Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

mardi 27 novembre 2018

Daniel Blaufuks


Daniel Blaufuks est né au Portugal dans une famille juive ashkénaze ayant fui le nazisme. Ce photographe primé a créé une œuvre, mêlant photographie et vidéo, sur la thématique de la mémoire et de l’Histoire, les liens entre temps et espace. Dans le cadre de Photo Saint-Germain 2018, le musée national Eugène-Delacroix présente l’exposition « Aujourd’hui. Eugène Delacroix, Daniel Blaufuks ».
        
Une passion pour Delacroix : la collection Karen B. Cohen
De Delacroix à Matisse. Dessins du musée des Beaux-arts d'Alger
« Une lutte moderne. De Delacroix à nos jours » 
Daniel Blaufuks

Daniel Blaufuks est né en 1963, à Lisbonne (Portugal) dans une famille juive ashkénaze. Fuyant le nazisme et les persécutions antisémites, ses grands-parents polono-allemands s’y étaient réfugiés en 1936.

En 1976, Daniel Blaufuks s’installe en Allemagne, et revient au Portugal en 1983.

Malgré sa vocation artistique, il travaille dans une entreprise d’importations de biens.

Après avoir étudié la photographie, il débute sa carrière artistique en collaborant à Blitz, magazine hebdomadaire de musique, puis au journal O Independente, et à l’édition portugaise de Marie Claire

1989. Le Prix Kodak portugais lui est décerné.

En 1996, Daniel Blaufuks figure parmi les huit artistes sélectionnés par l’European Photography Award.

En 1991, avec Paul Bowles, il publie My Tangier, et en 1994 London Diaries, suivis de Ein Tag in Mostari (1995) et Uma Viagem a S. Petersburgo (1998).

Daniel Blaufuks a vécu en Angleterre, aux Etats-Unis, et a parcouru l’Inde, la Russie, l’Afrique et l’Amérique du sud.

Il a réalisé des films et vidéos : Life is not a picnic (1998), Black and White (2000), Under Strange Skies (Sob Ceus Estranhos, 2002), documentaire sur les réfugiés juifs à Lisbonne durant et après la Deuxième Guerre mondiale, Reversed Landscapes (2002) sur l’architecture portugaise, et Slightly Smaller than Indiana (2006).

En 2010, le Centre Photographique d’Île-de-France « a accueilli Daniel Blaufuks, artiste portugais, pour une résidence de recherche et de création. Daniel Blaufuks utilise principalement la photographie et la vidéo, et présente son travail par l’intermédiaire de livres, d’installations et de films. Ses sujets de prédilection sont la relation entre le temps et l’espace, et la représentation de la mémoire privée et collective ».

« Atelier et appartement du peintre romantique » dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, le musée national Eugène-Delacroix accueille l'exposition Aujourd’hui. Eugène Delacroix, Daniel Blaufuks. « Présentée dans l’intimité de l’atelier d’Eugène Delacroix, cette exposition rassemble les oeuvres diaristiques de Daniel Blaufuks , à travers les compositions de Polaroïds annotées de sa série Tentative d’épuisement, et des œuvres d’Eugène Delacroix : peintures, dessins, estampes, manuscrits » et « une peinture d’On Kawara issue de sa série « Today » (1966-2013) accompagnée de sa boîte et de sa coupure de presse ».

« De 2009 à 2016, j’ai photographié une table et une fenêtre dans ma cuisine à Lisbonne. Dans un premier temps, je fus attiré par son silence ; plus tard, par la manière dont les objets recevaient la lumière; finalement, par leur composition géométrique », écrit Daniel Blaufuks au sujet de Tentative d’épuisement. « À travers ces œuvres réalisées depuis 2009 à un rythme quasi quotidien et dans l’intimité de cet espace privé, Daniel Blaufuks cite le texte Tentative d’épuisement d’un lieu parisien (écrit en 1974) de l’écrivain Georges Perec. L’artiste affirme ainsi son existence et ponctue ses photographies de commentaires manuscrits sur les aléas de sa pratique quotidienne, le passage du temps et l’irruption des événements du monde extérieur ».

« Peintre majeur du XIXe siècle, très tôt remarqué par la critique pour la puissance et l’invention de ses œuvres, Delacroix fut aussi un écrivain remarquable, dont les qualités d’expression littéraire étaient servies par une culture classique profonde et un sens aigu de la composition et de la narration. Tenu toute sa vie durant sur de petits carnets retrouvés à sa mort, son Journal en témoigne. Delacroix écrivit également de nombreuses lettres, il fut un épistolier fervent. Tout jeune homme, il fut tenté par la littérature. Le musée Delacroix conserve les manuscrits de deux courts romans, Alfred et Les Dangers de la Cour, ainsi que celui d’une pièce de théâtre, Victoria. Ceux-ci sont présentés aux côtés des œuvres de Daniel Blaufuks ».

L’exposition Aujourd’hui. Eugène Delacroix et Daniel Blaufuks « interroge les liens entre l'existence intime de l'artiste et les murmures du monde, les enjeux des pratiques diaristiques et les relations du texte à l'image peinte ou photographique ».

« L'exposition est réalisée en collaboration avec la galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris dans le cadre du festival Photo Saint Germain ».


Du 31 octobre au 3 décembre 2018
6, rue de Fürstenberg. 75006 Paris 
Tél. : 01 44 41 86 50
Tous les jours, sauf les mardis, de 9 h 30 à 17 h 30. Nocturne chaque premier jeudi du mois jusqu’à 21 h
Visuels :
Daniel Blaufuks, The Destruction of Aleppo, de la série Attempting Exhaustion (Tentative d’épuisement), 2016, © Daniel Blaufuks, avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Jean-Kenta Gauthier

Daniel Blaufuks, The Journal of Eugène Delacroix, de la série Attempting Exhaustion, 2018 © Daniel Blaufuks, avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris

Eugène Delacroix, 
Les dangers de la cour
, Manuscrit autographe © 
Photo RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Adrien Didierjean

Daniel Blaufuks, Original Copies Original, de la série Attempting Exhaustion, 2016 © Daniel Blaufuks, avec l'aimable autorisation de l'artiste et de la galerie Jean-Kenta Gauthier, Paris

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English 
Les citations sont extraites de communiqués de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire