Citations

« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement et le commencement de tout est le courage » (Vladimir Jankélévitch).
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit » (Charles Péguy).

dimanche 17 juin 2018

David « Chim » Seymour (1911-1956)


David Szymin (1911-1956), dit David « Chim » Seymour, est « un des photojournalistes les plus respectés de l’Europe du XXe siècle ». Né à Varsovie (Pologne), ce photographe Juif, polyglotte et légendaire s’est illustré notamment lors du Front populaire, de la guerre civile espagnole, dans l’Europe en voie de reconstruction et dans l’Israël renaissant. Une rétrospective rendant hommage à cet artiste talentueux. Le musée du peuple Juif présente une rétrospective de cet artiste.


Robert Capa estimait que "le vrai photographe, c’est lui : David Seymour". Quant à Henri Cartier-Bresson, il a déclaré ; "Chim prenait son appareil photo comme un médecin sort son stéthoscope de sa mallette, concentrant son diagnostic sur le cœur. Son cœur était vulnérable".

"Je veux être au cœur de l’action", a écrit David Seymour dans une de ses dernières lettres à Magnum. Il considérait ainsi son métier : "We are only trying to tell a story. Let the 17th-century painters worry about the effects. We've got to tell it now, let the news in, show the hungry face, the broken land, anything so that those who are comfortable may be moved a little". ("Nous essayons seulement de raconter une histoire. Laissez les peintres du XVIIe siècle s'inquiéter à propos de leurs effets. Nous devons le dire maintenant, laisser les informations entrer, montrer le visage affamé, la terre brisée, afin que ceux qui se sentent à l'aise peuvent être un peu émus").

De Szymin à Chim
Dawid Szymin est né en 1911 à Varsovie (Pologne). Sa famille dirige une maison d’édition spécialisée dans les traductions en hébreu et en yiddish de romans européens et américains classiques et modernes ainsi que dans la publication d’écrivains yiddish.

Pour se préparer à travailler dans l’entreprise familiale, Dawid Szymin étudie l’art graphique à Leipzig, puis à Paris en 1932.

Parallèlement à ses études à la Sorbonne, il débute sa carrière en 1933. Pour subvenir à ses besoins, il emprunte un appareil photographique et commence à photographier des événements marquants sur la montée du Front populaire pour le magazine populaire communiste Regards, auquel il collabore régulièrement, et bien avant ses amis et confrères Robert Capa et Henri Cartier-Bresson, comme photographe aux magazines de gauches parisiens.

Comme son nom patronymique est trop compliqué à prononcer ou à épeler, il propose le pseudonyme de « Chim ».

Au printemps 1936, il accepte une commande de Regards et part en Espagne pour un reportage photographique sur l’atmosphère dans ce pays après les récentes élections, du côté républicain.

Dans les mois qui suivent, son travail est largement publié par des news magazines internationaux – Life -, et il devient, avec Capa et Taro, un des plus photographes les plus importants de la guerre civile espagnole.

De retour à Paris en 1939, Chim affronte des perspectives inquiétantes comme Juif, étranger, et engagé politiquement à gauche.

En mai 1939, Chim fuit la France pour le Mexique, en bateau, avec des réfugiés espagnols.

Quand éclate la Seconde Guerre mondiale, il se trouve à New York, où il a retrouvé Capa, sa sœur Eileen Shneiderman, et des amis.

Il s’engage dans l’armée américaine comme photographe et interprète. Il est chargé d’assurer les photographies aériennes de reconnaissance à Medmenham (Angleterre) pour l’US Air Force. Il reçoit une médaille des Renseignements américains pour la qualité de son travail.

Il obtient la nationalité américaine en 1942 sous le nom de David Seymour.

Il arrive à Paris après la Libération, en 1944.

Ses parents sont tués lors de la Shoah.

En 1947, il cofonde avec Capa, Cartier-Bresson et George Rodger la coopérative de photographes Magnum.

Il photographie la vie quotidienne dans les territoires des Alliés et des anciennes forces de l’Axe deux ans après la fin de la guerre pour un reportage intitulé « We Went Back » qui relance sa carrière de photojournaliste.

David Seymour dit Chim voyage sans cesse les neuf années suivantes dans le cadre de sa collaboration avec des magazines internationaux les plus célèbres – Life, Newsweek, etc. - et pour des projets spéciaux.

En 1948, mandaté par l’UNICEF  (Fonds des Nations unies pour l'enfance), il informe sur l’impact de la guerre sur les enfants européens – Tchécoslovaquie, Pologne, Allemagne, Grèce, Italie - et passe plusieurs années en Italie lors de sa transition vers la démocratie. Ses photographies seront publiés par Life réunies dans son livre Children of Europe  (1949).

Dès 1951, il se rend presque chaque année en Israël où il s’intéresse au pays renaissant et à la vie de ses habitants : utilisation de l’eau cruciale pour l’irrigation, lignes d’armistices, vie en kibboutz, sites historiques. Il y retrouve, avec émotion, des survivants de sa famille. L’un de ses plus célèbres clichés montre Eliezer Tritto brandissant sa fille Myriam, première enfant née dans la localité d’immigrants italiens d’Alma (1951).

En 1954, au décès de Capa, il préside Magnum.

David Seymour meurt alors qu’il couvre la guerre de Suez, en novembre 1956 : avec Jean Roy, il est atteint par un tireur égyptien quatre jours après la signature de l’armistice.

Il est enterré au cimetière Cedar Park – Beth El  à Paramus, près de New York, dans la section de l’organisation Farband.

We Went Back: Photographs from Europe 1933–1956 by Chim  
L'International Center of Photography (ICP) a présenté l’exposition We Went Back: Photographs from Europe 1933–1956 by Chim  (Nous étions de retour : photographies d’Europe 1933-1956 par Chim). Cette rétrospective suit « le développement de la carrière de Chim comme photojournaliste intellectuellement engagé, plaçant sa vie et son œuvre dans le contexte plus large de la photographie et des politiques européennes des années 1930 à 1950 ».

Une femme allaitant son enfant lors d’un meeting politique en Espagne, une fillette Polonaise prénommée Terestka traumatisée par la guerre se tient devant son dessin au tracé tortueux évoquant son « home », Picasso devant son tableau Guernica, un mariage célébré dans le nouvel Etat d’Israël, les portraits de l'historien d'art Bernard Berenson, du chef d'orchestre Arturo Toscanini et de la star Sophia Loren… Ces nombreuses photographes signés David « Chim » Seymour  sont célèbres.

L’exposition présentait aussi d’autres clichés moins connus, mais tout aussi impressionnants de qualité : travailleurs au Vatican attendant leur déjeuner, un verger de tomates dans les ruines du Francfort d’après-guerre, des enfants jouant à Omaha Beach devant un navire militaire à moitié échoué sur la plage…

Plus de 150 photographies - principalement des vintage en noir et blanc, des tirages en couleurs inédits, dont une boite récemment découverte de diapositives datant de 1947 - révèlent la « pratique documentaire sophistiquée par laquelle Chim anime le détail informatif par la métaphore » et allie l’empathie à l’épure.

Une « réévaluation de la carrière de Chim » à la lumière des négatifs de la « Valise mexicaine  et des tirages vintage récemment catalogués.

Dans ses compositions, David « Chim » Seymour associe une « rare lucidité intellectuelle et intelligence émotionnelle ». Ses reportages les plus célèbres portent sur la montée du Front populaire en France, la guerre civile en Espagne qu’il couvre avec Capa et Gerda Taro, la reconstruction dans l’Europe d’après-guerre et la renaissance de l’Etat d’Israël.

A Paris, le MAHJ (Musée d'art et d'histoire du Judaïsme) a présenté l’exposition La Valise mexicaine, Capa, Taro, Chim. Les négatifs retrouvés de la guerre civile espagnole, montée par l’ICP  en 2011.

L'exposition Paris Magnum (12 avril 2014-25 avril 2015) montre  des tirages de  David Seymour d'une France populaire en grève durant le Front populaire.
*

L’Hôtel de Ville de Paris présenta l’exposition Le Front populaire vu par de grands noms de la photographie, avec notamment des photographies de David Seymour.

Capturing History: The Photography of Chim
Le musée du peuple Juif présente une rétrospective de cet artiste intitulée "Capturing History: The Photography of Chim".

"The Museum of the Jewish People at Beit Hatfutsot is proud to present this retrospective on the life and work of Chim, one of the greatest photojournalists of the first half of the twentieth century. Born Dawid Szymin, later called David Seymour, but known professionally as Chim, he was a pioneer of this golden age in political photojournalism."

"Founder of Magnum Photos with long-time friends Henri Cartier-Bresson and Robert Capa, Chim took portraits of leaders, artists and intellectuals that appeared in the world’s leading magazines. His depictions of the Spanish Civil War, Europe devastated by World War Two, and the first years of the State of Israel helped form the collective memory of the twentieth century. These iconic photographs reflect Chim’s technical expertise and visual intuition, but also the compassion, humanism and optimism that characterize his work."

"A highlight of this exhibition are Chim’s stunning photographs of the young State of Israel, including color works on display for the first time. Other features include personal items from the estate of Chim, who was killed in 1956 while covering the Suez Crisis."


Du 29 mars 2017 au 1er juillet 2018
Au musée du peuple Juif (Museum of the Jewish People - Beit Hatfutsot)
Dans le The Lady Sarah Cohen Exhibition Hall
Tel. : +972 3-745-7808
Tel Aviv University, Ramat Aviv
Entrée par la porte #2 (Matitya gate)
Du dimanche au mercredi de 10 h à 19 h, jeudi de 10 h à 20 h 30, vendredi de 9 h à 14 h, samedi de 10 h à 15 h. Fermé le 24 juin 2018.
Visuels :
Villa Savoia, Rome 1948
One of many institutions in Italy a caring for injured and handicapped children. © David Seymour (CHIM) Estate/Magnum

Press Card of the Rap Photo Agency Paris, 1936

Press Card of the Yiddish Newspaper Haynt, 1932

Brittany, France, 1936
Workers in a bar. © David Seymour (CHIM) Estate/Magnum

Republican soldiers eating. University City, Madrid, Spain, October-November 1936. © David Seymour (CHIM) Estate/Magnum

Tereszka, who group in a concertation camp draw a picture of "home". The picture was taken in a residence for disturbed children Poland, 1948. © David Seymour (CHIM) Estate/Magnum

Sophia Loren.
Rome 1955. Sophia Loren. © David Seymour (CHIM) Estate/Magnum

Alma, 1951
The first child (Miriam Trito) born in the settlement of Alma. © David Seymour (CHIM) Estate/Magnum

Jusqu’au 5 mai 2013
A l’International Center of Photography  (ICP)

1133 Avenue of the Americas at 43rd Street, New York, NY 10036
Tél. : 212.857.0000

Visuels :
Chim, [Foule écoutant le discours du socialiste Pietro Nenni, Basilique de Mazzsenzio, Rome], 11 mars 1948. © Chim (David Seymour)/ Magnum Photos.

Chim, [Picasso devant son tableau Guernica, Paris]. 1937. © Chim (David Seymour)/ Magnum Photos.

Chim, [Femme parmi les ruines dans son jardin, Francfort, Allemagne]. 1947. © Chim (David Seymour)/ Magnum Photos.

Chim, [Femme allaitant son bébé lors d’un meeting sur la réforme agraire, près de Badajoz, Extremadure, Espagne]. Avril-mai 1936. © Chim (David Seymour)/ Magnum Photos.

Chim, [Enfants jouant à Omaha Beach, Normandie, France]. 1947. © Chim (David Seymour)/ Magnum Photos.

Chim, [Fillettes jouant dans les ruines d’un ancien orphelinat, Monte Cassino, Italie]. 1948. © Chim (David Seymour)/ Magnum Photos.

Chim, [Mariage sous une houppa improvisée et soutenue par des fusils et des fourches, Israël], 1952. © Chim (David Seymour)/Magnum Photos

Chim, [Ouvriers à la cantine, Cité du Vatican, Rome]. 1949. © Chim (David Seymour)/ Magnum Photos.

Grève immobile d’ouvriers dans une usine métallurgique, Saint-Ouen, 12 juin 1936.
© David Seymour / Magnum Photos

A lire sur ce blog :

Les citations sont extraites du dossier de presse. Cet article a été publié le 3 mai 2013, puis les 24 avril 2015 et 14 juillet 2016.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire