Citations

« Le goût de la vérité n’empêche pas la prise de parti. » (Albert Camus)
« La lucidité est la blessure la plus rapprochée du Soleil. » (René Char).
« Il faut commencer par le commencement, et le commencement de tout est le courage. » (Vladimir Jankélévitch)
« Notre métier n’est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort. Il est de porter la plume dans la plaie. » (Albert Londres)
« Le plus difficile n'est pas de dire ce que l'on voit, mais d'accepter de voir ce que l'on voit. » (Charles Péguy)

mardi 11 décembre 2018

« Bata, un cordonnier à la conquête du monde » par Peter Kerekes


Arte diffusera le 12 décembre 2018 « Bata, un cordonnier à la conquête du monde » (Bata, ein Schuhmacher erobert die Welt ; Bata, the First Global Entrepreneur of the World ; Batastories ; Baťa, první globalista), par Peter Kerekes. « Comment la marque de chaussures fondée par le Tchèque Tomáš Baťa a conquis la planète. Le captivant portrait d'un industriel hors normes, pionnier de la mondialisation en Europe ».

L’histoire sous les pieds. 3000 ans de chaussures 
« Les dessous des accords de Munich » de Christine Rütten 
« Jan Masaryk, histoire d'une trahison » par Julius Sevcik
     
« Pas un pas sans Bata ». Qui ne se souvient du slogan publicitaire de ce chausseur ?

« Descendant d'une longue lignée de cordonniers, Tomáš Baťa  n'a que 18 ans lorsqu'il fonde avec son frère et sa sœur en 1894 une fabrique artisanale de chaussures à Zlin, alors » dans l’empire d’Autriche-Hongrie, aujourd'hui en République tchèque.

« Il en a 29 lorsqu'il part étudier les méthodes de production élaborées par Frederick Taylor et adoptées par l'industrie automobile américaine. Convaincu qu'elles sont la clé de la prospérité, l'autodidacte les instaure dans ses ateliers ».

« Bientôt, l'entreprise Baťa exporte avec succès ses bottines et souliers dans le monde entier ».

Durant la Première Guerre mondiale, elle fournit l’Armée de l’empire austro-hongrois. Ce qui assure son essor.

Durant l’entre deux guerres, l’expansion de Baťa se poursuit en Europe, en Amérique du Nord, en Asie et en Afrique du Nord.

« Après la crise de 1929, pour contrer l'augmentation des taxes douanières imposées par les États, il décide d'implanter des sites de production au plus près de ses clients. Des usines Baťa sortent de terre en Suisse, en Inde et en France. L'essor de son empire n'en est qu'à ses prémisses… »

« Capitaliste paternaliste, Tomas Bata était persuadé que les "ouvriers produisent mieux s'ils sont heureux". Avant sa disparition dans un accident d'avion en 1932, le fondateur de l'empire mondial de la chaussure a fait construire de véritables cités-usines, où ses employés avaient tout à portée de main : leurs postes de travail, mais aussi des logements, des écoles d'apprentissage ou des espaces de loisirs – piscine, stade et même, pour les cadres, salles de billard ».


1931. Baťa crée en Moselle, dans la région Lorraine (France), Bataville, ensemble industriel et urbain en activité jusqu’en janvier 2002, reconnu monument historique et patrimoine protégé depuis 2014.

En 1932, Thomas Baťa junior (1914-2008) prend les rênes de l'entreprise fondée par son père et s’installe au Canada sept ans plus tard.

En 1939, les Nazis réquisitionnent les usines Bata. Jan Antonin Baťa, demi-frère du fondateur, fuit la Tchécoslovaquie pour les Etats-Unis. Les autorités américaines lui reprochent de faire des affaires avec les puissances de l’Axe. En 1941, ne pouvant rien entreprendre aux Etats-Unis, Jan Antonin Baťa se réfugie au Brésil.

Après la Deuxième Guerre mondiale, en 1945, les usines Baťa sont nationalisées dans une Tchécoslovaquie qui, après le Coup de Prague en 1948, est dirigée par les communistes. La ville de Zlin est dénommée désormais Gottwaldov, le nom Baťa est prohibé et remplacé par « Svit ». Les biens de Baťa sont confisqués plusieurs mois avant l’arrivée au pouvoir des communistes.

En 1947, Jan Antonin Baťa est condamné à 15 ans d’emprisonnement pour n’avoir pas soutenu la résistance anti-nazie.

Thomas Baťa Jr, exilé au Canada, avait fondé Bata Shoe Organisation et épousé en 1946 Sonja Wettstein. Et, au terme d’un procès contre le gouvernement tchécoslovaque, il conserve le nom Bata. En 1979, la famille Bata fonde à Toronto la Bata Shoe Museum Foundation.

Après la chute du mur de Berlin, et cinquante ans d’exil, il revient à Zlin.

En 1991, il est distingué par l’ordre Tomáš Garrigue Masaryk.

En 2007, une Cour de justice de Prague a infirmé le jugement de 1947 ayant condamné Jan Antonin Baťa. Une accusation  que la famille Bata avait toujours niée en insistant sur le fait que Jan Antonin Baťa, avait financé le gouvernement tchécoslovaque en exil. Une ancienne employée juive a aussi témoigné qu’il l’avait aidée, ainsi que 80 familles juives, à fuir la Tchécoslovaquie occupée par les Nazis. Des faits ignorés par la Cour en 1947.


« Illustré par d'émouvantes archives, ce documentaire passionnant raconte l'histoire d'une marque mythique qui a rayonné sur la planète pendant un peu plus d'un siècle ».

« Outre les éclairages des descendants du fondateur Tomas Bata, il réunit le témoignage de nombreux ouvriers cordonniers, actuels et retraités, notamment des sites de Kolhapur (Inde), Nairobi (Kenya) et Moussey, en Moselle, où le village de Bataville a accueilli jusqu'aux années 1990 plus de 1 500 employés et leurs familles ».

« Doublé d'une réflexion sur le travail et son organisation, le captivant portrait d'un industriel hors normes, pionnier européen de la mondialisation », philanthrope.


Bata « est un des plus importants détaillants de chaussures dans le monde. Le groupe Bata est représenté dans 60 pays et emploie plus de 34 000 personnes au sein de 5 000 magasins. Bata compte 700 magasins en Europe. En Suisse, Bata Schuh AG fait partie des leaders des commerces de détail de chaussures. L’Operation Office est situé à Bâle BS. Le siège social de l’Europe se situe à Limena-Padova, Italie. Bata Schuh AG vend des chaussures, des vestes en cuir et des accessoires de première qualité au sein de 47 magasins. A ce jour, Bata Schuh AG emploie environ 300 employés motivés (y compris 40 apprenti/es), qui vendent en totalité plus de 1 million de paires de chaussures par an  ».
 

« 1894
La société « T & A Bata Shoe Company » est enregistrée à Zlin, Tchécoslovaquie par Tomas, Anna et Antonin Bata - la huitième génération de fabricant de chaussures Bata. Innovants dès sa création, les fondateurs s’affranchissent rapidement du format traditionnel de fabrication.

1895
Antonin Bata quitte l’entreprise et entre dans l’armée, sa sœur Anna se marie peu de temps après. Tomas Bata reprend seul la direction de l’entreprise.

1897
Tomas Bata lance la première chaussure en textile appelée « Batovka » ainsi que la mécanisation de la production de chaussures.

1905
La production atteint les 2200 paires par jour, fabriquées par 250 employés. Pour répondre aux exigences des clients, l’innovation sur les produits est permanente. La devise de T. Bata est : « Le client est roi ».

1909
Premières exportations et premières filiales en Allemagne, dans les Balkans et au Moyen-Orient. Les chaussures Bata sont d’excellente qualité et pour la première fois un large choix de modèles est proposé. La demande augmente rapidement.

1917
Les ventes atteignent 2 millions de paires par an produites par 5000 employés. Des unités de production modernes sont importées. L’entreprise, ainsi que les communes où elle s’est implantée, se développent et prospèrent. Bata ouvre des magasins, construit des maisons, des écoles ainsi que des hôpitaux à proximité des usines.

1922
Après la Première Guerre mondiale, les monnaies sont dévaluées et le pouvoir d’achat des consommateurs n’a jamais été aussi restreint. Bata baisse les prix des chaussures de 50%, les clients accourent dans les magasins, ce qui oblige d’autres commerçants à suivre la tendance.

1925
L’entreprise est organisée selon le « système Bata » en usines autonomes et les employés reçoivent dès 1923 des primes liées aux profits de la société. Chaque membre de l’entreprise doit avoir l’âme d’un entrepreneur. « L’école du Travail BATA » est fondée. Les futurs managers Bata y sont formés de manière théorique et pratique.

1927
Bata met au point un nouveau système de convoyeur pour la production qui augmente ainsi de 75% passant de 9 millions de paires à 15 millions de paires par an.

1931
Introduction des droits de douane. Bata réagit en construisant des usines en Suisse, en Allemagne, en Angleterre, en France, en Yougoslavie, en Pologne, en Hollande, aux Etats-Unis et en Inde. Aux débuts des années 1930, Bata est le premier exportateur mondial de chaussures.

1932
Tomas Bata est tué dans un accident d’avion alors qu’il se rendait en Suisse pour superviser la construction d’une usine. Son demi frère, Jan A Bata, va diversifier l’entreprise avec la fabrication de pneus, d’avions, de bicyclettes et de machines. Son fils, le tout jeune Thomas J. Bata, organise le 1er congrès international pour les jeunes employés Bata.

1934
Le développement international s’intensifie. De nouvelles unités de production sont construites en Hollande, en Indonésie, à Singapore et en France en 1937. La société Bata a même acheté 2 bateaux pour transporter la marchandise.

1939
Bata possède 63 entreprises dans différents secteurs, mais la chaussure reste son activité principale avec 60 millions de paires vendues par an dans plus de 30 pays.

1940
A l’initiative de Thomas J. Bata une partie du management de l’entreprise déménage à Batawa près de Toronto au Canada.

1945
Toutes les entreprises Bata de l’Europe de l’Est sont nationalisées par les gouvernements communistes. L’entreprise entame sa reconstruction grâce aux unités basées en dehors de l’Europe de l’Est.

1960S
Le siège social de l’entreprise est établi officiellement à Toronto sous la direction de Thomas J. Bata. L’entreprise développe sa portée internationale grâce à de nouvelles usines dédiées aux besoins des marchés locaux.

1970S
Des marques propres sont créées pour cibler de nouveaux segments de clients : Bubblegummers, Power, Marie Claire, North Star.

1980S
Le commerce de détail devient de plus en plus important dans l’activité du groupe. Bata développe différents concepts de magasins dédiés aux centres villes, aux magasins de grand format et au sport.

1989
Avec la chute du communisme, Thomas Bata est invité par le nouveau président, Vaclav Havel, à revenir en République Tchèque, où il est reçu en héro, l’entreprise étant restée un symbole de fierté nationale et de performance. Une chaîne de magasins est ouverte, son siège basé à Zlin, berceau de la marque et une petite usine débute son activité à Dolmi Nenci

1990S
La créativité, l’innovation et la constante recherche de vecteur d’amélioration de la qualité et du confort sont la base de la stratégie du développement produit de Bata. Il en ressort le lancement international de la collection Bata Premium.

1995
Les partenariats se développent en Europe de l’Est. Bata ouvre à nouveau des magasins en Russie, en Pologne, en Croatie et en Slovénie.

1999
Afin de suivre l’évolution du marché, Bata entreprend une réorganisation majeure de sa structure et passe du statut unique de fabriquant à la conception, le marketing, le commerce de gros et de détail.

2001
Thomas G. Bata, petit-fils du fondateur de l’entreprise, devient le CEO du groupe. Une nouvelle structure internationale est mise en place soutenue par quatre centres de profit pour créer des synergies au sein de chaque région, notamment en matière d’achat et de développement produit.

2002
Dans le cadre de sa réorganisation, l’entreprise ouvre à travers le monde des centres Bata d’innovation de la chaussure qui gèrent le développement des produits à technologie de confort et design exclusifs.

2004
Commence une nouvelle étape en Chine avec l’ouverture d’un bureau d’achat Bata à Guangzhou et un partenariat commercial pour l’ouverture de magasins de détail Bata.

2006
Lancement du projet de modernisation du complexe d’usines de Batanagar à Calcutta. Sur les 106 hectares de Township Riverbank vont s’étendre 2500 logements modernes pour le personnel, un grand hôpital, une école, un parc informatique, un hôtel et des appartements au bord de la rivière, le tout devrait être achevé fin 2011. Création de la structure "Branded Business Division" pour harmoniser l’image et les activités de la marque dans le monde et la porter au premier rang de l’industrie et du retail de la chaussure.

2008
L’unité « Bata Emerging Markets » est créée pour optimiser les synergies de toutes les activités en Amérique Latine, Afrique, Asie et Inde.

2009
Lancement du SICE – Shoe Innovation Center Europe – à Padoue en Italie. Ce centre a pour mission la recherche et le développement en termes d’innovation dans le design, les matières et les technologies liées au confort et le sourcing de produits de haute qualité auprès des meilleurs fournisseurs au monde pour tous les pays d’Europe.

2010
Création du Bata Children’s Program pour abriter sous un même nom toutes les initiatives entreprises par chaque pays et leur donner plus de force. La stratégie de ce programme est de soutenir les initiatives locales avec l’aide des bénévoles Bata en partenariat avec des spécialistes de l’éducation, de la santé, des situations de crise, de l’environnement et de l’entreprenariat. A ce jour Bata Children’s Program couvre 30 initiatives dans 19 pays et prépare d’autres projets pour les années à venir. »


« Bata, un cordonnier à la conquête du monde » par Peter Kerekes
République tchèque, France, 2018
Sur Arte le 12 décembre 2018 à 0 h 05
Visuels : © Seppia

Articles sur ce blog concernant :
Articles in English
Les citations sont d'Arte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire