Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

jeudi 24 juin 2021

Franklin D. Roosevelt (1882-1945)

Né dans une famille patricienne américaine d'origine néerlandaise, Franklin Delano Roosevelt (1882-1945) est d
iplômé de l'université Harvard. Démocrate, il est élu en 1928 gouverneur de l'État de New York. 32e président des Etats-Unis (1933-1945) et unique président à avoir été élu quatre fois, il initie le New Deal pour relancer l'économie effondrée par la crise de 1929 et s'impose en leader majeur durant la Deuxième Guerre mondiale. Arte diffusera le 26 juin 2021, dans le cadre de « Mystères d'archives » (Verschollene Filmschätze), « 1936. Le président Roosevelt repart en campagne » (1936. US-Präsident Roosevelt im Wahlkampf) de Serge Viallet.


Né dans une famille patricienne américaine d'origine néerlandaise, Franklin Delano Roosevelt (1882-1945) est diplômé en droit de l'université Harvard. 

En 1928, ce démocrate est élu gouverneur de l'État de New York

Trente-deuxième président des Etats-Unis (1933-1945) - unique président à avoir été élu quatre fois -, il initie le New Deal pour relancer l'économie effondrée par la Grande  Dépression de 1929. Un interventionnisme de l'Etat - institution de la National Recovery Administration (NRA) créée par le National Industrial Recovery Act ou NIRA (1933), création d'agences gouvernementales - dans un pays particulièrement attaché à la liberté d'entreprendre encadrée par une régulation normative, 
non jugulante, minimale de l'économie de marché.

Ce sont les Schechter, des frères juifs bouchers qui se sont élevés contre la NRA. Négociants dans la volaille, ces immigrés de Hongrie achetaient des poules sélectionnées dans des poulaillers. Ils les revendaient à des bouchers cacher de New York. Des volailles tuées selon la halakha (loi juive) après avoir été choisies par des clients prisant leur pouvoir de choisir. Or, l'administration du New Deal leur imposait d'acheter tout ou partie des poules sans opérer de sélection préalable. Les Schechter se sont trouvés face à un dilemme grave : respecter les règles de la cacherout ou obéir à la nouvelle législation disposant d'une administration soupçonneuse aux larges pouvoirs. En juillet 1934, les Schechter "ont été accusés d’enfreindre les règles concernant la sélection des poulets et de vendre délibérément un poulet impropre à la consommation. Ils ont aussi été accusés de mener une « conspiration pour transgresser le Code du NRA ». "Au cours du premier procès pénal, à la suite du quel les frères ont été déclarés coupables et condamnés à plusieurs mois de prison, le ministère public a tenté de les faire passer pour des péquenauds. Quand ils ont fait appel, les media ont utilisé les clichés antisémites habituels pour les faire passer pour fous d’avoir bravé le gouvernement fédéral tout-puissant, y compris en invoquant des stéréotypes antisémites contre leur avocat, Joseph Heller." Ce combat a été relaté par Amity Shlaes dans The Forgotten Man. A New History of The Great Depression.

"En même temps, les critiques contre le NRA ont augmenté, notamment de la part des Afro-Américains, qui ont vu avec justesse les tentatives d’augmenter les salaires minimaux comme un moyen d’exclure les travailleurs noirs du marché."

En mai 1935, la "Cour Suprême entendit les plaidoyers des deux parties. Celle de l’État fédéral reposait largement sur le principe des « pouvoirs d’urgence » : il y avait une crise nationale, et l’État devrait avoir tous les pouvoirs nécessaires pour la combattre. Ce qui était en jeu était l’interprétation de la Clause de Commerce, censée limiter le pouvoir du Congrès de réglementer le commerce aux seules transactions entre États. L’État avançait que l’entreprise des Schechter devait être considérée comme un commerce entre États à la lueur de la Dépression, tandis que l’avocat des Schechter répliquait à la fois que l’entreprise n’était pas inter-États, et surtout que les Schechter n’avaient jamais contresigné le Code du NRA, qui interférait avec leur capacité de servir correctement leurs clients. Comme Shlaes le montre, l’avocat Heller prenait soin d’expliquer les pratiques de la cacherout de façon à ne pas les faire apparaître comme trop juives, encore une fois par peur de l’antisémitisme. Une partie de l’échange entre les juges suprêmes et Heller portait sur ce que l’abattage direct signifiait pour les clients, menant à un débat sur la manière d’accéder aux poulaillers. La réaction de la Cour était essentiellement de l’amusement face à l’absurdité du Code, à la fois dans son niveau de détail et dans ce qu’il imposait aux producteurs et aux consommateurs."

A l'unanimité, "le 27 mai 1935, la Cour a unanimement décidé que la NIRA violait effectivement la Clause de Commerce, et que même dans des « conditions extraordinaires », le Congrès ne pouvait pas outrepasser ses limites constitutionnelles" (A.L.A. Schechter Poultry Corp. v. United States, 295 U.S. 495). "Précisément, le Congrès n’avait pas de pouvoir légitime de déléguer au NRA ce qui revenait à un pouvoir législatif. Ce procès (et un autre, qui concernait le AAA) a mis fin aux dispositions les plus radicales de ce que les historiens appellent le « premier New Deal ». La réaction de FDR à cette décision était sa fameuse réplique où il accusait la Cour de « ramener le pays à l’âge des carrioles à chevaux ». Ce sentiment était une des raisons pour lesquelles Roosevelt a plus tard proposé sa réforme de la cour, visant à augmenter son nombre de membres (pour y faire entrer des juges nommés par lui, afin de lui donner une majorité, NdT). Cette affaire était l’une des dernières décisions de la Cour Suprême à se tenir à la lecture stricte de la Clause de Commerce. Et les mêmes questions [étaient] en jeu contre la loi sur le système de santé" de l'administration Obama.

"Quoi qu’il en soit, l’histoire des Schechter amène d’autres questions. Pourquoi n’est-il pas mieux connu, surtout auprès des Juifs américains, que les propriétaires immigrants et opprimés d’une petite entreprise ont triomphé d’un État qui leur niait le droit de faire leurs affaires selon un code religieux et éthique plusieurs fois centenaire ? Après tout, c’est une histoire classique d’héroïsme juif : un groupe de Juifs assiégés par l’État triomphant miraculeusement de l’oppression en restant fidèles à leurs croyances. Il semble que l’amour démesuré que les Juifs américains ont eu envers FDR est une explication probable. Il peut être difficile de tenir pour des héros les hommes qui ont aidé à mettre à bas le premier New Deal. L’amour des Juifs américains pour FDR est un peu un mystère quand on considère le refus de son gouvernement d’aider les Juifs à fuir l’Allemagne nazie au début de la Shoah. L’histoire des frères Schechter soulève des questions importantes sur le pouvoir de l’État. C’est une histoire qui attend toujours d’être contée dans son entièreté." Une histoire qui rappelle l'intrigue de films de Frank Capra.

Par ses "Fireside Chats" (discours radiophoniques), il communique avec ses concitoyens. Une source d'inspiration pour d'autres politiciens, dont le Président du Conseil Pierre Mendès France.

Avant et durant la Deuxième Guerre mondiale, Franklin D. Roosevelt (FDR) prépare l'opinion publique et son économie à combattre victorieusement les Forces de l'Axe.

« 1936. Le président Roosevelt repart en campagne »
"Les images racontent des histoires, nous racontons l’histoire des images", explique Serge Viallet ». 

« La collection qui interroge les images historiques célèbres ou méconnues revient avec huit enquêtes, dont cinq inédites, jusqu’au 10 juillet ».  

« De la rencontre entre Nixon et Khrouchtchev à Moscou, en 1959, à la proclamation par Mao, dix ans plus tôt, de la République de Chine, en passant par la deuxième campagne présidentielle de Franklin Roosevelt, en 1936, chaque enquête historique de cette passionnante collection documentaire interroge un événement du XXe siècle à travers les archives audiovisuelles qui l’ont mis en scène. »

Arte diffusera le 26 juin 2021, dans le cadre de « Mystères d'archives » (Verschollene Filmschätze), « 1936. Le président Roosevelt repart en campagne » (1936. US-Präsident Roosevelt im Wahlkampf) de Serge Viallet.

« En 1936, le démocrate Franklin Delano Roosevelt, qui s’est efforcé de relever les États-Unis de la crise de 1929, repart en campagne pour un deuxième mandat. En train et en voiture, il va sillonner pendant six mois une trentaine d'États. La tournée s’avère d'autant plus difficile à organiser que le président est paraplégique. »
« Les reporters sont-ils libres de le filmer et de le photographier lors de ses déplacements ? S'il est réélu, Roosevelt compte-t-il poursuivre sa politique en faveur des plus démunis ? »


« En 1937, Roosevelt face à la Cour suprême »
Arte diffuse, dans le cadre de « 28 minutes », « En 1937, Roosevelt face à la Cour suprême ».

« Aux États-Unis, Donald Trump a nommé l’ultraconservatrice, Amy Coney Barrett à la Cour suprême, pour remplacer la progressiste Ruth Bader Ginsburg. L’occasion pour Xavier Mauduit de revenir sur un revirement historique qui a eu lieu dans cette même Cour suprême en 1937 ! »

« Sur Broadway, on trinque à Roosevelt »
« Invitation au voyage » (Stadt Land Kunst), « Sur Broadway, on trinque à Roosevelt » (Broadway, ein Prosit auf Roosevelt). (09/12/2020)

« Du nord du Bronx au sud de Manhattan, la célèbre avenue de Broadway traverse la ville de New York, formant le cœur du Theater District ». 

« Au XIXe siècle, ce ne sont pas ses théâtres mais ses bars qui sont au centre de l’attention. Car le dimanche, selon la loi, c’est jour d’abstention... »

« Qui êtes-vous, Eleanor Roosevelt ? »
« Qui êtes-vous, Eleanor Roosevelt ? » est un documentaire réalisé par Patrick Jeudy.

« À travers une foule d’archives, dont certaines intimes, le combat d’Eleanor Roosevelt, first lady libre et engagée qui, par la force de ses convictions, s’est imposée dans un monde d’hommes. »

« A priori, rien ne prédestinait Eleanor Roosevelt, femme intelligente mais effacée, à influer durablement sur le cours politique des États-Unis. Épouse du charismatique 32e président américain, père providentiel du New Deal après la crise de 1929, cette first lady va s’émanciper au fil des combats qu’elle entreprend au nom de la justice sociale et contre toutes les formes de discrimination. Féministe, militante des droits des minorités, cette inlassable avocate des laissés-pour-compte sillonne l’Amérique à leur rencontre pour porter leurs voix auprès de son mari. Avec lui, elle forme une équipe plutôt qu’un couple, ralliant à la cause démocrate de nouveaux électeurs, notamment dans la communauté afro-américaine. Mais derrière les images compassées du protocole et le portrait de famille idyllique avec cinq enfants, les époux ne cessent de s’éloigner, Franklin Roosevelt entretenant une relation jusqu’à sa mort avec son ancienne secrétaire, Lucy Mercer, alors qu’Eleanor vit un grand amour avec la journaliste Lorena Hickok. Laquelle, plutôt radicale, l’introduit dans les milieux d’avant-garde, au grand dam des conservateurs. »

« Ce portrait d’une femme moderne éprise de liberté, référence revendiquée par Hillary Clinton dans sa campagne, plonge dans l’Amérique de l’entre-deux-guerres, ébranlée par la Grande Dépression, au fil d’extraordinaires archives, dont certaines étonnamment intimes. Alors que des familles s’entassent dans des taudis, la minorité afro-américaine, paupérisée, commence aussi à se faire entendre, à travers des figures comme la chanteuse lyrique Marian Anderson – pour laquelle Eleanor Roosevelt organisera en 1939 un concert monstre devant le Lincoln Memorial, une organisation féministe lui ayant refusé l'accès à la salle où elle devait chanter. Un tournant que cette first lady inspirée, qui s’est imposée dans un monde d’hommes, a su accompagner avec ferveur. »


France, 2020, 8 min
Disponible du 09/12/2020 au 09/12/2022

France, 2020, 27 min
Sur Arte le 26 juin 2021 à 16 h 50
Du 19/06/2021 au 03/07/2021
Visuels :
Le président Franklin D. Roosevelt à l’arrière d’un train à Bismarck (Dakota du Nord), 27 août 1936
© Rothstein Arthur / Library of Congress

Travaux au mont Rushmore en hiver
© National Park Service

Franklin D. Roosevelt à la barre au large de l’ile de Campobello au Canada
© FDR Library of Congress

Franklin D. Roosevelt – Le jour de l' inauguration de son premier mandat à Washington D.C. - Capitole
© Library of Congress

France, 2020, 4 min
Du 28/09/2020 au 28/09/2021

France, 2016, 53 mn
Coproduction : ARTE France, Compagnie des Phares et Balises
Sur Arte les 7 novembre 2016 - 22.55 / 8 décembre 2016 - 1.00 / 14 janvier 2018 - 23.00 / 27 janvier 2018 - 3.20

Articles sur ce blog concernant :
Les citations sur les films sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire