Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mercredi 21 novembre 2018

Edward Wallowitch (1932-1981)


Edward Wallowitch (1932-1981) est un photographe américain. Inspiration d’Andy Warhol dans les années 1950, son œuvre de streetphotographer (photographe de rue), de portraitiste d’enfants et d’adolescents ainsi que de paysages est longtemps restée méconnue en raison de l’ombre projetée par Warhol. Dans le cadre de Photo Saint-Germain, la Galerie Meyer - Oceanic & Eskimo Art présente l’exposition « Edward Wallowitch ».


Edward Wallowitch est né à Philadelphie dans une famille juive dont les ancêtres avaient immigré aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle. Ses parents tenaient un magasin de delicatessen.

Edward Wallowitch « développa un talent précoce pour la photographie puisqu’il commença à prendre des photos dès l’âge de onze ans ».

En 1949, le Museum of Modern art achète, pour les intégrer dans ses collections, deux photographies que ce lycéen a réalisées avec un Kodak Brownie.

En 1953-1954, pour la Philadelphia Housing Association, Edward Wallowitch a documenté les conditions de vie de pauvres et les problèmes sanitaires. Certaines photographies font penser au travail de Vivian Maier, notamment le cliché montrant deux garçons et laissant apercevoir l’image du photographe réfléchie dans le verre d’une fenêtre. Urban Archives of the Temple University Libraries détient ces photographies annonçant l’un des principaux thèmes de sa future œuvre : les enfants.

Trois enfants Wallowitch ont quitté Philadelphie pour Manhattan et se sont illustrés dans le domaine culturel.

Edward Wallowitch a été lié, dans sa vie personnelle et artistique, avec Andy Warhol dans les années 1950 et 1960. Avec son frère John et sa sœur Anna Mae, il fait partie de la bohème artistique de Greenwich Village : Eartha Kitt, George C. Scott, Colleen Dewhurst, George Segal... 

Après ses études de musique à Juilliard, John Wallowitch est devenu un célèbre auteur de chansons et artiste de cabaret. La couverture de son premier album This is John Wallowitch !!! (1964) était conçue par Andy Warhol. Bien qu’aucun crédit photographique ne soit indiqué, il est vraisemblable que les photographies ont été faites par son compagnon, Edward Wallowitch. 

Quant à Anna Mae Wallowitch, la seule fille de cette fratrie, elle a posé pour Warhol et a été un temps son agent artistique.

Edward Wallowitch a créé une photographie de rue empreinte de poésie et de sensibilité, révélant un regard empreint de tendresse et une science de la composition ainsi que du cadrage.

Il a capté aussi des paysages industriels sales des années 1950.

Ainsi que l’a observé Daniel Blau, Andy Warhol s’inspirait alors pour ses dessins, de photographies de rues de Edward Wallowitch. « Un grand nombre de photos de Wallowitch ont servi de base aux dessins d’Andy Warhol ». Tous deux se rendaient à des soirées, y photographiaient les invités. Une pratique qu’Andy Warhol a gardée au Studio 54 et à The Factory.

Edward Wallowitch « fut le plus jeune photographe à figurer dans la légendaire exposition « The Family of Man » organisée par Edward Steichen au Museum of Modern Art de New York en 1955, ce qui signifie qu’il fut le plus jeune photographe à voir ses œuvres entrer dans les collections du musée. Deux d’entre elles avaient été́ prises avec un appareil photo reflex Brownie alors qu’il était encore au lycée » à Philadelphie. Cette exposition itinérante a été vue par neuf millions de visiteurs dans les années 1950 et 1960.

Les photographies de dessins à la craie d’enfants sur la chaussée par Edward Wallowitch ont été publiées par les magazines Design en 1956 et Life en 1957.

Edward Wallowitch est l’un des photographes aux œuvres exposées à la Limelight Gallery fondée par Helen Gee et, alors, seule galerie d’art new-yorkaise spécialisée dans la photographie.

En 1957, des photographies des séries d’Edward Wallowitch sur des enfants et des adolescents ont été intégrées dans Gold Book d’Andy Warhol, livre imprimé sur un papier doré. Ce représentant du pop art a aussi utilisé la photographie « Young Man Smoking a Cigarette » (c. 1956) d’Edward Wallowitch pour une couverture proposée à la maison d’édition Simon and Schuster pour le roman pulp The Immortal, de Walter Ross, et pour sa série sur le billet de dollar, ainsi que pour Big Campbell’s Soup Can with Can Opener (Vegetable).

En 1958, Edward Wallowitch a souffert d’une dépression nerveuse pour laquelle il a été soigné dans une institution de Long Island. Peut-être était-ce en lien avec son addiction à l’alcool.

En 1966, est publié « My Appalachia », écrit par Rebecca Caudill et illustré par des photographies d’Edward Wallowitch. Un livre sur les Appalaches, chaîne de montagnes s’étirant, à l'est de l'Amérique du Nord, de Terre-Neuve (Canada) jusqu'à l'État de l'Alabama (États-Unis).

En 1967, Edward Wallowitch s’est installé en Floride. Il a réalisé essentiellement des portraits d’adolescents dans les années 1970.

Il est décédé à l’âge de 48 ans, de cause inconnue, à Lake Worth.


Du 7 au 24 novembre 2018
A la Galerie Meyer - Oceanic & Eskimo Art  
17 rue des Beaux-arts. 75006 Paris
Tél : 01 43 54 85 74
Du mardi au vendredi de 14 h 30 à 18 h, samedi de 11 h à 13 h et de 14 h 30 à 19 h
Visuels :
Edward Wallowitch (1932-1981)
"n.t. (Flower on Pavement)", c. 1957
silver gelatin print on glossy fibre paper,
printed c. 1957
19,7 (20,6) x 24,6 (25,3) cm
© The Estate of Edward Wallowitch; Courtesy: Daniel Blau

Edward Wallowitch (1932-1981)
"n.t. (Algae in Sand) ", 1969
silver gelatin print on glossy fibre paper,
printed c. 1969
17,0 (20,5) x 24,6 (25,4) cm
© The Estate of Edward Wallowitch; Courtesy: Daniel Blau

Edward Wallowitch (1932-1981)
"n.t. (Plant Shadow)", c. 1959
silver gelatin print on glossy fibre paper,
printed c. 1959
16,8 (20,5) x 24,7 (25,4) cm
© The Estate of Edward Wallowitch; Courtesy: Daniel Blau

Articles sur ce blog concernant :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire