Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

vendredi 16 novembre 2018

Oran Hoffmann


Dans le cadre de la Saison France-Israël, le photographe-sculpteur et peintre israélo-néerlandais Oran Hoffmann présente pour la première fois ses œuvres en France, à Aix-en-Provence. Des œuvres « en dialogue » avec celles de l’artiste co-exposant - Bernard Plossu -, ayant donné son nom aux lieux de ses expositions ou inspirées par elles : Cézanne et Vasarely.


Oran Hoffmann est un artiste israélien né en 1981 au kibboutz Sarid.

« Après avoir étudié à la Gerrit Rietveld Academy d’Amsterdam, au département photographique, il concentre son travail sur la photographie conceptuelle autonome. Il rejoint ensuite la Bezalel Academy of Art and Design où son intérêt se tourne vers les représentations sculpturales qu’il construit et photographie ».

« La question comment positionner ma pratique artistique dans le champ de la photographie m’a poussé à m’interroger sur mon statut d’artiste celui d’un sculpteur qui photographie ou celui d’un photographe qui sculpte. Cette question constitue le cœur et l’indispensable cadre conceptuel qui réunit mes différents projets. Cette procédure est, je crois, essentielle pour surmonter les stigmatisations qu’on applique à « un artiste émergent » et établir ainsi une entrée plus profonde dans mon travail et qui pourra ainsi être respecté en tant qu’œuvre », a déclaré Oran Hoffmann. 

Oran Hoffmann a été distingué par divers Prix dans ces deux pays, notamment par la Netherlands Foundation for Visual Arts, Design and Architecture (2007) et la Bezalel Academy of Art and Design à Jérusalem (2010).

La Biennale de Venise 2009 a montré ses œuvres.

Oran Hoffmann vit et travaille à Tel Aviv et à Amsterdam.

Ses œuvres ont rejoint des collections publiques et privées en Israël, Europe et aux Etats-Unis.

Dans le cadre de la saison France-Israël, trois lieux exposent simultanément les œuvres de l’artiste Oran Hoffmann présente son travail pour la première fois en France. A Aix-en-Provence, la Fondation Vasarely, l’Atelier Cézanne et la « La Non-Maison » lui offrent de beaux espaces.

L’occasion de découvrir les œuvres d’Oran Hoffmann.

A l’atelier de Paul Cézanne, où Oran Hoffmann a été autorisé de travailler, l’artiste israélien « s’est immergé dans le lieu, pour proposer, par le biais de la photographie, une manière d’appréhender l’œuvre du maître ».

« Pour moi, l’œil de Cézanne est plus complexe qu’une vision unique, c’est une lentille qui plie la vision en plans multiples. Ainsi, il est donc quasi impossible par la photographie, de transmettre sa conception de l’apparence des choses, fussent-elles un bol de pommes, ou la montagne Sainte-Victoire. »

A La Non-Maison, micro centre d’art, l’exposition collective associe œuvres d’Oran Hoffmann et du photographe français Bernard Plossu. « Hoffmann y présente une série de photographies dans lesquelles la géométrie des balises rouges et les lignes noires à haute tension contraste avec le paysage, jaune et bleu, du désert de Judée en Israël. A ces photographies font échos les poteaux électriques qui caractérisent les photographies en noir et blanc de Bernard Plossu ».

« A l’issue de son invitation en résidence d’artiste par Michèle Cohen, directrice de la Non-Maison  à Aix en Provence en 2017, Oran Hoffmann a réalisé un travail in situ au sein de la Fondation  Vasarely pendant un an ».  

La Fondation Vasarely, propose « Simulations et Illusions – Oran Hoffmann ». Des œuvres qui explorent et interprètent l’œuvre du plasticien Victor Vasarely et dont le résultat est le fruit d’une appropriation personnelle de matériaux originaux, originellement employés par Vasarely pour la réalisation d’œuvres monumentales et conservés dans les archives de la Fondation ».

« La publication, sous forme d’index, éditée pour l’exposition met en exergue l’abondance et la variété de ces matériaux et conclue le travail d’Oran Hoffmann après un an de recherches au sein de cette institution ».

Pour Oran Hoffmann, « l’œuvre de Victor Vasarely est conceptuellement fascinante en cela qu’elle suggère une autre façon de voir. L’utilisation de matériaux originaux du plasticien et mon implication dans sa façon de concevoir l’art, m’ont conduit à une compréhension renouvelée de son travail ». 

Les sculptures d’Oran Hoffmann «  créées font à la fois référence à la production de Vasarely et mettent en lumière de nouvelles perspectives ».


Du 21 septembre au 20 novembre 2018
Jas de Bouffan
13096 Aix-en-Provence
Tél. : +33 (0) 442 200 109
Tous les jours de 10 h à 18 h

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire