJF (Appel unifié juif de France) en présence de dirigeants des principales organisations juives françaises, de people... Tout un symbole.

Ce sont ces adolescents, et plus généralement ces jeunes Juifs qui risquent de mauvaises rencontres avec des prédateurs.

Un groupe humain qui se désintéresse de certains de ses jeunes n'a guère d'avenir.

Quelques jours après la publication de cet article, le compte Facebook de Shana Tubiana a été supprimé. On pouvait voir des photos d'une adolescente joyeuse.

Le 15 décembre 2016, Stéphanie Zouari a publié ce message sur son compte Facebook :
"Ce message et pour shana écoute shana sa suffit. Il faut rentrer maintenant depuis le 31 octobre je suis sans nouvelles de toi que ce passe t il.j espère que tu va bien que tu mange.à ta faim.je suis inquiète pour toi qui t heberge. Je veux s avoir apel moi.shana tous le monde t aime alors reviens tu ne va plus à l école depuis des mois .allez sa suffit shana rentre.maman qui t aime.repond moi..."
Vous pouvez appeler le 17 pour donner des informations sur Shana Tubiana.

Stéphanie Zouari a aussi écrit au Président de la République Emmanuel Macron. En vain.

Convocation judiciaire
Le 22 juin 2017, Stéphanie Zouari s'est rendue au commissariat de police pour avoir des nouvelles de l'enquête qui piétinait alors qu'elle avait fourni des indices à la police : noms et numéros de téléphones portables de connaissances de sa fille, etc.

Selon Stéphanie Zouari, elle aurait reproché à la "police de n'avoir pas fait leur travail". "Une policière m'a insultée et a critiqué ma fille. Elle m'a dit que ma fille n'était pas prioritaire. Elle m'a mise en garde à vue... La première convocation que j'ai reçue ne parlait pas de poursuites pour menaces", m'a confié Stéphanie Zouari le 9 janvier 2018. Et elle a souligné qu'un témoin a assisté à cette scène.

Le 8 janvier 2018, le Journal télévisé (JT) de 20 h de France 2 a diffusé l'interview de Eric Mouzin, père d'Estelle Mouzin, disparue en 2003. "Quinze ans après, Eric Mouzin en a "ras-le-bol d'avoir été pris pour un con." Il "pense qu’on ne recherche plus" sa fille disparue. "Je n'ai plus aucune confiance", a confié Eric Mouzin qui attaque l'Etat pour "faute lourde".

"Quinze ans que sa fille Estelle a disparu en Seine-et-Marne. Quinze ans qu'il attend une réponse de la justice. En vain. Aujourd'hui, Eric Mouzin perd patience. "Je pense qu'on ne recherche plus vraiment Estelle, et qu'on ne fait que la gestion de dossier, lâche-t-il en exclusivité à France 2, lundi 8 janvier. Aujourd'hui, il n'y a ni schéma d'organisation de l'enquête, ni méthode, ni chronologie, ni liste de suspects, ni action engagée, ni échéancier. Il n'y a rien." Le père de famille a donc pris la décision "d'attaquer l'Etat pour faute lourde, pour mauvaise gestion" du dossier.

"J'en ai ras-le-bol d'avoir été promené, parfois instrumentalisé. Et c'est plus que de la colère. C'est de la rage. Et c'est aussi d'avoir été baladé, d'avoir été pris pour un con pendant toutes ces années", a déploré Eric Mouzin. Son "combat", explique-t-il, c'est celui "d'un père", "je n'imagine pas un père faire autre chose que ça." Eric Mouzin est très clair : "Je n'ai plus aucune confiance."  Avant d'ajouter : "Malheureusement, depuis quinze ans, je commence à être obligé de me faire à l'idée de ne jamais savoir. Surtout quand je vois les dysfonctionnements de l'enquête." Comme chaque année depuis quinze ans, Eric Mouzin organise une marche silencieuse, samedi 13 janvier, là où sa fille a été vue pour la dernière fois".


Eric Mouzin a le droit de critiquer, en ces termes, les dysfonctionnements de l'enquête sans être poursuivi en justice, mais pas Stéphanie Zouari ?! Pourquoi ?

Le 13 novembre 2018, Stéphanie Zouari m'a informée que sa fille Shana revient souvent à leur domicile.


Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Cet article a été publié le 27 novembre 2016.

6 commentaires:

  1. Bravo Véronique pour être une fois de plus l'unique soutien d'une femme en quête de sa fille et qui suscite l'indifférence et le mépris des associations communautaires.
    Ne jamais faire face à la difficulté, à la complexité des situations par nature difficiles et ne pas hésiter à demander des dons, voilà l'horreur actuelle de ces associations.
    J'espère de tout mon coeur que cette femme retrouvera sa fille rapidement.

    RépondreSupprimer
  2. Comment se fait il que l'alerte n'est pas donnée quand une mineure disparaît sans aucune trace ?

    RépondreSupprimer
  3. Mme Sara Halimi
    La justice française (quelle justice? peut-on encore croire en elle?) est en plein déni
    A agir comme elle le fait elle incite de plus en plus de personnes à de moins en moins lui accorder leur confiance 
    Certains avec raison vont finir par porter crédit aux propos négatifs tenus contre la justice et aux critiques de plus en plus acerbes contre celles et ceux qui sont à certains postes 

    Shana
    On ne sait trop quoi écrire 
    Qu'en est-il de cette enfant ?
    Hier 14 ans peut-être 15 aujourd'hui
    Après tout ce qu'elle a peut-être vécu est-elle encore une adolescente de 14 ou 15 ans?
    Il semblerait qu'elle même, a PEUT-ETRE fait le choix de ne pas prendre SON téléphone & SES affaires.
    Bien inquiétant tout cela 

    On espère pourtant avoir sous peu de bonnes nouvelles d'elle
    On espère pour le mieux
    Oui évidemment il y a des raisons de s'indigner puisque rien ne semble être fait pour la retrouver ou si peu

    Pensées chaleureuses pour sa mère, les siens mais pour elle-même surtout
    Sa vie ne semble pas avoir été heureuse

    Meilleurs vœux

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour,

    Apparemment, Shana a été retrouvée, elle est en contact avec sa mère. C'est formidable ! Mazal Tov à Shana et à sa maman

    Je lui souhaite de trouver sa voie, les arts, la peinture, les enfants etc... rencontrer des gens dans d'autres milieux, j'ai cru comprendre qu'elle était attentive à sa mère,

    C'est sans doute une jeune fille pleine de qualités.

    C'est un vrai soulagement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai interrogé sa mère ce 13 novembre 2018 pour avoir des nouvelles de Shana et savoir si elle est rentrée chez elle.

      Supprimer
    2. Stéphanie Zouari m'a informée que sa fille Shana venait souvent à la maison.
      C'est en effet une heureuse nouvelle.

      Supprimer