vendredi 24 juin 2016

« Une amitié espagnole » d’Ilan Greilsammer


Auteur notamment de la biographie de Léon Blum et de l’édition des Lettres de Léon Blum à Buchenwald, Ilan Greilsammer, qui enseigne les sciences politiques et la civilisation française à l’université de Bar-Ilan, a choisi le roman pour évoquer, avec empathie ce politicien socialiste attentif aux arts, avec érudition la France de la IIIe République, du régime de Vichy et de la IVe République naissante, ainsi que « quelques valeurs morales ».  Le 23 juin 2016, à 23 h 10, France 3 diffusera Léon Blum, haï et adoré, documentaire de Julia Bracher et Hugo Hayat (55min) : "Si Léon Blum est le symbole du Front populaire, son parcours en dehors de l'emblématique année 1936 reste souvent méconnu. Adoré du peuple ouvrier, il fut aussi l'homme le plus haï de la IIIe République. Retour sur la vie et le parcours politique et personnel de Léon Blum, à travers les témoignages de personnalités comme l'ancien ministre de la Justice Robert Badinter, masi aussi le politique Ilan Greilsammer, l'historien Serge Berstein et le sociologue Pierre Birnbaum. Le récit, à la fois historique et intime, permet de brosser le portrait d'un homme profondément engagé, qui fut de tous les combats de son époque, et dont l'héritage et la force de conviction résonnent encore aujourd'hui".

Usant de diverses techniques narratives (flashbacks, alternance du « je » et du « il »), l’auteur entremêle, de manière romanesque, l’Histoire – guerres, vie politique, luttes sociales, effervescence artistique parisienne -, celle de Léon Blum et son « amitié-amoureuse » pour une aristocrate espagnole passionnée et intelligente, Maria Elvira Santa Cruz de Lourdès, qui devient communiste. Une relation profonde nouée dès la jeunesse du Normalien déçu en quête d’un destin et qui perdure : Léon Blum assume jusqu’au bout sa fonction de parrain de la fille de Maria, Margherita.

Marquée par l’influence intellectuelle de Lucien Herr, brillant bibliothécaire de Normale Sup, cette « amitié espagnole » évolue d’affinités culturelles en engagements politiques communs contre le nazisme via des divergences idéologiques radicales, en particulier sur la nature du régime soviétique qui enthousiasme Maria alors que Léon Blum fait montre d’une lucidité précoce.

L'article a été republié à l'approche du colloque Léon Blum : notre contemporain et de l'exposition Blum 1940-1950 : photographies, lettres, manuscrits à Paris, puis alors que sont entrés au Panthéon (Paris) quatre résistants français : Geneviève de Gaulle-Anthonioz, ancienne présidente de ATD Quart Monde et nièce du général de Gaulle, Pierre Brossolette, résistant, Germaine Tillion, ethnologue et résistante, et Jean Zay, ministre de l’Education nationale et des Beaux-arts du Front populaire assassiné par des miliciens en juin 1944.

 
Ilan Greilsammer, Une amitié espagnole. Grasset, 2010. 304 pages. 17,50 euros. ISBN : 9782246762812

Colloque Léon Blum : notre contemporain :
- 19 et 20 novembre 2010 à la Mairie du IIIe arrondissement de Paris,  2, rue Eugène Spuller ;
- 21 novembre 2010 au Mémorial de la Shoah, 17 rue Geoffroy l'Asnier 75003 Paris.

Exposition Blum 1940-1950 : photographies, lettres, manuscrits 
Du 15 au 24 Novembre 2010 - Péristyle de la Mairie du IIIe
Vernissage le jeudi 18 Novembre 2010 à 19 h

Articles sur ce blog concernant :
Cet article a été publié en une version plus courte dans le numéro 624 de mai 2010 de L'Arche et sur le blog les 5 juillet 2010 et 27 mai 2015.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire