mercredi 15 mars 2017

« Golem, la légende de l’homme » de Simone Dobmeier et Torsten Striegnitz


Arte diffusa « Golem, la légende de l’homme » (Golem - Die Legende Vom Menschen), documentaire de Simone Dobmeier et Torsten Striegnitz. Une figure talmudique, liée au Maharal de Prague (rabbin Loew), au blood libel (accusation infondée de meurtre rituel d'enfant non-juif portée à l'égard des Juifs), popularisée par un roman, une pièce de théâtre yiddish, et des films. La MAHJ présente l'exposition Golem ! Avatars d'une légende d'argile.

Du "désert du Neguev à la Silicon Valley en passant par Prague, un voyage à travers le temps sur les traces du golem, cette créature forgée par l'homme pour qu'elle le serve et le protège, et de son descendant, le robot. Golem, qui es-tu ?"

"Un Golem est un corps inanimé, et sans conscience".

Dans "le judaïsme, l'apparition du terme "golem" remonte" à la Bible hébraïque, "au Livre des Psaumes et au Talmud, avec des acceptions et des interprétations différentes au cours des siècles. L'idée d'une créature forgée par l'homme pour qu'elle le serve et le protège est restée depuis ancrée dans l'imaginaire collectif". 

Le "film muet à succès Le Golem de Paul Wegener et Carl Boese (1920) a traduit pour la première fois à l'écran le mythe du premier golem : à Prague, à la fin du XVIe siècle, le grand rabbin Rabbi Loew donne vie à une statuette de glaise pour que l'homoncule ainsi créé défende la communauté juive contre les pogroms". 

Cependant, le "golem n'est pas toujours protecteur. Il peut parfois se muer en un personnage d'horreur qui finit par se retourner contre son créateur. Ainsi dans le roman Le Golem de Gustav Meyrink illustré par Hugo Steiner-Prag (1915)". 

De "Goethe à Superman en passant par la science-fiction, le golem est présent, sous une forme ou une autre, dans une myriade d’œuvres littéraires, de pièces, de films, de séries, de BD, de jeux vidéo, etc. "

Les "chercheurs, eux, ont fait le lien entre cette créature et les travaux sur l'intelligence artificielle et la robotique. Certains artistes demeurent fascinés par le mythe, comme le Californien Joshua Abarbanel qui le réinvente sous l'apparence d'un super-héros en bois". 


« Golem, la légende de l’homme » de Simone Dobmeier et Torsten Striegnitz
2016, 51 min
Sur Arte le 25 septembre 2016 à 17 h 30

Visuels : ® Axel Schneppat

A lire sur ce blog :
Les articles proviennent d'Arte. Cet article a été publié le 24 septembre 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire