samedi 25 mars 2017

David Gerstein, sculpteur


Le sculpteur israélien David Gerstein crée des œuvres « multiples » figuratives, métalliques, peintes aux couleurs vives, « pop art » et en deux-trois dimensions, ainsi que des impressions digitales sur toile. Un regard souvent ironique sur la société dite de consommation et tendre sur les êtres humains : saltimbanques, musiciens, cyclistes. Des créations drôles exprimant la joie de vivre et l’insouciance, ainsi que l’amour de la Nature. A Paris et Bruxelles, la Galerie Duret présente l'exposition collective Spring Rider, avec notamment des œuvres de David Gerstein. A Paris : tea-time le 26 mars de 11 h à 19 h.


Né à Jérusalem, David Gerstein a étudié en Israël (Bezalel Academy of Art & Design), en France (Beaux-Arts), en Grande-Bretagne (Saint-Martin’s School of Art) et aux Etats-Unis (Art Student League).

Célèbre, il expose en Italie, au Brésil, à Taïwan, en Allemagne, en France, etc.

David Gerstein expose dans des galeries, mais réserve ses œuvres monumentales pour des espaces publics, comme l’université hébraïque de Jérusalem, ou des villes, telle l’Annecy du « Noël des Alpes 2003 ».

A cette occasion, il a créé 8 cyclistes de 3 mètres de haut placés sur le Pâquier, le parc bordant le lac d’Annecy, et une grappe de raisins violets, surmontés d’une large feuille verte, de 6 mètres de haut visible place Tochon. Une « Tête » et une fresque de personnages (« Party ») ont orné la façade de la Mairie, qui abritait le « Monument of Car », tandis que deux groupes de quatre jeunes personnages poétiques et plein d’allant accompagnent la promenade dans le square de l’Evêché. Dans ses quatre locaux savoyards, la galerie Chabanian a présenté d’autres œuvres de David Gerstein qui, le 12 décembre 2003, a rencontré des écoliers de 8 à 10 ans et leurs professeurs. Il leur a expliqué les étapes de son travail. Ensuite, ces élèves ont copié les contours de modèles en bois de cyclistes et coloré l’intérieur selon leurs goûts. La Ville d’Annecy a acheté une sculpture murale (« Monument pour le 20e siècle » représentant des voitures empilées) pour décorer le hall d’honneur de l’Hôtel de Ville. Et le Conseil général a acquis des « Cyclistes » amoureux destinés au Musée de sculptures à ciel ouvert de Meylan.

David Gerstein peint en couleurs pimpantes (« Primary colors ») ses sculptures en bois ou en métal découpées au laser, produites en séries limitées et numérotées, souvent ludiques. Il offre ainsi une perception particulière du relief (2 à 4 dimensions) et une vision autre, euphorisante, critique ou apaisante, de la vie israélienne, plus généralement occidentale.

Les couleurs vives ne sont pas unies et fluorescentes, comme chez Warhol. David Gerstein en soigne les nuances.

Cet artiste exprime le mouvement (« Yellow Shirt »), la joie de vivre ou la poésie, croque la nature humaine (« Mental profile ») et saisit des moments de bonheur.

Il offre sa vision parfois caustique, de notre société. Ses sources d’inspiration ? Le Pop Art, les BD, la publicité, les jouets, son enfance, le cirque (saltimbanques des oeuvres sur papier et gouaches) et la vie quotidienne...

Pleines d’élan et de mouvement (« On the move »), ses œuvres figuratives « multiples » expriment une vision faussement naïve ou insouciante, plutôt ironique de notre société de consommation (« Rush hour », « Megalopolis », « Long distance runners »).

En un style « pop-art », transparaît aussi un amour de la nature (« Floral cow ») évoquée dans sa splendeur, son exubérance (« With hope »), sa variété (« Exotic birds »), sa liberté. C’est vraisemblablement un souvenir repensé de la ferme de ses grands-parents près de Jérusalem.

David Gerstein propose aussi ses séries tendres sur le jazz sur fonds urbains (« Jazz saxophonist », « Jazz piano ») et parfois caustiques sur les sports (« Slalom », « Surfer », « Yellow Shirt »).

Durant l’été 2011, au prestigieux Westin Paris-Vendôme, la LTD Gallery a présenté Opening, une exposition collective avec des œuvres sculptures murales en métal et en 3D de David Gerstein. A voir notamment Elegance, botte constituée de papillons tournoyants, Cosmopolis sur le rythme trépidant de New York hérissée de gratte-ciels et parcourue de piétons et cyclistes pressés, et les oiseaux bariolés d’Exotic Birds. Une exposition dont une partie des bénéfices ira à l’espace Plein Ciel, centre socioculturel des préadolescents et adolescents hospitalisés, de l’hôpital Necker-Enfants malades. Un superbe catalogue en anglais accompagne cette exposition.

La Marceau Bastille Gallery-Hotel a présenté l'exposition « Life Style » d'œuvres « multiples » figuratives, métalliques, peintes aux couleurs vives, « pop art » et en deux-trois dimensions du sculpteur israélien David Gerstein


Deux sculptures murales de David Gerstein, Open Head et Life style, ont été proposées lors de la vente aux enchères au profit de la WIZO, le 29 septembre 2014, aux Salons Hoche (Paris).

En avril 2015, le premier numéro de la série phare Disparueinspirée de la série espagnole Desaparecida,  sur France 2 a montré l'oeuvre Burning Lips de David Gerstein. Une série réalisée par Charlotte Brandström, sur un scénario de Marie Deshaires et Catherine Touzet.

A Bruxelles (Belgique), La galerie Duret a présenté l'exposition collective Sea, Art & Sun (11 juin-31 juillet 2015), avec notamment des sculptures colorées et en trois dimensions de David Gerstein.


Elle a organisé une exposition sur le thème Lignes, Formes & Couleurs (10 septembre-20 novembre 2015). "À l’inverse de choix d’œuvres monochromes, l’exposition met en valeur le mouvement, la spontanéité de courbes sans structures apparentes aux teintes riches. Des sculptures murales en métal de David Gerstein, volumineuses et déstructurées aux toiles de Nicolas Dubreuille composées de formes matricielles et géométriques. Lignes, Formes & Couleurs met en scène l’alchimie graphique et colorimétrique des artistes permanents de la galerie".


Le 13 janvier 2016, à Rome (Italie), David Gerstein a rencontré le Pape François. Cet artiste israélien "lui a offert une sculpture murale unique".

En février 2016, la Galerie Duret a présenté à Marrakech (Maroc) l'exposition collective Opening avec des œuvres  de David Gerstein. Elle "met en avant une sélection d'artistes contemporains internationaux confirmés et émergents. Cette volonté repose sur l’alchimie d’univers d’artistes s’exprimant à travers des médiums novateurs et variés tels que le métal, le papier (papier de riz, papier réfléchissant), la toile, la résine ou l’aluminium".

A Bruxelles (Belgique), la Galerie Duret a proposé l'exposition collective Flower Power avec des œuvres  de David Gerstein. Un printemps belge ensanglanté par l'attentat islamiste à Bruxelles ce 22 mars 2016. "L'hiver s'éloigne et la Galerie Duret Bruxelles fête le Printemps ! L'exposition " Flower Power " avec son cortège de couleurs et de formes, ouvre la danse du renouveau. Nous avons sélectionné toute une série d’œuvres hautes en couleurs.  Venez chasser les papillons de David Gerstein et cueillir les pommes de Virginia Benedicto à la Galerie !"

La galerie Duret a présenté l'exposition collective Pop Life, avec des œuvres de David Gerstein, à Paris (2-5 juin 2016) et à Bruxelles  (9 juin-30 juillet 2016).

A l'approche de la nouvelle année civile 2017, la Galerie Duret a proposé l'exposition collective Kiss for a New Year (Baiser pour la nouvelle année), avec notamment des œuvres de David Gerstein.

2017
Pour fêter l'arrivée du printemps, la Galerie Duret propose l'exposition collective Spring Rider, avec notamment des œuvres de David Gerstein.

Une double exposition qui se déroule dans les galeries de Paris et Bruxelles : à Bruxelles du 17 mars au 29 avril 2017 (vernissage le 16 mars à partir de 18 h) et à Paris du 23 mars au 29 avril 2017 (vernissage le 22 mars 2017 à partir de 18 h et tea-time le 26 mars 2017 de 11 h à 19 h). Des cyclistes en tenue casual qui se croisent...



David Gerstein, Works. Préfaces d'Irena Gordon et de Daniella Talmor. 168 pages. ISBN : 978-965-91491-2-4

Du 23 mars au 29 avril 2017. Vernissage le 22 mars 2017 dès 18 h et tea-time le 26 mars 2017 de 11 h à 19 h
A la Galerie Duret 
7 bis rue des Saints-Pères. 75006 Paris

A la Galerie Duret Marrakech
29, rue Ibn Aïcha. Entre Montecristo & Polyclinique. Marrakech - Guéliz - Royaume du Maroc
Tél. : +212 6 60 94 22 88
 Du lundi au samedi de 11 h à 19 h 30
 Vernissage le 11 janvier 2016 de 18 h à 21 h 30

Du 25 mars au 28 mai 2016. Vernissage le 24 mars 2016 à 18 h.
Du 10 septembre au 20 novembre 2015. Vernissage le 9 septembre 2015 à 18 h.
Du 11 juin au 31 juillet 2015. Vernissage le 10 juin 2015 à 18 h.
A la galerie Duret 
rue de l'Amazone, 25
1050 Ixelles - Bruxelles 
Du lundi au samedi de 11 h à 19 h. 

Du 1er octobre 2012 au 31 janvier 2013
Au Marceau Bastille Gallery-Hotel
13, rue Jules César, 75012 Paris
Tél. : 0143 43 11 65
Tous les jours de 9 h à 18 h


Du 14 juin au 15 juillet 2012
A la LTD Gallery
18, rue Duret. 75116 Paris
Vernissage le 14 juin 2012 à 18 h 30


Jusqu’au 26 août 2011
3, rue de Castiglione, 75001 Paris


Visuels de haut en bas :
Affiche
Oval Brush Strokes
Métal découpé au laser
155 x 90 cm

Cosmopolis
Métal découpé au laser, peint et verni
178 x 66 cm
Jazz and the City Contrabass
Métal découpé au laser et émaillé
76 x 56 cm

London Bouquet
Métal découpé au laser peint et verni
100 x 76 cm

Exotic Birds
Métal découpé au laser peint et verni
120 x 120 cm

Slalom
Métal découpé au lasserpeint et verni
65 x 78 cm

Elegance
Métal découpé au laser, peint et verni
140 x 65cm

Open Head
Hand painted  cut out steel  N° 35/150
60 x 53 cm

Articles sur ce blog concernant :
- Affaire al-Dura/Israël
- Culture
- France
- Judaïsme/Juifs

Cet article a été publié en 2006 par L'Arche dans une version concise et sur ce blog les 19 juillet 2011, 9 juin 2012 et 29 janvier 2013, 23 septembre 2014, 8 juin et 8 septembre 2015, 11 février, 22 mars, 2 juin et 19 décembre 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire